Bonite à dos rayé

Sarda sarda | (Bloch, 1793)

N° 2870

Atlantique Est & Ouest, Méditerranée

Clé d'identification

Deux nageoires dorsales faiblement séparées
5 à 11 bandes dorsales longitudinales et obliques
7 à 9 pinnules sur la partie dorsale
6 à 8 pinnules sur la partie anale

Noms

Autres noms communs français

Pélamide, bonite commune, bonite de l'Atlantique

Noms communs internationaux

Horse Mackerel (GB), Bonnicou (I), Cerda (E), Bonito (D), Bonito (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Sarda pelamis (Brünnich, 1768)
Scomber sarda Bloch, 1793
Palamita sarda (Bloch, 1793)
Thynnus sardus (Bloch, 1793)
Pelamis sarda (Bloch, 1793)
Sarda mediterranea (Bloch & Schneider, 1801)
Scomber mediterraneus Bloch & Schneider, 1801
Scomber palamitus Rafinesque, 1810
Scomber ponticus Pallas, 1814
Thynnus brachypterus Cuvier, 1829

Distribution géographique

Atlantique Est & Ouest, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest

Dans l'Atlantique Est, la bonite à dos rayé est signalée de la Norvège à l'Afrique du Sud. Elle est également présente en Méditerranée et en mer Noire.
Dans l'Atlantique Ouest, sa répartition s'étend de la Nouvelle Ecosse et du Canada jusqu'à la Floride et au nord du golfe du Mexique. Elle serait absente de la mer des Caraïbes, mais elle est signalée en Guadeloupe.
En Amérique du Sud, elle est répertoriée au large de la Colombie, du Venezuela, au sud de l'Amazone jusqu'au nord de l'Argentine.

Biotope

La bonite à dos rayé est une espèce océanique néritique* des zones tropicales et tempérées. Elle effectue des migrations saisonnières, se rapproche des côtes pendant la période estivale et pénètre parfois dans les eaux saumâtres*.
On la rencontre en banc, plutôt près de la surface, au dessus du plateau continental.

Description

La bonite à dos rayé présente un corps fusiforme, comprimé latéralement. La livrée est nacrée. Le dos, sombre et bleuté, s'orne de 5 à 11 bandes dorsales longitudinales et obliques, plus ou moins marquées, qui partent du sommet du dos jusqu'aux flancs. Le ventre, plus clair, est uniforme. Les deux nageoires dorsales sont faiblement séparées ; lapremière présente un bord droit. La tête, allongée, est armée d'une mâchoire puissante, largement fendue ; elle porte des yeux relativement petits. Le pédoncule* caudal présente une carène* et des pinnules* : 7 à 9 sur la partie dorsale et 6 à 8 sur la partie anale. La caudale, fourchue, est homocerque*.
Sa taille maximale répertoriée est de 91,4 cm, pour un poids de 10 kg, mais en moyenne, elle mesure autour de 50 cm.

Espèces ressemblantes

Les confusions sont possibles avec d'autres espèces de la famille des Scombridés.
- Bonite à ventre rayé Katsuwonus pelamis (Linnaeus, 1758) : comme son nom l'indique, les bandes longitudinales sont disposées uniquement sur la partie ventrale.
- Thonine commune Euthynnus alletteratus (Rafinesque, 1810) présente des marbrures sur le dos, mais aussi des taches noires entre les nageoires pectorales et les pelviennes.
Elle peut également être confondue avec de jeunes thons mais ces derniers ont une livrée dorsale sombre et uniforme.

Alimentation

La bonite à dos rayé, prédateur diurne, se nourrit principalement de petits poissons pélagiques* (anchois, sardines…), mais elle s'alimente aussi de petits invertébrés pélagiques tels que des crevettes et des céphalopodes. Sa large et puissante mâchoire lui permet de capturer des proies de grande taille. Elle est préférentiellement ichtyophage*. On note également du cannibalisme chez cette espèce.

Reproduction - Multiplication

La période de frai se déroule au printemps et en été, plus ou moins tôt dans la saison en fonction de la latitude. La ponte se déroule plus tôt dans les eaux méridionales de la Méditerranée.
La première maturité sexuelle est atteinte à une taille comprise entre 37 et 40 cm. Les sexes sont séparés. Une femelle produit entre 400 000 et 500 000 œufs par an.
Les œufs et les larves* sont pélagiques.

Vie associée

La bonite à dos rayé s'associe parfois à d'autres espèces de poissons pélagiques en banc : thons, sérioles, carangues…

Divers biologie

Sarda sarda est eurytherme*, elle supporte des températures comprises entre 12 °C et 27 °C et euryhaline* avec une amplitude de 14 à 39 ‰. Elle s'adapte donc aux variations des conditions environnementales, sous réserve que ces variations ne soient pas brutales.
C'est une espèce grégaire*, vivant en bancs, plus ou moins denses, de quelques individus à plusieurs centaines.
Sa longévité maximale serait de l'ordre de 5 ans.
Ses écailles sont petites et de type cycloïde*.

Informations complémentaires

Les naturalistes anciens ont fait de nombreuses confusions entre les différentes espèces de bonites et de thons, adultes et juvéniles, jusqu'au XIXème siècle. Cela explique le grand nombre de noms scientifiques synonymes.
La bonite à dos rayé est une espèce à fort intérêt commercial. Ce poisson est consommé frais, séché, salé, fumé, en conserve ou congelé.
Dans la zone inter-tropicale, cette espèce peut transmettre la ciguatera*.

Réglementation

Son statut à l'UICN est « Least concerned » soit "à moindre risque de disparition".

Origine des noms

Origine du nom français

Bonite : du latin [bonus] = bon, en raison de la qualité de sa chair. Ou de l'espagnol [bonito] = assez bon, passable, mais aussi = joli.
Pélamide, du latin [pelamis] = jeune thon, espèce proche.

Origine du nom scientifique

Sarda : du latin [sarda] = sardine.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Scombridae Scombridés
Genre Sarda
Espèce sarda

Nos partenaires