Anadyomène étoilée

Anadyomene stellata | (Wulfen) C.Agardh

N° 2764

Méditerranée, aires tropicales et subtropicales de l’Atlantique et de l’Indo-Pacifique

Clé d'identification

Lames foliacées et ondulées de 8 cm de hauteur maximale
Consistance ferme
Couleur vert translucide
Réseau de veines en rosaces
Infralittoral supérieur photophile

Noms

Autres noms communs français

Anadyomène, algue papyrus

Noms communs internationaux

Common sea kale, papyrus print alga, Anadyomene (GB), Alga verde stellata, lattuga di mare stellata (I), Groen bladwier (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ulva stellata Wulfen 1787
Anadyomene flabellata J.V.Lamouroux 1812
Anadyomene cutleriae Gray 1866
Anadyomene stellata var. floridana Gray 1866
Anadyomene stellata var. luxurians De Toni 1889
Anadyomene brownii Schröder 1912

Distribution géographique

Méditerranée, aires tropicales et subtropicales de l’Atlantique et de l’Indo-Pacifique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Cette algue a été décrite de l'Adriatique. Elle est présente dans toute la Méditerranée (rare dans le bassin oriental) et en Atlantique tropical et subtropical. On la trouve dans le golfe du Mexique, les Caraïbes et aux Antilles (présence attestée en Martinique). Elle a aussi été vue dans des stations au nord de l'océan Indien et en Australie.

Biotope

Anadyomene stellata fait partie du groupe des espèces infralittorales* thermophiles. En Méditerranée, elle se rencontre surtout dans la partie haute de l'infralittoral (de la surface jusqu'à 10 m de profondeur environ), sur substrat* dur et sur rhizomes de Posidonies, souvent associée à des Dictyotales (Padina, Dictyota, Taonia). Néanmoins, elle aurait été observée à grandes profondeurs dans les Caraïbes (jusqu'à 90 m).
Elle se rencontre parfois également épiphyte* sur d'autres algues.

Description

Anadyomene stellata présente un thalle* érigé, en forme de lames foliacées* et ondulées.
Le stipe* est court, le thalle peut atteindre 8 cm de hauteur maximale et forme un buisson de forme arrondie.
La couleur est vert clair à jaunâtre, semi-translucide. L'algue peut brunir quand elle s'assèche.
La consistance est ferme (proche d'une fine feuille de plastique rigide), cette algue peut se casser quand on la plie. L'épaisseur de la lame correspond à une seule couche de cellules.
Vues de près, les lames présentent un dessin caractéristique en forme de veines disposées en éventail. Ces veines sont formées par un réseau de grandes cellules claviformes (en forme de clou) ou cylindriques disposées dans un plan et entourées à leur extrémité de plus petites cellules disposées en rosaces. Les interstices sont remplis de cellules plus petites reliées entre elles et disposées par rangées. Le chloroplaste* est réticulé avec de nombreux pyrénoïdes*.
L'algue se fixe au substrat* par un faisceau de rhizoïdes*. La croissance est marginale.

Espèces ressemblantes

Cette algue peut être confondue de loin avec d'autres Ulvophycées (par exemple de petits individus d'Ulva rigida C. Agardh). Cependant, la consistance est différente de celle d'une Ulva : elle est assez rigide et plus facile à casser qu'à plier. Les motifs en rosaces du thalle (bien visibles en transparence ou sous une loupe) permettent de lever le doute.

D'autres espèces du genre Anadyomene (non présentes en Méditerranée) se distinguent notamment par la disposition des petites cellules situées entre les veines, ou par la forme de l'extrémité de leurs lames.

Alimentation

Les algues fabriquent les sucres de leur biomasse par photosynthèse*. Ce processus de transformation de l'énergie lumineuse en énergie chimique grâce à des pigments de type chlorophylle*, n'est possible que dans une situation d'éclairement. Cependant la quantité de lumière nécessaire est très variable selon l'espèce.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est dioïque* (pieds mâles et pieds femelles). Le cycle de reproduction est digénétique* et isomorphe*, les deux gamétophytes* et le sporophyte* étant morphologiquement semblables.

Divers biologie

L'espèce est annuelle et se développe en été et en automne. Les lames disparaissent après la reproduction.

Informations complémentaires

Cette algue est étudiée pour les acides gras insaturés contenus dans le chloroplaste.

Origine des noms

Origine du nom français

Francisation du nom scientifique, selon la convention souvent en usage chez les végétaux.

Souvent appelée Anadyomène, nous choisissons le nom d'Anadyomène étoilée pour différencier cette algue de ses cousines du même genre.

Origine du nom scientifique

Vénus Anadyomène est le nom de la Vénus sortant des eaux, représentation de la naissance de la déesse de la beauté et de l'amour.
stellata : du latin [stellatus] = étoilé, en référence aux lignes visibles sur le thalle, qui forment un dessin en rosaces.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chlorophyta Chlorophytes

Embranchement très vaste et hétérogène de plus de 7000 espèces d'algues vertes. Unicellulaires (flagellées ou non), coloniales, filamenteuses, thalles* siphonés* ou non. Benthiques* et fixées ou planctoniques*. Subaériennes, eaux douces, saumâtres et marines.

Classe Ulvophyceae Ulvophycées

Organismes multicellulaires. Zoïdes et spores possèdent généralement 2 et 4 flagelles respectivement. Cycle de reproduction variable. Habitat essentiellement marin et benthique.

Ordre Cladophorales Cladophorales
Famille Anadyomenaceae Anadyoménacées
Genre Anadyomene
Espèce stellata

Nos partenaires