Poisson-ballon pyjama

Arothron manilensis | (Marion de Procé, 1822)

N° 1255

Extrême est de l'océan Indien, océan Pacifique tropical ouest

Clé d'identification

Longues stries horizontales brunes
Une tache noire circulaire à la base des nageoires pectorales
Nageoire caudale bordée de noir
Corps allongé plus ou moins globulaire
Pas de nageoires pelviennes ni d'écailles
Nageoire anale et dorsale petites, symétriques et en arrière du corps

Noms

Autres noms communs français

Poisson-globe pyjama

Noms communs internationaux

Narrow-lined pufferfish, striped pufferfish (GB), Pesce palla striato (I), Pez globo listado (E), Gestreifter-Kugelfisch (D), Gestreepte kogelvis (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Tetrodon manilensis Marion de Procé, 1822
Arothron manillensis (Marion de Procé, 1822)
Tetrodon virgatus Richardson, 1846
Holacanthus pilosus Gronow, 1854
Holocanthus pilosus Gronow, 1854
Dibolomycter longicaudus Bibron, 1855
Dibolomyctère longicauda Bibron, 1855

Distribution géographique

Extrême est de l'océan Indien, océan Pacifique tropical ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Arothron maniensis est présent dans l'extrême est de l'océan Indien et dans le Pacifique tropical ouest, du nord ouest de l'Australie au sud du Japon à l'ouest au Hawaï et les Tonga à l'est.

Biotope

Le poisson-ballon pyjama se rencontre dans les récifs côtiers, mais de préférence dans les herbiers, les estuaires ou sur le sable en lisière des récifs, de 2 à 20 m de profondeur. Les juvéniles fréquentent les mangroves.

Description

Les poissons-ballons sont caractérisés par un corps allongé, plus ou moins globulaire. Les nageoires dorsale et anale sont petites et symétriques et disposées en arrière du corps. Les nageoires pelviennes sont absentes et la peau est lisse, sans écailles. La petite bouche est située au bout d'un museau court avec deux paires de narines ayant la forme d'un Y.
Les arothrons ont quatre grosses dents (d'où l'ancien nom de Tetraodon ou Tetrodon), deux en haut et deux en bas, chaque paire étant fusionnée pour former un bec puissant. Il n'y a pas de ligne latérale.



Le poisson-ballon pyjama peut atteindre 31 cm. Sa coloration est brune, avec des lignes brunes plus foncées et horizontales. La queue est finement bordée de noir et il y a une zone noire circulaire à la base des nageoires pectorales.

Espèces ressemblantes

Arothron manilensis est la seule espèce vivant dans cette zone avec des lignes longitudinales brunes. Cependant certains juvéniles de Arothron immaculatus dans le Pacifique peuvent avoir également des lignes brunes, mais seulement sur le ventre. Ces deux espèces présentent une queue bordée de noir et une tache noire circulaire à la base des nageoires pectorales.



Les poissons-ballons se différencient des Diodontidae (poisson porc-épic), qui eux ont le corps couvert d'épines plaquées, mais qui se redressent lorsque le poisson se gonfle, les faisant alors ressembler à un porc-épic, ou un oursin géant.

Alimentation

Arothron manilensis se nourrit d'invertébrés benthiques.

Reproduction - Multiplication

Les Arothrons construisent un nid dans le sable où la femelle vient pondre.

Divers biologie

Ce résident typique des fonds limoneux ou sableux est souvent observé en petits groupes épars, quelquefois mélangés avec Arothron immaculatus.



Les poissons-ballons utilisent leurs nageoires dorsale et anale pour la locomotion. Par des mouvements hélicoïdaux, ils peuvent avancer, tourner sur place et même reculer. Les nageoires pectorales aident à la propulsion, alors que la nageoire caudale sert de gouvernail et ne sert à la propulsion que très exceptionnellement (fuite).

Informations complémentaires

Il existe environs 15 espèces d'Arothrons.



Les Arothrons, comme la plupart des Tetraodontidae, contiennent une toxine (tétrodotoxine) dans leur peau, leurs viscères et leurs gonades. Les muscles n'en contiennent pas. Elle provient de bactéries ingérées dans leur alimentation et s'accumulerait dans leurs tissus.
La tétrodotoxine agit en bloquant les canaux sodiques des nerfs, entraînant progressivement une paralysie, pouvant mener à la mort par défaillance respiratoire.
Le Fugu, poisson très apprécié des japonais, fait partie de cette famille. Il faut être un cuisinier japonais diplômé d'état pour savoir préparer et servir la chair de ce poisson sans danger. Entre 20 et 100 personnes décèderaient suite à la consommation de fugu chaque année. Cette toxine serait également utilisée en Haïti lors de rites vaudous.



En plus de leur toxicité, les Arothrons disposent d'un autre mécanisme de défense, qui consiste à se gonfler d'eau comme un ballon, pour augmenter leur volume. Ils avalent alors de l'eau, une membrane se repliant dernière les dents pour empêcher le reflux, et remplissent leur estomac qui est extensible, de même que leur peau. Une fois gonflé, il est très difficile pour un prédateur d'avaler un Arothron qui, de plus, apparaît beaucoup plus impressionnant. Cependant, pendant cette phase, ce poisson ne peut pratiquement plus nager ni se diriger.



Les poissons-ballons sont également appelés poissons-globes ou tétrodons (ou tétraodons).

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-ballon (ou poisson-globe) : du fait que l'espèce a la capacité de gonfler son corps d'eau et de prendre alors la forme d'un ballon,
pyjama : du fait de la présence des lignes sur le corps qui rappellent les pyjamas d'antan.

Origine du nom scientifique

Arothron : du grec [arothron] = charrue ou [arotreus] = laboureur, peut être en rapport avec sa façon de manger, en "labourant" le sable,
manilensis : de Manille aux Philippines.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Ordre Tetraodontiformes Tétraodontiformes Groupe hétérogène mais absence d'écailles imbriquées, ouvertures branchiales réduites, bouche très peu fendue, pelviennes anormales ou absentes.
Sous-ordre Tetraodontoidei Tétraodontoïdes Mâchoires et dents transformées en "bec de perroquet".
Famille Tetraodontidae Tétraodontidés Environ 120 espèces. Deux sous-familles : les tétraodontinés (Arothron, Tetraodon, Chelonodon,...) et canthigastérinés (un seul genre, Canthicaster)
Genre Arothron
Espèce manilensis

Nos partenaires