Omble chevalier

Salvelinus alpinus | (Linnaeus, 1758)

N° 1751

Europe du Nord et Amérique du Nord-Est

Clé d'identification

Couleur gris foncé
Constellation de points blancs
Flancs rouge vif
Liseré blanc sur le bord des nageoires anale, pectorales et pelviennes

Noms

Autres noms communs français

Omble arctique, omble rouge du Québec, truite rouge du Québec

Noms communs internationaux

Alpine charr, arctic charr, charr (GB), Salmerino alpino, salmerino, salmerino artico (I), Salvelino, trucha alpina (E), Saibling, Seesaibling, Schwarzreuter, Seeforelle, Tiefsee-Saibling, Wandersaibling (D), Riddervis (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Salvelinus umbla Linnaeus, 1758 : nom considéré comme valide par l'INPN
Salmo alpinus Linnaeus, 1758
Salmo punctatus Cuvier, 1829
Salmo ascanii Valenciennes, 1848

Distribution géographique

Europe du Nord et Amérique du Nord-Est

Zones DORIS : Eau douce, Atlantique Nord-Ouest

L'omble est présent dans les lacs profonds (jusqu'à 70 m de profondeur) d'Europe : du sud de la Norvège, l'Islande et le sud du Groenland au nord du Royaume-Uni, la Scandinavie et les lacs d'altitude des Alpes et du Massif Central. Il est généralement admis que cette distribution est liée aux glaciations : dans les Alpes, on considère que l'omble chevalier est un vestige de l'époque glaciaire.
A l'est de l'Amérique du Nord, des populations isolées de cette espèce se rencontrent au Canada (Québec) et aux USA (Maine et New Hampshire).
L'espèce a été introduite en Turquie, Italie, Belgique, Pays-Bas, Serbie, Monténégro, Maroc, Chypre, Irlande et îles Kerguelen.

Biotope

L'omble chevalier d'eau douce est lacustre et apprécie les eaux fraîches, entre 4 et 16° C.
L'omble chevalier peut être anadrome* : en été, il se rencontre en mer dans les estuaires et le long des côtes de l'Europe du Nord, aux abords des embouchures de rivières ; en hiver, il fréquente les lacs et les rivières pour frayer et hiverner.

Description

L'omble chevalier mesure 28 à 80 cm de long, en moyenne 38 à 46 cm. Son corps est allongé et recouvert de très petites écailles. Sa tête est largement fendue par une bouche oblique. Une nageoire adipeuse (nageoire molle à rayons mous) est présente derrière la nageoire dorsale, aux 2/3 entre la dorsale et la caudale. La ligne latérale, bien visible, forme une fine ligne de points blancs. Les nageoires anale, pectorales et pelviennes sont bordées par un liseré blanc, ce qui est une caractéristique des ombles du genre Salvelinus. La nageoire caudale est fourchue.
Sa coloration varie selon l'âge, la localité, la période de l'année, mais de façon générale, elle ressemble à ceci : flancs et dos gris à gris foncé, ventre blanc ou argenté, mais toujours recouverts par une constellation de taches blanches, roses ou rouges. Les flancs des adultes matures sont orange à rouge vif, en particulier chez les mâles en période de reproduction. Les individus d'eau douce du Québec peuvent avoir les flancs rouges tout au long de l'année, avec un rouge plus marqué en période de frai.

Espèces ressemblantes

Le genre Salvelinus présente des taches claires sur un fond sombre alors que le genre Salmo présente des taches sombres sur un fond clair.
Le saumon de fontaine Salvelinus fontinalis (Mitchill, 1814), appelé aussi omble de fontaine, est très semblable à l'omble chevalier. Il s'en distingue par l'absence de flancs rouges et des taches blanches plus nombreuses sur les flancs. Une bande noire borde le liseré blanc sur les nageoires pectorales et pelviennes. La nageoire caudale est très peu fourchue.



La truite commune Salmo trutta fario (Linnaeus, 1758) a une morpholgie similaire à celle d'un omble, mais l'absence de points blancs, de liserés blancs aux nageoires et surtout de flancs rouges permet d'éviter la confusion.

Alimentation

Il se nourrit de crustacés planctoniques, de mollusques, de larves d'insectes et d'alevins.

Reproduction - Multiplication

Populations migratrices :
En septembre-octobre, les adultes remontent les cours d'eau vers les lacs. Leur livrée argentée se colore de rouge sur les flancs et le ventre. Le frai se déroule en automne ou en hiver. La femelle dépose ses œufs en eau peu profonde et sur un fond de pierres et de graviers. Elle pond de 3000 à 4000 œufs par kilo de poids corporel.
Les œufs mesurent de 3 à 5 mm et tombent entre les graviers où ils restent jusqu'au printemps.
A l'éclosion, l'alevin, grand de 15 mm, dispose d'un sac vitellin lui permettant une vie passive pendant un mois. Ensuite, il se nourrit de ce qu'il trouve mais surtout de diptères aquatiques et de larves de chironomes.
Il atteint la maturité entre 3 et 6 ans suivant la quantité de nourriture à sa disposition pendant sa croissance.

Populations sédentaires des grands lacs :
La reproduction se déroule en automne ou au printemps. Il faut signaler que ces populations se divisent en quatre formes qui se reproduisent à des endroits et à des époques différents :
- la forme « lacustre classique » qui se nourrit de crustacés planctoniques et d'animaux benthiques ;
- la forme « profonde » qui se nourrit d'autres poissons ;
- la forme « naine » qui se nourrit de puces d'eau capturées près des rives ;
- la forme « naine profonde » qui se nourrit de la faune benthique.

L'espérance de vie peut atteindre 40 ans.

Divers biologie

Cette espèce tolère assez bien une eau saumâtre, voire salée.

L'hybridation avec le saumon de fontaine Salvelinus fontinalis est possible et l'hybride est fertile. L'hybridation avec la truite fario Salmo trutta fario est aussi possible, mais l'hybride est stérile.

Il existe une hiérarchie sociale au sein des populations d'ombles chevaliers : les plus grands et les plus agressifs dominent les subordonnés qui évitent les conflits. Chez ces derniers, on a pu mettre en évidence des taux élevés de cortisol sanguin et de sérotonine cérébrale qui attestent de leur stress.

Informations complémentaires

Ses flancs rouges magnifiques font toujours apprécier sa rencontre, même à pied sec depuis le bord.

Sa chair est délicate et parfumée.

Réglementation

Sa pêche peut être réglementée dans certaines localités, comme au lac Léman, où les ombles de plus de 39 cm sont interdits à la commercialisation, car ils concentrent des polluants, dont les métaux lourds et les PCB.
En France : arrêté du 08/12/1988 (J.O. du 22/12/1988) fixant la liste des espèces de poissons protégées sur l'ensemble du territoire national : Article 1

Origine des noms

Origine du nom français

Omble : altération de amble (mot de Neuchâtel) dérivant du bas latin [amulus] = humble. A mettre en relation avec l'origine du nom latin Salvelinus signifiant petit saumon ? Un humble saumon ?

chevalier : selon Rondelet (1558), ce terme sert à le distinguer du saumon de fontaine Salvelinus fontinalis, car ses flancs sont rouges comme ceux d'un chevalier ... Pour reprendre une expression de Rondelet, 1558, rédigé en vieux français : "il eft plus grand, plus beau é plus fort".

Origine du nom scientifique

Salvelinus : proviendrait de la latinisation d'un nom de même racine que le nom allemand Saibling signifiant petit saumon.
alpinus : alpin, des Alpes, en référence à son lieu de vie préférentiel : les lacs d'altitude.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Protacanthopterygii Protacanthoptérygiens
Ordre Salmoniformes Salmoniformes
Famille Salmonidae Salmonidés
Genre Salvelinus
Espèce alpinus

Nos partenaires