Sialis

Sialis lutaria | (Linnaeus, 1758)

N° 2780

Europe et Asie

Clé d'identification

Larve aquatique :
  Corps long
  7 longues trachéobranchies latérales et articulées
  1 cerque branchiale
  Couleur jaune à brune
  Taches réparties bilatéralement

Adulte aérien :
  2 paires de longues ailes superposées
  Nervures noires caractéristiques
  Antennes fines et longues
  Couleur brun foncé à noire

Noms

Autres noms communs français
Sialis de vase
Noms communs internationaux
Alderfly (GB), Sialide (I), Siálidos (E), Wasserflorfliege (D), Elzenvlieg, slijklieg (NL)

Distribution géographique

Europe et Asie

Zones DORIS : Eau douce d'Europe

Le genre Sialis est présent en Europe et en Asie.

Biotope

On trouve la larve du sialis dans tout type de plans d'eau stagnante à lente : étang, lac, rivière. Elle est souvent cachée dans les feuilles en décomposition ou bien enfouie dans le sédiment vaseux (d'où son nom sialis de vase), à des profondeurs variables (jusqu'à 20 m). Elle est commune au printemps.

L'adulte reste inféodé à la végétation aquatique. Comme il vole mal, il reste souvent posé sur la végétation qui surplombe l'eau. On l'observe au printemps et en été.

Description

Larve aquatique :
La larve du sialis est commune et facile à reconnaître grâce à un corps tout en longueur. La larve mesure 30 mm au maximum. La couleur dominante est jaune à brun foncé, avec des taches réparties dans une symétrie bilatérale de la tête à l'abdomen.
La tête, assez grosse, porte d'assez grandes mandibules*. Le thorax porte les trois paires de pattes, toutes frangées de soies. La larve se déplace en marchant ou en ondulant le corps. Le thorax comprend 10 segments (comme tous les insectes) dont les sept premiers portent chacun une paire de longues trachéobranchies* latérales. Celles-ci sont blanches, articulées, filiformes et garnies de soies, ce qui leur donne un aspect plumeux. Une seule grande cerque branchiale, également plumeuse, se place au bout de l'abdomen et permet d'identifier cette larve.

Adulte aérien
:
L'imago* possède deux paires de longues ailes à peu près de la même taille, superposées, parcourues de nervures noires caractéristiques, sans ptérostigmas* et disposées en toit. Ces ailes ne lui permettent pas d'assurer un bon vol. Les antennes sont longues et fines. La tête est plutôt large par rapport à l'abdomen. Le corps est brun foncé à noir et mesure environ de 20 à 25 mm, de 22 à 34 mm avec les ailes. Le mâle est plus petit que la femelle.

Espèces ressemblantes

La famille des Mégaloptères ne compte en Europe qu'une seule famille : les Sialidés.
Dans le genre Sialis, 6 espèces se ressemblent beaucoup. Parmi celles vivant au bord de l'eau, les 3 espèces présentes en France sont :
- Sialis lutaria Linnaeus, 1758 : sialis de vase, eaux stagnantes à lentes, la plus fréquente
- Sialis fuliginosa Pictet, 1836 : présente en altitude, eaux à courant fort (torrents)
- Sialis nigripes Pictet, 1865 : très localisée et rare, grandes rivières, telles que la Meuse, grands bassins tels que le bassin du Rhin, à courants moyen à assez fort.
Les adultes de ces 3 espèces sont très difficiles à identifier, il faut pour cela observer les pièces génitales à la binoculaire. Cela en fait donc une affaire de spécialistes!

Le sialis adulte peut être confondu avec les Plécoptères (perles ou mouches de pierre) : les perles ne vivent que dans les eaux à fort courant alors que Sialis lutaria préfère les eaux stagnantes à courant lent ; les ailes de Plécoptères sont posées à plat sur l'abdomen ou bien enroulées autour alors qu'elles sont en toit chez les Mégaloptères. Les larves de Plécoptères sont moins longilignes et possèdent deux longues cerques au bout de l'abdomen.

Alimentation

La larve est une grande prédatrice qui se nourrit de larves de moustiques et de divers petits animaux, comme les vers, les pisidies (petit mollusque bivalve) et les chironomes. L'adulte ne se nourrit quasiment pas, sauf peut-être d'un peu de pollen. Mais ce n'est pas un butineur.

Reproduction - Multiplication

La larve aquatique a une durée de vie deux ans et subit 9 mues (7 la première année, 2 la deuxième année). A l'issue de cette période, le mâle mesure de 16 à 19 mm, la femelle de 18 à 23 mm. Pour se transformer en nymphe, la larve sort de l'eau et s'enterre à proximité (jusqu'à environ 5 m du bord) dans une logette à moins de 10 cm de profondeur dans un sol humide. Au bout de deux à trois semaines, la nymphe sort de terre et se métamorphose en un imago terrestre. Ce dernier ne vivra que quelques jours et ne se consacrera quasiment qu'à la reproduction. Le mâle suit d'abord une femelle, se place juste derrière son abdomen sous ses ailes. Si la femelle est consentante, elle s'immobilise. Le mâle vient alors se placer sous l'abdomen de la femelle. Il saisit les pattes postérieures de la femelle avec ses pattes antérieures et plie son abdomen vers le haut pour atteindre l'extrémité de celui de la femelle. L'abdomen du mâle forme comme un U incurvé, il s'agit là d'une position incroyable! La femelle peut s'accoupler avec plusieurs mâles différents.
La femelle pond de 500 à 2 000 œufs sur la végétation terrestre au-dessus de l'eau. Petits, cylindriques et de couleur plutôt gris foncé, ils sont bien rangés et serrés les uns contre les autres. Des larves de 1 mm en sortent au bout d'une à deux semaines, elles tombent ensuite dans l'eau ou bien y rampent rapidement. Elles sont prêtes pour leur vie aquatique, possédant déjà leurs trachéobranchies.

Informations complémentaires

Le mot sialis est du genre masculin. Dans la littérature, vous trouverez parfois ce nom commun au féminin, il s'agit d'une erreur.

Les sialis présents dans les tropiques sont de grande taille, jusqu'à 15 cm d'envergure.

Origine des noms

Origine du nom français

Sialis : le nom vernaculaire est le même que le nom latin.
de vase : cet insecte vit souvent enfoui dans la vase

Origine du nom scientifique

Sialis : du latin [Siali] = sorte d'oiseau. Un oiseau, le merle bleu de l'Est porte le nom Sialia sialis. Faut-il y voir pour autant un rapport ?
lutaria : du latin [lutar] = qui vit dans la vase.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Hexapoda Hexapodes Arthropodes à six pattes. Ce sont les insectes au sens large.
Classe Insecta Insectes Hexapodes terrestres et dulcicoles possédant trois paires de pattes et deux paires d’ailes (sauf chez les Diptères).
Sous-classe Pterygota Neoptera Ptérygotes Néoptères Insectes ailés dont les ailes sont rabattues au repos. L'immense majorité des insectes.
Super ordre Endopterygota Endoptérygotes Insectes dont les ailes restent internes à l'état embryonnaire.
Ordre Megaloptera Mégaloptères Insectes à longues ailes et dont la larve est aquatique.
Famille Sialidae Sialidés
Genre Sialis
Espèce lutaria

Nos partenaires