Achigan à petite bouche

Micropterus dolomieu | Lacépède, 1802

N° 1502

Centre Est de l'Amérique du Nord, Europe

Clé d'identification

Corps robuste, latéralement comprimé
Coloration brun, vert
Ventre blanc
Grosse tête, museau long et arrondi
Dorsale épineuse suivi d'un rayon mou

Noms

Autres noms communs français

Perche noire, perche d'Amérique à petite bouche, black-bass à petite bouche

Noms communs internationaux

Smallmouth bass, black bass, bronzeback, brown bass, swago bass (GB), Großer Schwarzbarsch, Kleinmäuliger Schwarzbarsch, Schwarzbarsch (D), Achiga-boca-pequena (PO), Kleinbekbaars (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Micropterus dolomieui Lacépède, 1802

Distribution géographique

Centre Est de l'Amérique du Nord, Europe

Zones DORIS : Eau douce, Atlantique Nord-Ouest

Il est présent de manière discontinue dans le sud du Canada : Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Manitoba. On le trouve également dans le centre de la Saskatchewan, dans l'est de la Colombie-Britannique, ainsi que dans le sud de l'île de Vancouver. Au Québec il est présent habituellement dans le sud de la province, dans la rivière Richelieu, le fleuve Saint-Laurent (secteur du lac Saint François) ainsi que dans les nombreux lacs de la Mauricie (lac Sacacomie, lac des Piles, lac à l'Eau Claire…), de l'Estrie (lac Memphremagog) et ceux des Laurentides.

Également présent dans de nombreux territoires des États-Unis soit de manière naturelle soit suite à son introduction par l'homme.

Sa présence a été signalée en France en 1951 dans le département des Pyrénées Atlantiques et dans les étangs de la région landaise. En 1953, sa présence a également été signalée dans le département de l'Hérault. L'absence de capture récente ne permet pas d'affirmer la présence actuelle de l'espèce en France et en Europe.

Il a été introduit dans de très nombreux pays en Europe (Allemagne, Autriche, Belgique, République tchèque, Slovaquie…) et dans le reste du monde (Colombie Britannique, Hawaï, Japon, Mexique, Tanzanie, Viet-Nam, …) pour la pêche sportive.

Biotope

L'achigan à petite bouche affectionne particulièrement les eaux claires et chaudes des lacs et des rivières. Il recherche les zones rocailleuses, les arbres morts à faible et moyenne profondeur, il n'hésite pas à fréquenter les épaves. En période estivale, il se tient à des profondeurs où la température de l'eau est comprise entre 15 et 26 degrés Celsius.

Description

L'achigan à petite bouche est un poisson au corps robuste, comprimé latéralement. Les individus observés au Québec mesurent entre 20 et 38 cm. Ils pèsent de 250 g à 1 kg.

La tête de Micropterus dolomieu est de forme large et allongée. Elle est parée de barres foncées rayonnant vers l'arrière à partir des yeux. L'arrière et le dessus de la tête sont de couleur brun ou brun doré, à vert ou vert olive. Contrairement à son nom vernaculaire, sa bouche est plutôt grande ! L'achigan à petite bouche possède un museau long et arrondi. La mâchoire supérieure ne dépasse pas le bord supérieur de l'œil.

La nageoire anale est dotée de 3 fortes épines. Les deux nageoires dorsales sont de forme légèrement arrondie et plutôt molles. Elles sont liées et ne semblent former qu'une seule nageoire. Les épines de la première dorsale sont courtes et pratiquement de la même longueur. Les nageoires pelviennes sont unies par une membrane. La nageoire caudale est de forme fourchue. Les nageoires pectorales sont transparentes, toutes les autres sont opaques, foncées ou ambrées et ornées de noir sur les rayons, les épines ou les membranes.

Le dos est plus foncé et moins doré que les flancs. Des mouchetures ambrées ornent la plupart des écailles. Les flancs sont marqués de 8 à 15 minces barres verticales d'aspect sombre, cette particularité est plus prononcée chez les juvéniles.

Le ventre de l'achigan à petite bouche est de couleur crème à laiteux. La coloration du corps est variable selon la taille, mais également en fonction de son environnement : en eaux limpides, elle est foncée et rehaussée de marques contrastantes prononcées, tandis qu'en eaux turbides, elle est plus pâle et caractérisée par des marques vagues.

Les jeunes ont la particularité de se démarquer par une nageoire caudale orangée à la base et bordée de noir puis de blanc à l'extrémité.

Espèces ressemblantes

L'allure de l'achigan à grande bouche Micropterus salmoides est semblable à celle de l'achigan à petite bouche.
Il se distingue principalement par une bouche plus grande dont la mâchoire supérieure dépasse le bord postérieur de l'œil. Les deux dorsales sont plus hautes et presque entièrement séparées.

Alimentation

L'achigan à petite bouche est un carnivore. Il se nourrit à toute heure du jour. Son alimentation se compose principalement d'écrevisses, d'insectes, et de poissons comme la perchaude et les crapets. Ces diverses proies sont capturées de préférence le matin et au crépuscule. L'achigan ne s'alimente pas en hiver, il subsiste grâce aux graisses accumulées pendant la période estivale. Ces réserves ne sont parfois pas suffisantes et à l'origine d'une certaine mortalité.

Reproduction - Multiplication

La période de frai débute à la fin du mois de mai pour s'achever début juillet. Sur un fond rocailleux ou sableux et à faible profondeur, le mâle va balayer énergiquement à l'aide de sa caudale un emplacement circulaire pouvant atteindre jusqu'à 2 m de diamètre. Une fois le nid prêt, il part alors à la recherche d'une femelle. La parade nuptiale commence, elle s'accompagne de mordillements et de caresses. La belle finit par abandonner ses œufs en frottant son ventre sur les rochers. L'opération peut se répéter ainsi jusqu'à trois femelles, chacune pouvant pondre de 2000 à 5000 œufs de couleur jaunâtre. Le mâle s'attache alors à fertiliser les œufs. Ces derniers sont adhérents et restent collés aux cailloux. Pendant toute cette période le mâle va garder farouchement le nid et ventiler les œufs en agitant ses nageoires. Les œufs éclosent 2 semaines plus tard, le mâle devenu père va continuer à garder les alevins jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille d'environ 2,5 cm soit approximativement deux semaines après l'éclosion. Les alevins seront alors livrés à eux-mêmes…

Vie associée

Les juvéniles partagent leur territoire avec les cyprinidés comme les museaux noirs Notropis heterolepis, les menés pailles Notropis stramineus et les menés émeraudes Notropis atherinoides. Une fois atteinte la taille adulte et capable de défendre son indépendance, il combattra toute association. Il peut vivre proche d'autres congénères sans jamais voisiner.

Divers biologie

Sa longévité moyenne est comprise entre 8 et 15 ans.

Une étude menée pendant plusieurs années sur les populations d'un lac en Ontario, a établi que la pollution par des oestrogènes (provenant par exemple de pilules contraceptives) provoque des dysfonctionnements dans le cycle reproductif de Micropterus dolomieu : mâles « féminisés » et altération de la production des œufs par les femelles. Ce qui a conduit à la presque extinction de la population d'achigan à petite bouche du lac.

Une étude récente (2007, dans la rivière Potomac en Virginie – USA) a montré que l'agriculture intensive (herbicides, fongicides et divers pesticides) provoque l'apparition d'oocytes (ou cellules germinales femelles) dans les gonades des mâles. Ce qu'ont appelle des oocytes testiculaires.

Informations complémentaires

Excellent poisson de consommation, l'achigan à petite bouche est commercialisé à l'état frais et congelé.

L'achigan à petite bouche présente un grand intérêt commercial, récréatif et sportif dans l'est du Canada. C'est une des espèces les plus importantes et les plus populaires pour le secteur de la pêche sportive et de loisirs.

Origine des noms

Origine du nom français

Son nom vient de l'algonquin (langue d'une nation éponyme amérindienne d'Amérique du Nord) « At-chi-gan » qui signifie « celui qui se débat, celui qui combat.»

Origine du nom scientifique

Micropterus : du grec [micros] = petit ; [pteron] = aile
dolomieu : le minéralogiste et géologue français Déodat de Gratet de Dolomieu (1750-1801), ami de Bernard Germain de Lacépède (1756-1825) est à l'origine de son nom.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Centrarchidae Centrarchidés
Genre Micropterus
Espèce dolomieu

Nos partenaires