Bryozoaire spaghetti

Amathia verticillata | (delle Chiaje, 1822)

N° 520

Cosmopolite des mers tempérées-chaudes à tropicales

Clé d'identification

Très semblable à un buisson d'algues de plusieurs dizaines de cm
Densément ramifié et souple
Transparent, blanc laiteux à verdâtre
Stolon épais (2 mm) et rectiligne
Zoïdes alignés en 2 rangées opposées et spiralées sur les stolons

Noms

Noms communs internationaux
Spaghetti bryozoan (GB), Bryozoo (I,E), Moostierchen (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Zoobotryon verticillatum (delle Chiaje, 1822), valide jusqu'en 2015
Zoobotryon pellucidus Ehrenberg, 1829

Distribution géographique

Cosmopolite des mers tempérées-chaudes à tropicales

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Cosmopolite des mers tempérées chaudes et tropicales, cette espèce commune du fouling est invasive.
Elle a été observée en Polynésie française, sur les côtes californiennes, dans l'ouest Atlantique, dans les Caraïbes, aux Bermudes, en Méditerranée et proche Atlantique (lagunes littorales).

Biotope

Le bryozoaire spaghetti, Amathia verticillata est fréquent dans les eaux souillées. Il est rencontré sur des substrats durs peu profonds et en zones calmes, en particulier sur les objets flottants (bouées, cordages, etc.), les huîtres, les moules et les racines immergées des mangroves. Ces conditions sont réunies dans les baies calmes, les lagunes littorales et les ports où Amathia verticillata peut aller jusqu'à créer une gêne à la navigation.
De grands buissons ne se forment que si l'eau atteint une température supérieure ou égale à 22 °C, bien que les colonies puissent supporter, sans complètement disparaître, des épisodes plus froids (certains fragments peuvent ainsi traverser l'hiver). Notons tout de même que les colonies meurent pour la plupart lors de la baisse de la température des eaux superficielles à l'entrée de l'hiver dans les régions tempérées. Les élévations de la température et de la salinité sont supposées être les facteurs principaux déclenchant le développement explosif de ce bryozoaire non calcifié, ces conditions sont réunies dans les lagunes littorales en zones peu pluvieuses au printemps et en été (ex : bassin de Thau pour le littoral français métropolitain, baie calme sur les côtes sous le vent aux Caraïbes, etc.).

Description

Très facilement confondu avec une algue arborescente, Amathia verticillata est un animal colonial qui appartient aux bryozoaires souples et non calcifiés (cténostomes). Il forme de grands buissons densément ramifiés, transparents (colonies jeunes), blanc laiteux, jaunâtres et parfois verdâtres (colonies âgées), composés de tubes (stolons*) rectilignes divisés en plusieurs autres tubes de diamètre semblable (2 mm). Ces derniers ressemblent à des spaghetti !
Ces buissons sous-marins peuvent atteindre une très grande taille (plus d'1 m).
Les jeunes colonies présentent une grande transparence des stolons. Le carbonate de calcium est absent dans l'exosquelette de cette espèce.
Les zoécies* ressemblent à de petits sacs ronds ou ovales organisés en 2 rangées opposées et spiralées le long des branches du bryozoaire. Leur taille va de 0,4 à 0.6 mm pour la hauteur. Les stolons sont légèrement rétrécis aux internœuds qui, contrairement à d'autres espèces proches, ne comportent pas de zoïdes*. Le lophophore a un diamètre d'environ 1/3 de mm et porte 8 tentacules.

Espèces ressemblantes

En dehors de la confusion possible avec une algue arborescente, il existe d'autres bryozoaires souples à stolons* (famille des Vesiculariidae) formant des touffes érigées. Parmi ces derniers, on peut citer Bowerbankia imbricata, mais bien plus petit (maximum 7 cm), en Atlantique Nord et en Méditerranée.

Alimentation

Comme tous les bryozoaires, Amathia verticillata est un filtreur* actif, suspensivore*. Chaque individu utilise son lophophore* muni de 8 tentacules pour capturer du petit phytoplancton* dont la taille est inférieure à 0,045 mm. Chaque individu de la colonie peut nettoyer (filtrer) un peu moins de 10 ml d'eau par jour. Ce chiffre rapporté à un m² occupé par le bryozoaire sur le fond, nous donne près de 180 000 litres d'eau filtrée par jour ! On comprend ainsi l'importance écologique de cette espèce au développement explosif dans les milieux semi-fermés (bassin littoraux, baies, ports).

Reproduction - Multiplication

Périodicité annuelle. Comme les autres bryozoaires souples de l'ordre des Cténostomes, Amathia verticillata porte ses embryons.

Vie associée

Le bryozoaire spaghetti offre un habitat à beaucoup de poissons juvéniles et à leurs proies, constituées de petits invertébrés tels que des vers polychètes*, des amphipodes* ou des copépodes*.

D'autre part, plusieurs petits nudibranches vivent en association étroite avec le bryozoaire spaghetti :
Okenia zoobotryon (Smallwood, 1910), connu également sous le nom de Polycerella zoobotryon, Bermudella zoobotryon, Bermudella polycerelloides, est un petit goniodoris brun retrouvé en grand nombre dans Amathia verticillata. La description originale de ce doris a été faite dans les Bermudes.
Okenia pellucida Burn, 1967 est toujours associé à Amathia verticillata sur lequel il se nourrit et pond ses oeufs. Ce bryozoaire fait partie des espèces communes du "fouling", ceci explique sans doute la distribution cosmopolite de ce nudibranche qui a voyagé avec son bryozoaire sur les coques (ou dans les ballasts) des navires.

Divers biologie

Ce bryozoaire buissonnant au développement explosif peut occasionner une gêne pour les pêcheurs au filet. Il peut aussi ralentir et entraver la nage des tortues. Pour finir, il rentre en concurrence forte, par son mode de nutrition (filtration et capture du phytoplancton) avec les bivalves (moules, huîtres) sur lesquels il s'installe.

Origine des noms

Origine du nom français

Bryozoaire spaghetti : en rapport avec la forme, la taille et la couleur des stolons.

Origine du nom scientifique

Amathia : du nom d'une des Néréides (nymphes marines, filles de Nérée et de Doris) selon Homère et dans sa version anglo-saxonne. Parfois écrit Amatheia ; en français : Amathée.

verticillata : du latin [verticillatum], disposé circulairement autour d'un axe.

Zoobotryon : du grec [zôo] = être vivant, animalet [botryōn] = grappe de raisin.

pellucidus : du latin [pellucidus (perlucidus)] = transparent, diaphane.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Ctenostomata Cténostomes Colonies compactes ou en stolons. Zoécies membraneuses non calcifiées. Loges ovoïdes. Orifices habituellement terminaux et fermés par une collerette de la gaine tentaculaire. Pas d’opercule, ni aviculaire, ni ovicelle.
Sous-ordre Carnosa Charnus Les colonies peuvent être compactes ou non. Les zoïdes* sont aplatis et bourgeonnent à partir d’autres zoïdes et non pas à partir de stolons.
Famille Vesiculariidae Vésiculariidés Colonies érigées, en touffes ou rampantes. Zoïdes* cylindriques à ovales allongés et bourgeonnant en groupes ou en lignes le long d'un stolon irrégulièrement ramifié.
Genre Amathia
Espèce verticillata

Nos partenaires