Bernard-l'ermite timide

Calcinus latens | (Randall, 1840)

N° 4140

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Bernard-l'ermite de taille moyenne jusqu’à 6 cm
Corps et pinces vert olive avec des taches blanches
Pattes de couleur vert olive, puis rose pâle suivi d'une bande violet foncé, et terminées de blanc
Pince gauche plus grosse que celle de droite
Pédoncules oculaires rose pâle, antennes orange et antennules bleues avec des flagelles orange
Teinte des yeux noire et constellée de points blancs

Noms

Autres noms communs français

Bernard-l'ermite du Japon

Noms communs internationaux

Hidden hermit crab, hidden hermit, green hermit crab (GB), Verborgener Einsiedlerkrebs, Verborgener Einsiedler (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pagurus latens Randall, 1840
Pagurus cristimanus H. Milne Edwards, 1848
Calcinus cristimanus Stimpson, 1858
Calcinus intermedius de Man, 1881
Calcinus terrae-reginae Haswell, 1882
Calcinus abrolhensis Morgan, 1988

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Le bernard-l'ermite timide est une espèce qui se rencontre dans tout l’Indo-Pacifique et le Pacifique central. Il a également été signalé en Tunisie. En zone DORIS, il est présent à La Réunion, Mayotte, Europa, Wallis et Futuna, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française mais il n'a pas été signalé aux îles Marquises ni à Clipperton.

Biotope

Le bernard-l'ermite timide est une espèce ubiquiste* qui peut se retrouver en zone intertidale*, sur des fonds coralliens, rocheux ou encore sableux, principalement entre 0 et 17 m de profondeur et jusqu'à 95 m.

Description

Le bernard-l’ermite timide a une taille moyenne pouvant atteindre 6 cm (pattes et pinces comprises). Le mâle est généralement plus grand que la femelle. La couleur générale du corps et des pinces est généralement vert olive avec des taches blanches. Les pinces ont un aspect plutôt lisse avec quelques tubercules et sont terminées de blanc. La pince gauche est plus grosse que celle de droite (caractéristique fréquente chez les Diogénidés). La plus petite pince a la particularité d’avoir un bord supérieur dentelé avec quelques épines.
Les pattes sont fines et de couleur vert olive à leur base avec des points blancs. L’avant dernier segment est généralement de couleur rose pâle avec une extrémité très claire. Le dernier segment a une bande violet foncé à sa base et est terminé de blanc avec une griffe noire. Quelques longs poils épars sont visibles sur les 2 derniers segments.
Les pédoncules* oculaires très allongés sont de couleur rose pâle avec une base plus foncée et une couleur plus claire à leur extrémité. La teinte des yeux est noire et constellée de points blancs.
La couleur des antennes est jaune-orange et les antennules* ont une base de couleur bleue avec une bande sombre au centre et sont terminées par des flagelles* orange.

Espèces ressemblantes

Le bernard-l’ermite timide, grâce aux anneaux violets du dernier segment de ses pattes et à la couleur très caractéristique de ses antennules*, ne peut pas être confondu avec d’autres espèces de bernard-l’ermite.

Alimentation

Le bernard-l'ermite timide est un animal omnivore, se nourrissant notamment d’algues, d’animaux (vers polychètes, mollusques, éponges, échinodermes, …) ainsi que de débris d’origine animale ou végétale.

Reproduction - Multiplication

Comme la plupart des crustacés décapodes, le bernard-l'ermite timide est une espèce gonochorique*. La reproduction semble avoir lieu presque toute l’année, entre décembre et septembre. Après plusieurs stades larvaires* pélagiques* successifs : zoé*, glaucothoé* et enfin mégalope*, la larve* devient ensuite un juvénile benthique* à la recherche de sa première coquille.

Vie associée

Le bernard-l'ermite timide utilise souvent comme abri les coquilles vides de nombreuses espèces de gastéropodes (plus de 30 ont été répertoriées) comme par exemple : Cerithium spp., Conus spp., Cypraea spp., Mitra spp., Turbo spp., ou encore Natica spp.. Il a d’ailleurs une préférence pour les coquilles nettoyées, sans épibiontes*, afin de limiter leur poids et leur encombrement et ainsi éviter d’avoir trop de difficultés lors des déplacements.

Il est parasité par des crustacés isopodes Epicarides (genres Bopyrissa et Eremitione) et des Cirripèdes (genres Peltogaster et Pterogaster). Il est associé à des copépodes Harpaticides (genre Sunaristes) et des vers Polyclades (Emprosthopharynx rasae).

Divers biologie

Comme la plupart des crustacés, le bernard-l'ermite timide est plus actif la nuit que le jour.

Informations complémentaires

Cette espèce est parfois utilisée en aquariologie marine.

Origine des noms

Origine du nom français

Ermite puisque les individus de cette espèce se logent dans des coquilles abandonnées, comme des moines dans leur cellule.

Timide en référence à ses couleurs plutôt ternes qui lui permettent de rester relativement caché dans son environnement.

Origine du nom scientifique

Calcinus : du latin [calcis] = chaux, calcaire. L'auteur du genre (Dana, 1851) précise l'avoir nommé ainsi car les extrémités de ses appendices sont calcifiées, et non cornées comme dans d'autres genres de la même famille.

latens : du latin [latens] = caché, sous-jacent.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Anomura Anomoures

Les anomoures sont caractérisés par une cinquième paire de pattes atrophiée. Ils sont essentiellement représentés par les galathées et les bernard-l'ermite.

Famille Diogenidae Diogénidés Dissymétrie générale, une pince plus grosse que l'autre. L’abdomen n’est pas protégé par l’exosquelette.
Genre Calcinus
Espèce latens

Nos partenaires