Zostère naine

Zostera noltei | Hornem.

N° 935

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Feuilles fines et peu longues de couleur vert clair
Feuilles avec 3 fines nervures parallèles
Extrémité à bord lisse
Rhizome blanc verdâtre mince (2 à 5 mm de diamètre)

Noms

Autres noms communs français

Varech de Nolti

Noms communs internationaux

Seagrass, dwarf eelgrass (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Nanozostera noltii (dénomination récente)
Zostera nana (dénomination ancienne)
Zostera noltii

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Atlantique (de la Norvège au tropique du Cancer, en passant par la Manche et le bassin d'Arcachon).
Méditerranée (en particulier dans le bassin de Thau, golfe de Fos, Port-Cros, lagune de Venise, Sardaigne), mer Noire, mer Caspienne.

Biotope

La zostère naine forme des herbiers, parfois denses, comparables aux prairies terrestres. Cette plante marine est très tolérante aux conditions imposées par son environnement. Ainsi, elle peut se développer dans des eaux à température et taux de salinité très variables. Elle pourra ainsi se rencontrer dans les vases sableuses de l'étage infralittoral*, mais aussi dans les lagunes saumâtres.
Les herbiers de zostère, pouvant être composés exclusivement de Z. marina ou de Z. noltei, sont souvent mixtes. L'étude de la répartition de ces deux espèces de zostères, dans les herbiers mixtes, a permis de mettre en évidence une plus grande concentration de Z. noltei dans les zones peu profondes (0,1 à 1,5 m), où les contraintes mécaniques sont fortes et les sédiments de texture grossière et pauvres en matière organique.
Les rhizomes et racines stabilisent le substrat* et piègent les particules sédimentaires, protégeant ainsi le littoral contre l'érosion.

Description

La zostère naine est une plante à fleurs marine à feuilles linéaires, longues d'environ 20 cm et étroites (1,5 mm maximum) à bords lisses. La couleur est vert clair. Les feuilles possèdent 3 fines nervures parallèles (une centrale, les latérales étant près des bords).
Les tiges sont rampantes et souterraines (présence d'un rhizome*). Les racines sont généralement regroupées en 2 ou 3.

Espèces ressemblantes

Zostère marine (Zostera marina) : des feuilles plus larges et plus longues (jusqu'à 1,2 m). Des nervures longitudinales (5-11) régulièrement espacées. Souvent rencontrée dans des herbiers mixtes, avec Z. noltei, mais pas dans les mêmes étages (Z. marina semble apprécier les étages plus profonds que Z. noltei).

Cymodocée (Cymodocea nodosa) : comme la zostère naine, les feuilles sont fines et peu longues. Mais pour la cymodocée, les bords de l'extrémité sont denticulés (et non lisses).

Alimentation

Comme les autres plantes marines, Z. noltei est autotrophe* pour le carbone. Elle pratique la photosynthèse* à partir de dioxyde de carbone, d'eau et de sels minéraux dissous. Via l'énergie lumineuse et les cellules spécialisées contenant les pigments nécessaires à cette photosynthèse, elle fabrique les substances organiques nécessaires à son maintien et à sa croissance.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être asexuée (fragmentation du rhizome) et sexuée (fleurs unisexuées, cachées par les graines des feuilles). Les fleurs sont regroupées en épis simples. La période d'observation de ces épis s'étale d'avril à juin dans le bassin de Thau.

Cette plante est monoïque* (au contraire des cymodocées), c'est-à-dire que les fleurs mâles et femelles sont portées par le même pied. La graine mesure moins d'un mm de long et ne germe que si la salinité de l'eau est inférieure à celle de la mer.

Divers biologie

La zostère naine peut vivre en eau saumâtre et en eau salée. Les rhizomes peuvent pousser de plusieurs dizaines de cm par an.

Informations complémentaires

Dans les conventions internationales d'écriture, cette plante est nommée Zostera noltei Hornem. Le nom complet de l'auteur et la date de description sont Hornemann 1832.

Réglementation

L'arrêté du 9 mai 1994 de la Région Provence Alpes Côte d'Azur protège la zostère naine dans cette zone administrative.
Le Décret du 20 septembre 1989 du Code de l'Urbanisme (dispositions particulières au littoral) stipule que doivent être préservés les herbiers marins au sens large.

La Convention de Barcelone (adoptée en 1976) et le Protocole relatif aux Aires Spécialement Protégées et à la Diversité Biologique en Méditerranée (adopté en 1999) définissent la liste des espèces en danger ou menacées, Zostera noltei y est spécifiquement mentionnée.

Origine des noms

Origine du nom français

Simple traduction du nom latin Zostera.
Le terme « naine » vient de la comparaison avec la « gigantesque » Z. marina.

Origine du nom scientifique

Zostera, du grec [zoster] = ruban ou ceinture,
noltei : en hommage à Ernst Ferdinand Nolte (1791-1875), botaniste allemand, professeur à l'université de Kiel.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Liliopsida Monocotylédones Un seul cotylédon* dans la graine. Les nervures des feuilles sont parallèles.
Ordre Alismatales Alismatales
Famille Zosteraceae Zostéracées
Genre Zostera
Espèce noltei

Nos partenaires