Langouste tachetée

Panulirus guttatus | (Latreille, 1804)

N° 2346

Atlantique tropical Nord Ouest

Clé d'identification

Carapace constellée de points blancs
Grandes antennes verdâtres

Noms

Autres noms communs français

Langouste brésilienne, langouste mouchetée, langouste verte, langouste festonnée, homard bissié, homard brésilien (Martinique)

Noms communs internationaux

Spotted spiny lobster, Guinea chick lobster (GB), Langosta moteada, langosta verde (E), Gepunktete Languste (D), Kreef spanjo (Antilles néerlandaises)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Palinurus guttatus Latreille, 1804
Palinurus (Senex) guttatus Pfeffer, 1881

Distribution géographique

Atlantique tropical Nord Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

C'est une espèce commune dans les zones où la température de l'eau dépasse 20° C. On la rencontre du sud de la Floride aux côtes du Surinam : Bermudes, Bahamas, Belize, Panama, mer des Caraïbes de Cuba à Trinidad, golfe du Mexique, Curaçao, Bonaire, Los Roques.
Contrairement à ce que peut laisser croire un de ses noms vernaculaires, la "langouste brésilienne" ne se rencontre jamais au Brésil.

Biotope

Cette langouste est observable principalement en eau peu profonde, sous des rochers, dans de larges crevasses du récif corallien, de 2 mètres jusqu'à exceptionnellement 25 mètres.
Contrairement à Panulirus argus, on ne la rencontre pas sur des zones herbeuses ou sableuses.

Au stade juvénile, elle vit dans les anfractuosités du récif où elle passe inaperçue car elle est presque transparente.

Description

Cette langouste a une taille moyenne de 15 cm, mais peut atteindre 20 cm. De couleur verte, bleue ou marron, elle est mouchetée de taches blanc crème sur toute la carapace jusqu'aux pattes marcheuses. Sur les derniers segments des pattes, les taches blanches s'étirent jusqu'à former des rayures longitudinales.
Chaque segment abdominal porte une rayure transversale sur la face dorsale.

Palinurus guttatus porte des épines supra-orbitales (cornes frontales) pointues, non recourbées, au-dessus des yeux.
Deux grandes antennes coniques verdâtres, plus longues que le corps, partent en avant de la tête.

Les pattes marcheuses (péréiopodes*) se terminent par une griffe brune : pas de pinces.
Les pattes nageuses aplaties (pléopodes*) sont brunes et cerclées de blanc.

Espèces ressemblantes

La confusion est possible avec la langouste indienne Panulirus laevicauda (Latreille, 1817) de couleur vert bleuâtre à violacée avec des grands points blancs sur les côtés latéraux de l'abdomen, espèce rare.

Alimentation

Cette langouste chasse la nuit, en utilisant des chémorécepteurs* qui sont situés sur les soies* des antennules et des pattes marcheuses.
Elle se nourrit essentiellement d'animaux morts mais peut capturer des proies vivantes. Ses proies favorites sont des gastéropodes, des oursins, des bivalves, des chitons, et des crustacés.

Reproduction - Multiplication

La langouste atteint la maturité sexuelle à l'âge de 2 ou 3 ans, lorsque la taille de la carapace atteint 4 à 7 cm. Dans les eaux chaudes on trouve des individus matures de taille plus petite que dans les eaux fraîches.
La reproduction dépend de la température de l'eau et de la luminosité. Elle peut avoir lieu toute l'année mais se situe préférentiellement au printemps et en été. Certaines grandes femelles peuvent se reproduire deux fois l'an. Les mâles se reproduisent, eux, de 2 à 3 fois par an.
Le processus complet, de la fécondation à l'éclosion des œufs, se déroule dans le récif. Les femelles migrent vers les crêtes du récif en été lorsque les œufs sont prêts à éclore. Ceci permet une meilleure dispersion des larves* dans le courant.

Divers biologie

C'est une espèce sédentaire, qui se déplace très peu et qui ne migre pas contrairement à Panulirus argus. Elle se déplace en marchant mais peut aussi nager en se propulsant en arrière par de violentes contractions de l'abdomen, surtout en cas de fuite.

Informations complémentaires

Elle est prudente vis-à-vis des plongeurs et se cache dans les anfractuosités si l'on approche.
Elle est pêchée au casier ou au trémail ; elle est parfois aussi chassée à la main en apnée, pour la consommation locale.
Il existe une pêche commerciale dans certains pays, mais c'est plutôt une prise de « deuxième choix » contrairement à la langouste royale Panulirus argus.

Réglementation

Selon la réglementation nationale, la pêche de la langouste est interdite en dessous de 17 cm = longueur totale mesurée de la pointe des épines supra-orbitales à l'extrémité de la queue (arrêté du 21/12/1999 JO). A cette réglementation s'ajoutent certaines spécificités départementales :
En Martinique : interdiction de pêche totale du 1er janvier au 31 mars (période de reproduction).
En Guadeloupe : selon l'arrêté préfectoral n° 2002-1249/PREF/SGAR.MAP : la taille de capture autorisée est de 14 cm minimum. La capture de femelles avec œufs est interdite en tous temps.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom de langouste dérive du latin [locusta] : la sauterelle. Au XVe siècle on l'appelait sauterelle de mer.
Langouste tachetée à cause de sa livrée.

Origine du nom scientifique

Panulirus est un des anagrammes de Palinurus (autre genre de langouste) du grec [palin] = arrière, à l'envers, à rebours ; et [oura] = la queue, donc qui se tient avec la queue repliée sous l'abdomen.
Selon une autre hypothèse ce nom scientifique dérive d'un personnage de la mythologie romaine : Palinurus est un compagnon de voyage d'Enée.



guttatus (latin) signifie en goutte d'eau, décoré de gouttelettes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Achelata Achélates Les achélates (anciennement palinoures) sont caractérisés par une première paire d'appendices dépourvue de pinces : ce sont les langoustes et les cigales de mer.
Famille Palinuridae Palinuridés
Genre Panulirus
Espèce guttatus

Nos partenaires