Rouffe impérial

Schedophilus ovalis | (Cuvier in Cuvier & Valenciennes, 1833)

N° 1842

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Forme ovale
Front très bombé au-dessus des yeux
Origine de la nageoire dorsale en avant de la nageoire pectorale
Nageoire dorsale élevée sur toute sa longueur

Noms

Noms communs internationaux

Deepwater codefish, imperial blackfish, oval driftfish (GB), Ovaler Quallenfresser (D), Centrolofo viola (I), Rufo imperial (E), Choupa, liro (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Centrolophus crassus Cuvier, 1833
Centrolophus ovalis Cuvier, 1833
Mupus ovalis (Cuvier, 1833)
Leirus bennettii Lowe, 1834
Crius berthelotii Valenciennes, 1839
Mupus imperialis Cocco, 1840
Centrolophus porosissimus Canestrini, 1865
Centrolophus rotundicauda Costa, 1866
Schedophilus botteri Steindachner, 1868
Centrolophus corcyrensis Kolombatovic, 1902
Eucrotus ventralis Bean, 1912

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le rouffe impérial est présent en Atlantique Est, de l'Espagne au Cap vert, et dans toute la Méditerranée. Un juvénile a été observé aux Bermudes, dans l'Atlantique Ouest.
Des observations ont également été faites en Afrique du Sud et en Australie, mais il est plus que probable qu'il s'agisse d'une confusion avec une espèce proche : Schedophilus velaini.

Biotope

Cette espèce préfère les eaux profondes des marges continentales et des îles océaniques. Le rouffe impérial vit dans une zone allant de la surface à 250 m de profondeur, voire 700 m. Les spécimens les plus grands sont présents près du fond alors que les jeunes fréquentent les eaux superficielles et sont souvent associés aux dispositifs de concentration de poissons (DCP), aux objets flottants ou aux méduses. Ceci explique que la plupart des observations par les plongeurs se font au palier en pleine eau.

Description

Le rouffe impérial a un corps de forme ovale qui peut atteindre 100 cm de longueur totale, mais 70 à 80 cm en moyenne. De couleur gris acier, plus argenté au niveau du ventre, on observe souvent des marbrures transversales très contrastées chez les jeunes parfois sur toute la hauteur. L’origine de la nageoire dorsale se situe en avant de la nageoire pectorale. La nageoire dorsale est élevée sur toute sa longueur et comporte 6 à 8 épines assez fortes de plus en plus longues suivies de 30 à 32 rayons mous. La musculature est ferme.
Le front est très bombé au-dessus des yeux. La bouche oblique est assez grande, fendue jusque sous l’œil. La queue est concave et légèrement fourchue chez l'adulte alors qu'elle est arrondie chez le jeune.

Espèces ressemblantes

Dans sa zone de distribution, le rouffe impérial peut être confondu avec :

Centrolophus niger
(centrolophe noir) : bouche horizontale fendue jusqu’à l’arrière de la pupille ; origine de la nageoire dorsale après l’insertion de la nageoire pectorale. Le corps est plus allongé et plus grand que chez le rouffe impérial (120 à 150 cm). Il se rencontre de la Norvège au Maroc et uniquement dans la partie occidentale de la Méditerranée.

Hyperoglyphe perciformis
(rouffe des épaves) : partie épineuse de la nageoire dorsale très basse ; front moins fortement bombé et taille adulte de 60 à 90 cm. C'est une espèce du large rarement observée, présente des îles Britanniques au Portugal ainsi qu'en Méditerranée occidentale.

Schedophilus medusophagus
(rouffe des méduses) : très petite tête par rapport au corps ; nageoire dorsale basse sur toute sa longueur. Plus petit que le rouffe impérial (40-50 cm), il a un corps plus allongé. On le rencontre plus au large, de l'Islande au Maroc et en Méditerranée occidentale.

Il est parfois difficile de différencier ces espèces, particulièrement les juvéniles qui sont les plus observés en plongée. Le meilleur critère reste le nombre de rayons épineux (en chiffres romains) et de rayons mous (en chiffres arabes) de la nageoire dorsale (D) et de la nageoire anale (A) que vous pourrez compter sur une bonne photo de profil !
Centrolophus niger : D IV-V 32-37 ; A III 20-24
Hyperoglyphe perciformis : D VI-VIII 19-21 ; A III 15-17
Schedophilus ovalis : D VI-VIII 31-32 ; A III 20-24
Schedophilus medusophagus : D 41 ; A 30 comptés sur un individu par Iglésias S.P. ; D 44 – 50 (tous rayons) pour Whitehead P.J.P. et al. ; D41-45 (rayons mous uniquement) pour Fischer W. et al.

Il existe d'autres espèces dans le genre Schedophilus, comme S. velaini, S. pemarco qui vivent dans les eaux tropicales indiennes et pacifiques, et S. maculatus, S. huttoni, S. haedrichi, S. griseolineatus, dans les eaux tempérées de l'hémisphère sud.

Alimentation

Il se nourrit d'invertébrés planctoniques comme des crustacés, polychètes, céphalopodes, tuniciers et même des poissons.

Reproduction - Multiplication

La reproduction a probablement lieu au printemps. La croissance des jeunes est rapide (un jeune de 10 cm double sa taille en 2 mois).

Vie associée

Les juvéniles sont généralement associés à tout objet flottant, y compris les méduses ou les bouées du large.

Divers biologie

C'est une espèce assez rare. Cependant, les observations de cette espèce entre 1995 et 2000 en Méditerranée ont augmenté. L’observation de nombreux jeunes individus dans les Alpes-Maritimes en 2000-2001 pourrait être due au réchauffement des eaux de la Méditerranée.

Informations complémentaires

C’est une espèce commerciale appréciée dans plusieurs pays pour sa chair blanche. La plus grosse pêcherie est à Madère. Les adultes sont capturés avec des hameçons appâtés par du poisson ou du calmar.

Origine des noms

Origine du nom français

Rouffe : du nom de Louis Rouffe (1849-1885), mime enterré à Marseille et parfois grimé en Pierrot. Fait référence au fait que les jeunes rouffes apparaissent parfois noirs et blancs ?

Origine du nom scientifique

Schedophilus : du latin [scheda] = feuille, radeau et [philus] = qui aime. En référence probable à la présence fréquente des juvéniles sous les objets flottants.

ovalis
: du latin [ovalis] = ovale, à cause de la forme du corps de ce poisson.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Centrolophidae Centrolophidés
Genre Schedophilus
Espèce ovalis

Nos partenaires