Gobie varié

Pomatoschistus pictus | (Malm, 1865)

N° 1862

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Quatre selles claires sur le dos
Quatre doubles taches noires sur les flancs
Nageoires dorsales ornées d'une à deux rangées de taches noires
Position des yeux dorso-latérale

Noms

Autres noms communs français

Gobie peint

Noms communs internationaux

Painted goby (GB), gobio de manchas (E), gobio da areia (P), Bändergrundel (D), ghiozzetto pittato (I), touseg (Breton)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gobius reticulatus (non Eichwald, 1831)
Gobius rhodopterus Günther, 1861
Gobius pictus Malm, 1865
Gobius minutus minor (non Heincke, 1880)
Buenia affinis (Kolombatovic, 1891)
Gobius affinis Kolombatovic, 1891
Pomatoschistus pictus subs. adriaticus Miller, 1972
Pomatoschistus pictus subs. pictus (Malm, 1865)

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

P. pictus pictus - Dans l'Atlantique Nord-Est, de l'Espagne jusqu'à la Norvège. Il a été signalé aux Canaries, à Madère et aux Açores.
P. pictus adriaticus – En Méditerranée, dans l'Adriatique et dans la mer de Marmara.

Biotope

Il colonise les eaux côtières, de la zone intertidale* jusqu'à une cinquantaine de mètres de profondeur, au maximum 55 m, sur des fonds constitués de sédiments meubles, sables et graviers. Les jeunes individus se retrouvent parfois piégés dans les cuvettes de la zone de balancement des marées.
Il fréquente aussi les zones d'herbiers.

Description

Le gobie varié ne dépasse pas 6 cm de longueur. La position des yeux est dorso-latérale. Il possède deux nageoires dorsales. Le pédoncule caudal est long et la nageoire caudale de forme arrondie.
Sa livrée générale est mouchetée, gris beige à brun-olivâtre. Un critère d'identification majeur est la présence de quatre selles claires sur le dos, surmontant quatre doubles taches noires sur les flancs. Les nageoires dorsales sont ornées d'une à deux rangées de taches noires ainsi que des ponctuations bleutées ou roses.
Les marques claires et sombres peuvent être plus ou moins atténuées. Les mâles arborent des couleurs plus vives, en particulier les bandes bleues et orangées sur les nageoires dorsales.
La ligne latérale possède entre 33 et 43 écailles.

Espèces ressemblantes

Les différentes espèces du genre Pomatoschistus sont difficiles à différencier in situ.
Le gobie nageur Gobiusculus flavescens, lorsqu’il est posé sur le fond, lui ressemble beaucoup. Le gobie nageur possède des selles semblables sur le dos, mais il n'a pas de taches noires sur les nageoires dorsales. La position des yeux, latérale chez Gobiusculus flavescens, permet aussi de le distinguer.
Il peut être confondu également avec deux autres espèces de gobie de sable, Pomatoschistus minutus et Pomatoschistus microps. Les marques noires sur les flancs et les dorsales permettent de le différencier.

Alimentation

Le gobie varié se nourrit principalement à la tombée de la nuit. Son régime alimentaire se compose surtout de petits crustacés présents dans les sédiments comme les copépodes et les amphipodes, mais également d'annélides.

Reproduction - Multiplication

Le gobie varié atteint sa maturité sexuelle au bout d'une année. Suivant la latitude, la reproduction se déroule entre les mois de février et juillet.
Une parade nuptiale précède la ponte ; le comportement des mâles est alors territorial. Ces derniers présentent des lignes orange et bleues sur les nageoires dorsales. Les œufs sont déposés sur le substrat, comme des coquilles de bivalves vides par exemple.
Le temps d'incubation est d'une dizaine de jours en fonction de la température de l'eau, 11 à 13 jours pour une température comprise entre 13 et 14°C.

Divers biologie

La longévité généralement observée est de deux ans, au grand maximum trois ans.
Ils vivent souvent en groupe, sans pour autant former un vrai banc à la nage synchronisée, sauf en cas d'alerte. On peut en compter des dizaines par mètre carré.
Les scientifiques identifient deux sous-espèces :
Pomatoschistus pictus pictus en Atlantique, qui n'aurait qu'une ligne complète de points noirs sur la deuxième nageoire dorsale ; et Pomatoschistus pictus adriaticus en Méditerranée, qui porterait deux lignes de points noirs sur la deuxième nageoire dorsale.
Il est difficile d'attribuer avec certitude les spécimens du golfe du Lion à l'une ou l'autre des sous-espèces.
Ils émettent des signaux acoustiques au cours des différentes phases de la reproduction : parade nuptiale, ponte…

Informations complémentaires

Ils sont peu farouches, mais s'enfuient si l'approche est trop rapide. On peut les attirer en restant immobile et en grattant le sable avec les doigts.

Origine des noms

Origine du nom français

Gobie : du latin [gobio], du grec [kobios] = goujon ; ce nom semblerait assez générique pour les petits poissons.
Linné, en 1758, crée le genre Gobius pour le distinguer de Gobio, celui du goujon précisément.
Le nom d'espèce peint, ou varié, fait référence à sa livrée, nuancée de diverses teintes.

Origine du nom scientifique

Pomatoschistus : des mots grecs [pomatos] = couvercle, opercule et de [schistos] = fendu, séparé. En référence à la forme particulière de l'opercule.
pictus, en latin : peint, en relation avec sa livrée aux multiples couleurs.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Pomatoschistus
Espèce pictus

Nos partenaires