Blennie-paon

Salaria pavo | (Risso, 1810)

N° 932

Atlantique Est, Méditerranée

Clé d'identification

Un ocelle cerclé de bleu ou de rose derrière l'œil
Corps très aplati latéralement
Coloration beige à brun-verdâtre
Lignes verticales bleues se transformant en points vers l'arrière du corps
Mâle : crête pouvant devenir haute et fine

Noms

Autres noms communs français

Blennie à grands yeux, blennie clown

Noms communs internationaux

Peacock blenny (GB), Bavosa pavone (I), Gallerbo (E), Pfauenschleimfisch (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Blennius pavo
Lipophrys pavo

Distribution géographique

Atlantique Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La blennie-paon se rencontre dans l'Atlantique Est (du Morbihan au Maroc). Elle est aussi présente dans tout le nord de la Méditerranée (elle est en particulier très fréquente dans le bassin de Thau), mais on ne la trouve que dans le bassin occidental pour les côtes sud de la Méditerranée. Elle est abondante dans une partie de la mer Noire.

Biotope

La blennie-paon vit en eaux peu profondes (incluant la zone des marées), sur les rochers ou le sable entre cailloux et végétation. Elle vit généralement dans des anfractuosités ou dans des coquilles vides (huîtres).

Description

Comme toutes les blennies, la blennie-paon ne possède qu'une seule nageoire dorsale. Généralement, elle est très longue et rectiligne. Le corps est très comprimé latéralement, d'une taille maximale de 13 cm.
La livrée la plus fréquente est de couleur beige à brun-verdâtre et passe également par le jaune. On remarque des lignes verticales bleues sur l'avant du corps entourant des bandes verticales sombres et des points bleus vers l'arrière. Un ocelle cerclé de bleu ou de rose se remarque facilement derrière l'œil.
La blennie-paon présente un tentacule supra-oculaire très court et non frangé au-dessus de chaque œil.
La nageoire anale a une longueur supérieure à la moitié du corps. La caudale est arrondie.
Le dimorphisme sexuel est important, avec des femelles aux couleurs sombres et des mâles aux couleurs plus vives possédant une crête céphalique qui peut être fine et très imposante.

Espèces ressemblantes

Blennie basilic (Salaria basilisca) : l'ocelle est remplacé par une double barre sombre au-dessus de l'œil. Son aire de répartition est beaucoup plus limitée que celle de la blennie-paon.
Blennie sphinx (Aidablennius sphynx) : la nageoire dorsale est plus élevée à l'avant.

Alimentation

La blennie-paon chasse surtout en soirée et tôt le matin. Elle se nourrit surtout d'amphipodes, de gastéropodes et d'algues. On retrouve aussi dans son régime alimentaire des mollusques (décapodes, bivalves, polyplacophores), des œufs de poissons, des cirripèdes, des vers polychètes, des éponges, des copépodes, des ophiures et des insectes.

Reproduction - Multiplication

Ce poisson est ovipare*. Il pond des œufs une fois par an (mai-juin-juillet). Les œufs sont démersaux et adhérents. Le mâle territorial garde la ponte de plusieurs femelles.

Divers biologie

La blennie-paon peut vivre en eau saumâtre (jusqu'à 5 ‰ de salinité) et en eau très salée.

Informations complémentaires

Pêchée occasionnellement, elle est commercialisée fraîche.

La présence de blennies-paon pourrait constituer un bon révélateur de modification du climat : « Inconnue en Bretagne jusqu'en 1986, cette espèce est devenue dominante au Poulduan près de Concarneau. C'est intéressant car c'est une espèce côtière qui progresse par petits bonds. C'est donc plus fiable que les gros migrateurs ». (Samuel IGLESIAS, dans un article du Télégramme")

Origine des noms

Origine du nom français

Le terme « paon » dérive directement du mot latin pavo.

Origine du nom scientifique

Salaria : du latin [salaria] = sel. Le nom « Salaria » aurait pour origine « Salarias », sous-groupe de blennies originaires des Indes.
pavo du latin [pavo] = paon. Comme les paons, cette blennie porte une crête sur la tête (les mâles).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Blennioidei Blennioïdes
Famille Blenniidae Blenniidés Nageoire dorsale unique.
Genre Salaria
Espèce pavo

Nos partenaires