DORIS  
DORIS   
   
 
 
   
  Votre recherche :
   
   
  Chercher par son nom commun :
 
   
  Chercher directement par tous les mots des fiches :
 
   
  Zone recherchée :
 
France
Eau douce
Atl. Nord-Ouest
Indo-Pacifique
Caraïbes
   
Toutes zones
   
  Fiche Espèce   (N°1197)
 
Photos Imprimer cette fiche    
 
 
(N°1197)  
Guinotia dentata (Latreille, 1825)
Eaux douces des petites Antilles
Cirique de rivière
 
Crustacés Malacostracés (crabes, crevettes...)
 
 
Cérique, cirrique, sirrique, siwik, krab sirik (créole)
River Crab (GB), Cangrejo de agua dulce (E), Flusskrabbe (D), Siri (Brésil)
Remarque : tous ces noms sont des noms génériques utilisés pour les crabes d’eau douce.
 Critères de reconnaissance
Carapace ovale, jaune à brun chocolat
Petites dents à l’avant de la carapace
Grosses pinces jaunes
Vivant en eaux douces
 Distribution
C'est une espèce endémique* des petites Antilles (Saint-Vincent, Sainte-Lucie, Martinique, Dominique, Guadeloupe), c'est-à-dire qu'on ne la trouve nulle part ailleurs. 
Quelques signalements à Cuba, Puerto-Rico, correspondent peut-être à une espèce ou sous-espèce proche.
 Biotope
Le cirique de rivière est très abondant dans les rivières et torrents, exclusivement dans la partie supérieure des cours d’eau, où il n’y a pas de remontées d’eaux saumâtres. On ne le trouve pas dans les estuaires.
 Description
Le cirique de rivière est un crabe de taille moyenne, sa carapace ovale est large de 5 à 8 centimètres. Rodriguez (1982) cite un spécimen récolté à la Dominique dont la carapace mesurait 100,9 mm x 59,8 mm. 
La carapace est de forme aplatie sur le dessus et de couleur jaune à marron chocolat, plus claire à la face inférieure. Sur les individus clairs, il reste toujours deux taches marron au milieu du dos.
Toute la bordure avant de la carapace, y compris entre les yeux, est munie d’une série de petites dents régulières, plus longues sur les côtés.
Les fortes pinces sont de couleur plus claire, blanches à jaunes, et portent quelques tubercules épineux. Elles sont de taille presque égale à gauche et à droite, et aussi grosses chez les mâles que chez les femelles.
Le dimorphisme* sexuel est limité à la forme de l'abdomen : triangulaire chez le mâle, il est en forme de palette arrondie et aplatie chez la femelle, où il sert à protéger la progéniture.
 Espèces ressemblantes
Il y a plusieurs autres « crabes de terre » aux Antilles, (Ocypode sp., Cardisoma sp., Gecarcinus sp.) mais qui vivent tous en plaine, en zone côtière ou inondable, et jamais en eau douce en permanence.
Le genre Guinotia a d'autres représentants, d'écologie similaire, en Amérique du Sud et au Venezuela.
 Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Telphusa (Thelphusa) dentata Latreille, 1825
Potamia dentata Latreille, 1831
Potamocarcinus dentatus Ortmann, 1897
 
  Crabes, araignées de mer... (Brachyoures)
   
  Dans l'herbe  
   
  Dans un ruisseau  
   
  Sur un chemin de terre  
   
  Grosse femelle  
   
  Petit mais costaud !  
   
  Juvénile  
   
  Accident mortel  
   
  Une méthode de chasse originale ?  
 
 
 Participants
Rédacteur principal  
Anne PROUZET Détail
Correcteur scientifique  
Pierre NOËL Détail
Responsable régional  
Anne PROUZET Détail
 
     
Création le : 03/08/2009
Dernière modification le 18/01/2014 16:07:00
Les * dans les textes
renvoient au glossaire
 
     
 
 Classification
 
 

Termes scientifiques
(international)

Termes en français Descriptif/ caractéristiques
succinctes du groupe
Embranchement Arthropoda Arthropodes  Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette. 
Sous-embranchement Crustacea Crustacés  Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes. 
Classe Malacostraca Malacostracés  8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen. 
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés   Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax. 
Super-ordre Eucarida Eucarides  Présence d'un rostre. 
Ordre Decapoda Décapodes  La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises). 
Sous-ordre Brachyura Brachyoures  Les brachyoures ont un abdomen réduit replié sous le céphalothorax. Ils sont représentés par les crabes et les araignées de mer. 
Famille Pseudothelphusidae Pseudothelphusidés   
Genre Guinotia     
 
Espèce dentata     
 
 
 Origine du nom français
Cirique : mot d’origine créole, probablement issu d’un dialecte amérindien (arawak), désignant les crabes de terre ou de mer.
 Origine du nom scientifique
Guinotia :  en hommage à Danièle Guinot, auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux crabes, particulièrement du domaine Indo-Pacifique.

dentata : du latin [dentatus] = dentelé, qui porte des dents.
 Alimentation
Les ciriques de rivière sont principalement carnivores, se nourrissant de petits invertébrés capturés près des ruisseaux, mais peuvent aussi à l’occasion être charognards ou détritivores*.
 Reproduction - Multiplication
Contrairement à la plupart des crustacés d'eau douce insulaires, le cirique de rivière fait l'économie des stades larvaires avec passage obligé par la mer : son cycle de développement se déroule entièrement en eau douce.

On trouve toute l’année des femelles grainées et des juvéniles de toutes tailles, il ne semble pas y avoir de saison de reproduction. Les femelles incubent leurs œufs fécondés sous l'abdomen, et l'éclosion libère de minuscules crabes déjà formés. C'est ce qu'on appelle un développement direct, sans phase larvaire libre (comme chez les écrevisses).

Les juvéniles (une centaine) s'accrochent quelques temps à leur mère avant de se disperser.
 Vie associée
A l'état adulte, les ciriques ont peu de prédateurs dans les îles, à part les mangoustes et les chiens errants.
Ils sont parfois capturés, comme tous les crabes de terre, comme ingrédient de la soupe au calalou, mais on leur préfère les espèces côtières.
 Divers biologie
Les ciriques de rivière creusent des terriers sous les cailloux, dans les berges ou à proximité des cours d’eau. Ils préfèrent les ruisseaux ombragés et peuvent passer plusieurs heures hors de l’eau, à condition que leur environnement reste humide.
 Informations complémentaires
L’ eau de mer constitue une barrière infranchissable pour cette espèce intolérante aux eaux saumâtres et totalement inféodée aux eaux douces. La question de son arrivée dans les îles volcaniques que sont les petites Antilles n’est donc pas évidente.
Plusieurs hypothèses sont avancées :
- transfert d’œufs ou de juvéniles d’un ancêtre originaire d’Amérique du Sud, (par l’intermédiaire des oiseaux par exemple) ;
- colonisation des estuaires et rivières des îles par des larves d’un ancêtre diadrome* (c’est-à-dire dont le cycle vital se déroule partiellement en eau douce et partiellement en eau salée), suivie d’une spéciation avec adaptation à un mode de vie strictement dulcicole*.
 Références bibliographiques
Barlow V., 1993, THE NATURE OF THE ISLANDS – PLANTS AND ANIMALS OF THE EASTERN CARIBBEAN, ed. Chris Doyle Guides, 148p.
Lim P., Meunier F. J., Keith P., Noël P.-Y, 2002, ATLAS DES POISSONS ET DES CRUSTACÉS D’EAU DOUCE DE LA MARTINIQUE, SPN-MNHN, collection Patrimoines Naturels, vol. 51, 120p.
Ng P. K. L., Guinot D., Davie P. J. F., 2008, SYSTEMA BRACHYURORUM : PART I. AN ANNOTATED CHECKLIST OF EXTANT BRACHYURAN CRABS OF THE WORLD, ed. Baillière, Paris, The Raffles Bulletin of Zoology, 17, 286p.
 Liens de références et publications spécifiques sur cette espèce
Chace F. A. Jr., Hobbs H. H. Jr., 1969, The freshwater and terrestrial decapod crustaceans of the West Indies with special reference to Dominica, United States National Museum Bulletin, 292, 1-258.

Rodriguez G., 1982, Les crabes d’eau douce d’Amérique. Famille des Pseudothelphusidae, Collect. Faune Tropicale, ORSTOM, 22, 1-223.


La page de Guinotia dentata dans l'Inventaire National du Patrimoine Naturel : INPN
 
Comment citer cette fiche (How to cite this page) :
  PROUZET Anne, NOËL Pierre,  in : DORIS, 18/1/2014 : Guinotia dentata (Latreille, 1825), http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1197