Flet

Platichthys flesus | (Linnaeus, 1758)

N° 801

Atlantique Nord-Est, froid et tempéré, Méditerranée, mer Noire, fleuves et affluents d'Europe

Clé d'identification

Poisson plat d'allure générale losangique
Tubercules sur la ligne latérale
Tubercules à la base des nageoires anale et dorsale
Coloration variable avec des marbrures vertes
Quelques taches rouge orangé ternes

Noms

Autres noms communs français

Flandre, fiandre, flondre, yonde, picot (Normandie)
Plie (Lorient, La Rochelle, Sète), carrelet (Arcachon), traduisant bien la confusion avec le vrai carrelet Pleuronectes platessa.

Noms communs internationaux

European flounder, flounder, North Atlantic flounder, white fluke (GB), Flunder, Strombutt (D), Platija (E), Passera, linguata (I), Patruça, solha (P), Cambula (Roumain), Derepisisi baligi (Turc)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pleuronectes passer Linnaeus, 1758
Pleuronectes flesus Linnaeus, 1758

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, froid et tempéré, Méditerranée, mer Noire, fleuves et affluents d'Europe

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Eau douce

Le flet est un poisson commun des côtes européennes de l'Ouest. On le trouve au nord depuis la mer Blanche, le long des côtes de Norvège, en mer Baltique, tout autour des îles Britanniques, tout le long de la côte atlantique jusqu'au Maroc.
En Méditerranée occidentale, il forme la variété P. f. flesus. Plus à l'est, des populations importantes se rencontrent en mer Adriatique (variété P. f. italicus), et en mer Noire (variété P. f. fuscus).
En eaux douces, il est connu dans les estuaires, dans tous les fleuves, grands et côtiers, et même les affluents secondaires. En France, on a signalé des flets jusque dans le Lot ou l'Allier.

Biotope

On le trouve aussi bien sur des fonds rocheux que sableux, dans les lagunes ou les estuaires, et dans le lit des fleuves et affluents jusqu'à plusieurs centaines de kilomètres de la mer.
C'est un migrateur amphihalin* thalassotoque* qui vit la majeure partie de l'année dans les estuaires et lagunes. En été, il remonte les fleuves, et fait la migration inverse en hiver.
En mer, il descend jusque vers 100 m de fond.

Description

Poisson plat d'allure générale losangique, en tenant compte de la forme triangulaire de la tête et des nageoires dorsale et anale. Les deux yeux sont du même côté de la tête, du côté droit, pour 2/3 des individus, environ. La bouche est petite et terminale, son museau peu effilé. La commissure buccale se situe sur la même ligne que le centre de l'œil.
La ligne latérale s'incurve à peine vers le bord dorsal au niveau des nageoires pectorales. Elle présente dans sa partie antérieure une rangée de tubercules. De même, la base des nageoires dorsale et anale est soulignée d'une ligne de tubercules, que l'on sent bien à la palpation.
La nageoire anale compte 35 à 46 rayons mous.
La face oculée* présente une coloration variable, de vert olive à brun rougeâtre, ou grise, rehaussée de marbrures vert foncé, avec de petites taches orangées, ternes et peu nombreuses. Cela concourt à lui donner un aspect "sale". La face aveugle est blanche.
Il atteint habituellement une taille de 50 cm ; la taille maximale observée est de 60 cm pour un poids de 1,5 kg.

Espèces ressemblantes

Le carrelet, ou plie, Pleuronectes platessa, possède de nombreuses taches orange vif éparpillées sur la face oculée. Il ne présente pas de tubercules épineux à la base des nageoires dorsale et anale, ni le long de la ligne latérale. On note aussi une sorte de crête osseuse sur la tête entre les yeux et la ligne latérale. Son museau est plus fin. La confusion des deux espèces en plongée est habituelle.



La limande, Limanda limanda, poisson toujours dextre*, dont la ligne latérale est fortement arquée au niveau de la nageoire pectorale et la peau rugueuse. Cette espèce n'a ni marbrure verte, ni taches orangées sur sa face supérieure.

Alimentation

Les juvéniles, en estuaires et eaux dessalées, se nourrissent la première année pour moitié de proies planctoniques, (copépodes, diatomées...) et pour moitié de larves d'insectes.
Adulte, le flet est carnivore, prédateur de la macrofaune* benthique* : vers, bivalves, petits poissons et petits crustacés comme le crabe vert Carcinus maenas (observation du rédacteur).

Reproduction - Multiplication

Les adultes reproducteurs (thalassotoques*) descendent les fleuves en hiver pour frayer en mer.
La reproduction a lieu au début du printemps, au large, sur des fonds meubles d'une cinquantaine de mètres dans une eau de salinité supérieure à 10 pour mille. Les aires de ponte sont limitées et rassemblent au même moment tous les flets reproducteurs de la région. Ainsi une zone a été identifiée au large des Saintes-Maries-de-la-Mer où se rassemblent tous les flets du golfe du Lion à la mi-février.
Les mâles atteignent la maturité sexuelle entre un an et demi et trois ans, pour une taille de 18 à 25 cm. Les femelles, entre un an et demi et quatre ans, et 18 à 30 cm. Elles portent entre 400 000 et 2 millions d'œufs de 1 mm de diamètre.
Les larves migrent vers la côte, en se tenant vers 10 m de profondeur. La métamorphose* se produit à une taille de 15 à 30 mm. Puis les juvéniles pénètrent dans les estuaires et fleuves en utilisant les courants de marée de façon sélective.
Les jeunes de l'année et les juvéniles colonisent les zones de nourricerie, les lagunes, les estuaires, et les marais saumâtres (ex.: marais salés) au sein desquelles ils trouvent refuge et nourriture.

Vie associée

Le flet peut être parasité par les anilocres, comme beaucoup d'autres poissons.

Divers biologie

La métamorphose se produit lorsque les larves atteignent 15 à 30 mm et abordent les eaux estuariennes ou saumâtres. La migration de l'œil en est le point le plus visible. Jusqu'à ce moment, les larves mènent une vie pélagique* et ont une anatomie parfaitement symétrique avec un œil de chaque côté de la tête. Deux fois sur trois environ, l'œil gauche migre vers le côté droit, donnant un poisson dextre* ou droitier. Dans un tiers des cas, c'est l'inverse, donnant un poisson gaucher ou sénestre*. Cette migration s'accompagne d'une modification des voies optiques et de la pigmentation de la face oculée : le poisson s'est adapté à un mode de vie benthique* et prend le nom de juvénile.



La durée de vie maximale est estimée à 15 ans.

Informations complémentaires

Le flet ne fait pas l'objet d'une pêche professionnelle, mais d'une pêche de plaisance au carrelet dans les estuaires et la partie basse des fleuves.
Sa distribution continentale a été très fortement réduite par les barrages et les obstacles à sa remontée. Il s'ensuit une forte concentration de juvéniles en aval de ces obstacles, et donc une plus forte compétition.
Comme ces eaux sont souvent de médiocre qualité physico-chimique, ce poisson est étudié comme sentinelle de la qualité de l'eau des zones estuariennes.

Réglementation

La taille marchande minimale est fixée à 25 cm.

Origine des noms

Origine du nom français

Flet : nom attesté à partir du XIII° siècle, emprunt au mot néerlandais “vlete" qui désigne une “sorte de raie".

Origine du nom scientifique

Platichthys : des mots grecs [platus] = plat et large, et [ichthus] = poisson : poisson plat.
flesus : origine incertaine. Rémy Perrier propose la latinisation du nom commun [flet] par Linné.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Pleuronectiformes Pleuronectiformes Poissons plats, aux deux yeux sur une seule face. Corps comprimé et couché sur un flanc dépigmenté et aveugle.
Sous-ordre Pleuronectoidei Pleuronectoïdes Nageoire dorsale s'étendant au dessus des yeux.
Famille Pleuronectidae Pleuronectidés
Genre Platichthys
Espèce flesus

Nos partenaires