DORIS  
DORIS   
   
 
 
   
  Votre recherche :
   
   
  Chercher par son nom commun :
 
   
  Chercher directement par tous les mots des fiches :
 
   
  Zone recherchée :
 
France
Eau douce
Atl. Nord-Ouest
Indo-Pacifique
Caraïbes
   
Toutes zones
   
  Fiche Espèce   (N°472)
 
Photos Imprimer cette fiche    
 
 
(N°472)  
Chelidonura varians Eliot, 1903
Régions tropicales des océans Indien et Pacifique Ouest
Chélidonure variable
 
Gastéropodes Opisthobranches
 
 
Blue velvet sea slug (GB)
 Critères de reconnaissance
Corps allongé terminé en deux longues « queues » pointues, la gauche étant plus longue que la droite
Tête trilobée ; avant du corps en forme de bouclier céphalique
Grands parapodes remontant des deux côtés du pied
Coloration frappante : noir avec bordures des parapodes, des queues et du bouclier céphalique contournées d’une bande bleu vif
Bande longitudinale bleu vif au centre du bouclier céphalique
 Distribution
De la Malaisie jusqu’aux îles Fidji.
 Biotope
Chelidonura varians se trouve dans les zones intertidales* et infralittorales* de sable et sablo-vaseuses jusqu’à 30 m, et sur le récif.
 Description
Opisthobranche au corps allongé avec partie antérieure en forme de bouclier céphalique lui permettant de s’enfouir et de glisser dans les fonds sablo-vaseux. Peut atteindre 90 mm.
L’avant de la tête est trilobé et dans l’encoche de chaque côté du lobe central se trouvent des yeux photosensibles* assez développés.
Le corps se termine en deux longues « queues » pointues, la gauche étant plus longue que la droite. Des grands parapodes* remontent des deux côtés du pied et s’incurvent vers le centre du corps mais ne se touchent pas.
Coloration plutôt frappante : le corps est noir de jais et les bordures des parapodes, des queues et du bouclier céphalique sont contournées d’une bande bleu vif. Une bande longitudinale bleu vif se trouve au centre du bouclier céphalique. Les juvéniles (4 mm) peuvent être brun très foncé avec des bandes bleu vif qui sont tachetées de blanc.
Au lieu de rhinophores*, Chelidonura varians, comme toutes les espèces de cette famille, est équipée de poils sensoriels à l’avant de la tête pour détecter son environnement.
 Espèces ressemblantes
Philinopsis gardineri (Eliot, 1903) : coloration très similaire, noir aux bandes bleu vif, mais P. gardineri possède des « queues » courtes et arrondies, le bouclier céphalique est « unilobé » et l'on voit à l’avant une « bosse » arrondie due à un système buccal différent.
Chelidonura livida qui porte des anneaux ou des points bleus.
Chelidonura hirundinina, présente dans l'Indo-Pacifique et les Caraïbes, présente les mêmes motifs colorés mais avec des bandes jaunes ou brunes.
 Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Chelidonura velutina Bergh, 1905
 
  Autres Opisthobranches
   
  Individu en Nouvelle-Calédonie  
   
  Yeux et poils sensoriels  
   
  La moustache  
   
  Juvénile  
   
  Variation de livrée  
 
 
 Participants
Rédacteur principal  
Lindsay WARREN Détail
Vérificateur  
Jean-Pierre COROLLA Détail
Responsable régional  
Alain-Pierre SITTLER Détail
 
Jean-Pierre COROLLA  
 
     
Création le : 27/04/2008
Dernière modification le 18/01/2014 22:54:00
Les * dans les textes
renvoient au glossaire
 
     
 
 Classification
 
 

Termes scientifiques
(international)

Termes en français Descriptif/ caractéristiques
succinctes du groupe
Embranchement Mollusca Mollusques  Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies. 
Classe Gastropoda Gastéropodes  Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules. 
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches  Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea). 
Ordre Cephalaspidea / Bullomorpha Céphalaspides / Bullomorphes  Coquille externe ou interne, spiralée, très fine et réduite. Tête élargie en bouclier. Yeux développés. Pas de rhinophores. Cavité palléale à droite avec une branchie plissée. Parfois des parapodes. Marins et fouisseurs sur les fonds de sédiments. 
Famille Aglajidae Aglajidés  Coquille à dernier tour étalé couverte par le manteau, bouclier céphalique, bouclier dorsal postérieur, et 2 parapodies relevées. Pas de tentacules (sauf Navanax). 
Genre Chelidonura     
 
Espèce varians     
 
 
 Origine du nom français
Francisation du nom scientifique.
 Origine du nom scientifique
Chelidonura: du grec [chelidon] = hirondelle et du grec [ur] = queue, donc queue d'hirondelle,
varians = variable.
 Alimentation
Tous les Aglajidés sont des prédateurs carnivores ; Chelidonura varians se nourrit de vers plats. Son système buccal, qui n’a pas de radula*, est composé d’un bulbe musculaire partiellement dévaginable qui lui permet d’aspirer sa proie d’un seul coup (comme on mange des spaghetti) Rudman 1998 (Oct 7), Sprung 2000 (Dec 22).
 Reproduction - Multiplication
Hermaphrodite*. Chez Chelidonura, le pénis se trouve au niveau de la tête du côté droit et les organes femelles à l’arrière du corps du côté droit. L’accouplement s’effectue entre deux individus formant un cercle ou bien par plusieurs en ligne, le premier en rôle de femelle, celui/ceux au centre en rôles de mâle et femelle en même temps et le dernier en rôle de mâle.
La ponte est composée d’un fin filament de mucus transparent qui contient les œufs blancs. C. varians enroule ce filament autour de sa tête en formant une spirale. Lorsqu’il termine de pondre, il enlève sa tête, ferme la spirale pour former une boule de filaments embrouillés et ancre le bout du filament dans le sable ou la vase.
 Divers biologie
Comme beaucoup d’Aglajidés, C. varians se déplace assez vite et suit les traces de mucus d’autres Chelidonura et des vers plats. Diurne.
Les Chelidonura ont perdu leur vrai pied original en laissant à sa place un pied secondaire qui s’est développé à partir d’une partie de l’arrière manteau. Pour se déplacer, des milliers de cils battent sur une couche de mucus produit par des glandes près de la tête. Rudman 2001 (May 23), Behrens (2005).
Comme tous les Aglajidés, C. varians possède une glande qui émet une sécrétion jaune capable de paralyser et de tuer d’autres organismes. Pourtant ces substances urticantes ne sont pas toujours produites et vu la position de cette glande à l’arrière du corps, il n’est pas encore déterminé si ces sécrétions sont utilisées pour attaquer ou pour se défendre Rudman (1972), 2001 (June 8).
Dans le bouclier postérieur du corps, on trouve une fine coquille très réduite.
 Références bibliographiques
Behrens D.W., Petrinos C., Schrurs C., 2005, NUDIBRANCH BEHAVIOR, New World Publications Inc. Jacksonville, Florida USA, 176p.
Colin P.L., Arneson C., 1997, TROPICAL PACIFIC INVERTEBRATES, Coral reef Press publications, 296p.
Debelius H., 2001, NUDIBRANCHS AND SEA SNAILS INDO-PACIFIC FIELD GUIDE, Ikan, Frankfort Allemagne, 320p.
Gosliner T.M., Behrens D.W. & Valdés A., 2008, INDO-PACIFIC NUDIBRANCHS AND SEA SLUGS - A field guide to the World's most diverse fauna, Sea Challengers & California Academy of Science publishers, Santa Rosa, California, 426p.
 Liens de références et publications spécifiques sur cette espèce
Eliot C.N.E., 1903, Notes on some new or little known members of the family DoridiidaeProceedings of the Malacological Society, London, 5(5), 331-337.

Rudman W.B., 1972, On Melanochlamys Cheeseman, 1881, a genus of the Aglajidae (Opisthobranchia: Gastropoda), Pacific Science, 26(1), 50-62.

Rudman W.B., 1974, A comparison of Chelidonura, Navanax and Aglaja with other genera of the Aglajidae (Opisthobranchia, Gastropoda), Zoological Journal of the Linnean Society, 54(3), 185-212.


La page de Chelidonura varians dans l'Inventaire National du Patrimoine Naturel : INPN
 
Comment citer cette fiche (How to cite this page) :
  WARREN Lindsay, COROLLA Jean-Pierre, SITTLER Alain-Pierre,  in : DORIS, 18/1/2014 : Chelidonura varians Eliot, 1903, http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=472