Pouce-pied (ou pousse-pied)

Pollicipes pollicipes | (Gmelin, 1790)

N° 533

Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Pédoncule épais
Capitulum court doté de nombreuses plaques calcaires
Capitulum bordé de rouge

Noms

Autres noms communs français

Operne, pied de biche, lamperna (Pays Basque), pas-e-bez (Bretagne)

Noms communs internationaux

Gooseneck barnacle, spanish barnacle (GB), Ogne e janara (I), Percebe, peu de cabrit (E), Felsenentenmuschel, Entenmuschel (D), Rots-eendenmossel (NL), Perceve (Portugal)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pollicipes cornucopia (Leach, 1824)
Mitella pollicipes (Gmelin, 1790)

Distribution géographique

Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

En France surtout présent en Bretagne sud et au Pays Basque. Atlantique, du sud-ouest de la Cornouaille en Grande-Bretagne jusqu'aux côtes nord africaines. Egalement en Méditerranée, dans sa partie sud-ouest (côtes marocaines et algériennes).

Biotope

Côtes rocheuses, particulièrement celles dont le substrat est schisteux, du médiolittoral* inférieur en milieu battu, où l'hydrodynamisme des vagues est important. Les colonies, parfois très denses en nombre d'individus, occupent une bande de largeur comprise entre 2 et 10 m selon que la paroi est verticale ou en pente douce. Les animaux se fixent sur tous les espaces disponibles, dont les interstices des failles et des fissures (P.Y. Noël).

Description

Ce crustacé cirripède est fixé au substrat* par un pédoncule* court, très épais et musculeux muni de petites écailles calcifiées brun-noirâtre. A son sommet une partie renflée, le capitulum*, composée de nombreuses plaques calcaires ou valves (5 principales et un nombre variable de plus petites, le total étant supérieur à 13), séparées par un tégument noir, protège le corps de l'animal. Ces plaques blanchâtres sont disposées par paire pour le tergum* distal* et le scutum* proximal* et impaire pour la carène et le rostre de forme triangulaire. Par l'ouverture du capitulum, souvent bordé de rouge, sort un panache de cirres robustes et rétractables. La hauteur de l'ensemble pédoncule - capitulum peut dépasser 12 cm. L'espèce vit en populations denses, les individus étant serrés les uns contre les autres.

Espèces ressemblantes

Scalpellum scalpellum : capitulum* plus petit composé de 13 plaques, vit plus profond entre 10 et 500 m de profondeur.
Lepas anatifera : 5 plaques seulement forment le capitulum, pédoncule beaucoup plus allongé, vit attaché aux objets flottants.

Alimentation

Filtreur* planctonophage* suspensivore*. Les appendices ou cirres, sortes de peignes bifides sont constitués de longues soies articulées et mobiles ; ils capturent les particules alimentaires (larves, copépodes, etc.) et les ramènent vers les pièces buccales assez caractéristiques.
Les larves* et les juvéniles sont microphages* (algues unicellulaires, particules détriques en suspension).

Reproduction - Multiplication

Sexuée. Cet animal est hermaphrodite*. Le pénis, très extensible, va féconder les individus avoisinants. Alors que les testicules occupent une grande partie de la masse viscérale dans le capitulum*, les ovaires, quant à eux, sont logés dans le pédoncule*. La fécondation est croisée et s'effectue dans le manteau. Bien que l'on trouve des individus de 2 ans capables de se reproduire, l'âge moyen de première reproduction est d'environ 5 ans.
La reproduction est étalée de juin à octobre, chaque individu mature pond en moyenne en moyenne 2 à 3 fois. Après un mois d'incubation, les œufs éclosent pour donner des larves* “nauplius" qui sont libérées dans l'eau où elles vont vivre et muer plusieurs fois à l'état planctonique*. Après 6 mois la larve “cypris" va rechercher un substrat* rugueux avec de petites anfractuosités pour se fixer en s'accrochant par ses antennes ; elle semble vouloir s'installer et se métamorphoser pour ne prendre sa forme définitive qu'à proximité immédiate des adultes.

Vie associée

Tenarea tortuosa et Lithophyllum byssoides, algues calcaires méditerranéennes qui forment des croûtes épaisses sur les parois verticales dans la zone de ressac.

Divers biologie

Cette espèce demande des exigences écologique strictes d'où sa localisation restreinte.
Sa vitesse de croissance est très lente et dépend de l'exposition à la houle et au vent (3 à 7 ans pour que le capitulum* atteigne 2 cm, correspondant à la taille minimale de commercialisation).
Le pouce-pied sert de proie aux goélands et à certains labridés.

Informations complémentaires

Espèce comestible réputée. Sa valeur marchande atteint des prix considérables notamment en Espagne et au Portugal.
Vivant la plupart du temps dans des endroits très difficiles d'accès et soumis au ressac violent des vagues, les pêcheurs prennent souvent des risques inconsidérés pour les récolter.
Sa pêche est règlementée depuis quelques années compte tenu de sa faible productivité liée à une croissance lente et une implantation réduite dans un biotope très particulier (Quéro & Vaine, 1998) : taille minimum 10 cm, période quelques centaines de jours au plus d'octobre à février et quotas par jour et par pêcheur.

Réglementation

La pêche est soumise à des quotas très stricts (cf § Informations complémentaires).

Origine des noms

Origine du nom français

Pouce-pied : le pédoncule ou pied est comme un pouce dressé.

Origine du nom scientifique

Pollicipes : du latin [pollex] = pouce et [pes] = pied.
Mitella (nom de genre souvent donné), du latin = bandeau, turban. La dispostion des plaques du capitulum* fait penser au turban des hindous.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Maxillopoda Maxillopodes Absence d'appendices abdominaux. 6 segments thoraciques maximum, 4 segments abdominaux maximum. Carapace réduite.
Sous-classe Thecostraca Cirripedia Thécostracés Cirripèdes Les Cirripèdes sont des crustacés marins, présentant des stades larvaires (larve nauplius à cornes fronto-latérales ; larve cypris bivalve) et un stade adulte pendant lequel ils vivent soit fixés de façon permanente à un substrat, soit adpatés à la vie parasitaire. Leurs paires d'appendices thoraciques biramés sont nommées cirres.
Super ordre Thoracica Thoraciques

Cirripèdes fixés au stade adulte, ayant 6 paires d’appendices thoraciques biramés à l'origine de 24 cirres..

Ordre Scalpelliformes Scalpelliformes Cirripèdes sessiles symétriques. Carapace bivalve formée par plus de 5 plaques calcaires et portée par un pédoncule charnu couvert d’écailles calcaires. Benthiques.
Sous-ordre Scalpellomorpha Scalpellomorphes
Famille Pollicipedidae Pollicipédidés Pouce-pieds. Capitulum comportant plus de 5 plaques, pédoncule garni de petites plaques calcaires. 
Genre Pollicipes
Espèce pollicipes

Nos partenaires