Héron cendré

Ardea cinerea | Linnaeus, 1758

N° 1555

Cosmopolite

Clé d'identification

Jusqu'à 1m de haut
Tête blanche avec bande noire et fine huppe noire sur l'arrière
Long cou blanc, moucheté de brun sur le devant
Dos gris, ventre blanc, rémiges noires, tache noire sur l'épaule
Longues pattes jaune pâle
Epais bec jaune et pointu, en forme de dague

Juvénile :
Plumage gris très clair, sans marque sur la tête
Pattes et bec sombres

En vol :
Ailes arquées, battements lents et amples
Cou replié en "S", en arrière
Pattes tendues en arrière, dépassant la queue

Noms

Noms communs internationaux

Gray heron, grey heron (GB), Airone cenerino (I), Garza real (E), Graureiher, Fischreiher (D), Garça real (P), Blauwe reiger (NL)

Synonymes du nom scientifique actuel

Distribution géographique

Cosmopolite

Zones DORIS : ● Eau douce d'Europe, ● Caraïbes, ● Atlantique Nord-Ouest

Le héron cendré est présent sur tout le globe, à l'exception des pôles, des zones désertiques et de l'ouest de l'Amérique du Sud. Cependant, il n'est qu'occasionnel en Océanie.
C'est l'espèce la plus répandue et la plus commune sous nos latitudes. En France, elle est sédentaire. Seules les populations du nord de l'Europe sont migratrices.
En Amérique du Nord, il est présent en Nouvelle-Ecosse et sur l'île du Prince Edouard.

Biotope

Son habitat préféré est l'ensemble des milieux aquatiques : estuaires, étangs, marais, rivières, prairies humides et roselières, mais toujours dans des eaux peu profondes où il pêche facilement. L'hiver, si la nourriture se raréfie, il étend ses recherches dans les champs.
Il préfère les eaux douces mais on peut le rencontrer dans les estuaires, en eaux saumâtres.
Solitaire, il est remarquable par sa marche lente dans peu d'eau ou dressé immobile à l'affût.

Description

Le héron cendré est le plus grand Ardéidé d'Europe : il peut atteindre 1 m de haut. Sa silhouette générale est plutôt svelte.
Son long cou est blanc ou grisâtre, moucheté de brun sur le devant. La tête est blanche également, avec une bande noire, en bandeau partant du bec, par-dessus les yeux, et faisant le tour du crâne. Elle porte 2 longues crêtes noires qui retombent à l'arrière. La couverture des ailes est gris pâle, le dessous est blanc et les rémiges* sont noires. Enfin, le héron cendré porte une tache noire sur l'épaule.
Ses pattes longues et graciles, jaune pâle, lui permettent de marcher dans l'eau. Elles se terminent par des doigts longs et fins, bleuâtres, qui constituent une bonne prise sur les branches. Son bec jaune pâle, épais et pointu, en forme de dague (20 cm de long), est bien utile pour harponner les poissons. Ses gros yeux sont jaune doré.
Il n'y a pas de différence entre mâle et femelle sauf lorsque le mâle revêt son plumage nuptial : de longues plumes poussent en bas du cou, la huppe noire s'allonge, le bec et les pattes deviennent jaune foncé.

Les jeunes sont gris très clair et n'ont pas de marque noire sur la tête. Leurs pattes et le haut de leur bec sont sombres. A deux ans, ils revêtent le plumage adulte.

Au repos, le héron cendré se tient dressé dans l'eau, le cou replié ; en alerte, il redresse sa tête et tend son cou.
En vol, et cette caractéristique est commune à tous les hérons, ce cou est toujours replié, comme "rentré dans les épaules", ce qui le distingue de tous les autres échassiers qui volent cou tendu. On peut repérer alors le contraste entre les rémiges noires et les autres plumes claires. Les ailes sont arquées (1,80 m d'envergure), leurs battements sont lents et amples, le vol est lourd et lent. Les pattes sont tendues en arrière et dépassent la queue. Le héron pousse souvent un cri rauque lors de l'envol.

Espèces ressemblantes

La grande aigrette, Ardea alba, a un plumage entièrement blanc. Elle est plus fine et plus grande, avec un bec jaune effilé.

Le grand héron, Ardea herodias, habite plutôt l'Amérique et n'est qu'occasionnel en Europe. Il peut mesurer jusqu'à 1,20 m de haut, il est globalement gris soutenu et porte une calotte sombre.

Le héron pourpré, Ardea purpurea, atteint 90 cm de haut. Il est présent en Eurasie et en Afrique. Son plumage est brun violacé, ses ailes gris métallique et sa poitrine rousse.

Alimentation

Principalement piscivore* (anguilles particulièrement), il peut cependant avaler, s'il s'éloigne des plans d'eau, de petits mammifères (comme les musaraignes dont il rejette les poils en pelote) mais aussi des batraciens, des reptiles ou des insectes. Il se tient immobile comme une statue plantée dans l'eau ou un champ humide, puis très vivement, son cou replié se déploie et son bec très effilé plonge violemment dans l'eau, comme un harpon. Il est actif jour et nuit dans sa recherche de nourriture.

Reproduction - Multiplication

Le héron cendré est habituellement solitaire. A la saison de la reproduction (dès février en France et plus généralement en hiver), les hérons se regroupent à la cime des arbres, souvent des feuillus. Ces colonies bruyantes sont appelées "héronnières".

Le héron est monogame et revient au même site de ponte chaque année. Il n'y aura d'ailleurs qu'une couvée par an. Le couple construit ensemble un grand nid plat, entretenu tous les ans : le mâle fournit le matériel, des petites branches, et la femelle bâtit la plateforme. Le mâle attire la femelle, dressé sur le nid, en émettant un cri rauque et puissant. Puis il s'accroupit en révérence, avec des bruits de gargouillis.
En mars-avril pour la France, le nid abritera 3 à 5 œufs gris-bleu pâle, plutôt petits (4 cm de large), couvés par les deux parents pendant 25 jours. Il est généralement bâti à la cime des arbres, mais parfois aussi au sol, dans des sites bien cachés (roselière ou falaise par exemple). Les oisillons, aux plumes blanches, sont ensuite élevés et nourris par régurgitation par les parents pendant huit semaines. Ils peuvent alors s'envoler.

Vie associée

Certains rapaces peuvent s'installer dans les nids que les hérons ont délaissés jusqu'à la nichée suivante.

Divers biologie

Le cri ressemble à un "kreeik" rauque et croassant.

Le héron cendré est doté d'une excellente vue et d'une ouïe développée.

L'espérance de vie du héron cendré atteint une quinzaine d'années.

Informations complémentaires

Le héron cendré fait partie du grand ensemble des échassiers.

En tant que prédateur des zones humides, il est considéré comme un bio-indicateur des concentrations en métaux lourds et autres polluants.
En Italie, on a remarqué une augmentation de sa population dans la plaine du Pô depuis l'introduction par l'homme de l'écrevisse rouge de Louisiane, Procambarus clarkii, qui est devenue sa nourriture principale

"Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,
Le Héron au long bec emmanché d'un long cou.
Il côtoyait une rivière." Ces quelques vers sont le début d'une fable de Jean de la Fontaine, "Le Héron" : synthèse descriptive efficace !

Réglementation

En France, le héron cendré est protégé sur tout le territoire par l'Arrêté de 2009 fixant la liste des oiseaux protégés et les modalités de cette protection (article 3).
En Europe, il est protégé par la Directive Oiseaux (Annexe II/2).
Plus largement, il est protégé par la Convention de Berne (Annexe III), la Convention de Bonn (Annexe II) et l'Accord AEWA (1999).

Depuis 2016, cette espèce est classée dans la liste rouge de l'UICN* sous le statut LC (Least Concern), soit "préoccupation mineure".

Origine des noms

Origine du nom français

Héron : vient de l'ancien français [hairon], issu du bas francique [heigero], désignant un oiseau au Xe siècle.
cendré : pour rappeler son plumage gris de cendre.

Origine du nom scientifique

Ardea : du latin [ardeo] = brûler, être en feu (en référence à une ancienne ville mythologique de la Rome antique, Ardéa, qui fut entièrement brûlée) ;
cinerea : du latin [cineris] = cendre.

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 212668

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Aves Oiseaux Vertébrés à plumes, ovipares. Les membres antérieurs sont transformés en ailes.
Ordre Pelecaniformes Pélécaniformes

Tête petite, bec long avec des sillons longitudinaux, pied avec 4 doigts entièrement palmés.

Famille Ardeidae Ardeidés
Genre Ardea
Espèce cinerea

Nos partenaires