Poisson chauve-souris à ventre rouge

Ogcocephalus nasutus | (Cuvier, 1829)

N° 625

Atlantique Ouest tropical, Caraïbes

Clé d'identification

Poisson de forme allongée vivant sur le fond
Tête triangulaire, prolongée vers l’avant par un rostre ou « corne » de longueur variable
Nageoires pectorales coudées et articulées pour la marche

Noms

Autres noms communs français
Poisson chauve-souris unicorne, chauve-souris de mer, diable de mer
Noms communs internationaux
Shortnose batfish (GB), Murciélago tapacaminos, Pez diablo ñato (E), Peixe-morcego, Batimbau (P), Kurznasen seefledermause (D)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Malthe nasuta Cuvier, 1829

Distribution géographique

Atlantique Ouest tropical, Caraïbes

Zones DORIS : Caraïbes

Il est répandu dans l’Atlantique Ouest, du sud-est de la Floride, des Bahamas, du Mexique, des Antilles jusqu’à la côte nord du Brésil.

Biotope

Il habite les fonds sableux, vaseux, herbeux, ou débris proches de récifs coralliens, depuis les très faibles profondeurs (on l'a vu nager en surface) jusqu'à 300 m de profondeur.

Description

Le poisson chauve-souris est un poisson de forme allongée. La taille adulte est de 38 cm maximum. Il vit sur le fond et s’y déplace en «marchant» grâce à ses nageoires ventrales et pectorales. Les pectorales se sont transformées en sorte de «pattes » coudées et articulées, lui donnant cette allure de chauve-souris.
Ce poisson est à nageoires rayonnées, celles sur lesquelles il s’appuie (pectorales et pelviennes) ont même développé une sorte de coussinet charnu sur le bout des rayons, du coté substrat*. Les pectorales et la caudale sont bordées d’une bande noire. La base de la caudale comporte aussi une bande sombre.
La tête, de forme triangulaire dans le prolongement du corps et des nageoires pectorales, est prolongée vers l’avant par un rostre ou «corne » souvent terminé par quelques villosités (prolongements à aspect de poils). Entre la base de ce rostre et la bouche charnue, se trouve un leurre de forme globulaire, de couleur claire et rétractile : il est le plus souvent caché dans une cavité située sous le rostre.
Le ventre est rouge, ce qui le distingue d’autres poissons chauve-souris. Son corps et sa tête dépourvus d’écailles, sont hérissés de petits tubercules coniques. C’est un poisson qui est souvent recouvert de sable.

Espèces ressemblantes

Ogcocephalus cubifrons (Richardson, 1836): Corps avec alternance de taches sombres et claires, à pois, à pectorales à bordure jaune.
Ogcocephalus darwini (Hubbs, 1958) : Corps plus lisse. Présent uniquement au Pérou et Galapagos.
Ogcocephalus notatus (Valenciennes, 1837) : Corps moins large, moins en forme de disque et plus allongé.
Ogcocephalus vespertilio (Linnaeus, 1758) : Rostre très long. Corps à bandes sombres et claires, présent uniquement au large des côtes brésiliennes.

Alimentation

Il se nourrit de petits crustacés, mollusques, poissons et vers polychètes qui passent à proximité de sa bouche protractile*, capable de s’étirer vers l’avant pour attraper ses proies.
On suppose que le leurre escamotable sert à attirer les proies vers la bouche, mais ce comportement n'a semble-t-il jamais été observé, ni dans la nature ni en aquarium.
Une espèce très voisine, Ogcocephalus vespertilio, a été vu "chassant" c'est-à-dire en train de se déplacer lentement sur le fond, filtrer des bouchées de sable à travers les ouïes, et même fouiller le sable avec son rostre, ou y souffler de l'eau pour débusquer de petits invertébrés.
Des algues sont aussi à son menu.

Divers biologie

Espèce pas vraiment rare, mais rarement vue par les plongeurs.
La nageoire dorsale épineuse chez les Lophiiformes (baudroies) est réduite à un rayon antérieur unique, logé dans une cavité au bout du museau, et transformée en filament pêcheur appelé illicium (ligne). Au bout de ce rayon un renflement glandulaire appelé esca (appât).
Dans le cas du poisson chauve-souris, le rostre n’est pas la "canne à pêche" car le leurre rétractile est situé à la base du rostre, entre les yeux.
En aquarium, il a été observé que le poisson sortait son leurre en le faisant osciller, en réaction à l'introduction de petits poissons dans son aquarium. Ce pourrait être aussi un organe sensoriel.
Toute observation sur cet étrange appareil serait du plus haut intérêt !

Informations complémentaires

Peu farouche, il fait confiance à son camouflage et se laisse approcher de très près. Il peut se laisser attraper à la main, on le vend comme poisson d’aquarium. Il est préférable de respecter une distance minimale d’approche, éviter en particulier de l'aveugler avec les flash.

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson chauve-souris : vu de dessus, il a des nageoires pectorales articulées qui ressemblent aux ailes des chauves-souris.

Origine du nom scientifique

Du grec [ogco-, onco-] = tumeur , et [-kephal] = tête, donc poisson avec une proéminence sur la tête.
Et du latin [nasutus] = qui a un grand nez.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Paracanthopterygii Paracanthoptérygiens
Ordre Lophiiformes Lophiiformes
Sous-ordre Ogcocephalioidei Ogcocéphalioïdes
Famille Ogcocephalidae Ogcocéphalidés

Poissons chauve-souris.

Genre Ogcocephalus
Espèce nasutus

Nos partenaires