Oursin multicolore

Lytechinus variegatus | (Lamarck, 1816)

N° 530

Caraïbes

Clé d'identification

Forme globuleuse
Couleur blanc à verdâtre, parfois rougeâtre
Piquants courts et épais

Noms

Autres noms communs français
Oursin variable, oursin vert caraïbe
Noms communs internationaux
Green sea urchin, variable ou variegated sea urchin, short spined sea urchin (GB), Erizo verde (E), Bonte zee-egel (NL), Vielarbseeigel (D)

Distribution géographique

Caraïbes

Zones DORIS : Caraïbes

L’oursin vert se rencontre dans toutes les Caraïbes, des Bermudes au Brésil.

Biotope

L’oursin vert caraïbe vit essentiellement dans les herbiers d’herbe à tortue (Thalassia testudinum) mais peut se rencontrer également sur des fonds sableux ou de graviers riches en phanérogames marines ainsi que parmi les mangroves ou les récifs. On peut l’observer depuis le médiolittoral jusqu’à 55 m de profondeur environ (sa présence aurait été remarquée jusqu’à 250 m de profondeur).

Description

Cet oursin régulier, de forme globuleuse, dont le test mesure entre 5 et 7,5 cm de diamètre et 3 à 3,5 cm de hauteur, est recouvert de nombreux piquants courts (1 cm de long) et épais. Ces derniers sont rangés selon des secteurs bien définis. Sa couleur est généralement verdâtre mais des individus blancs, brun-rouge ou pourpre ne sont pas rares surtout au nord de sa zone de répartition. Les piquants blancs ou vert-clair ont parfois l’extrémité violacée. La couleur peut varier selon la localité.

Espèces ressemblantes

L’espèce la plus proche est l’oursin de William (Lytechinus williamsi) qui est plus petit (5,5 cm maximum) et dont les piquants sont plus longs et plus fins.

Alimentation

L’oursin multicolore est un brouteur herbivore qui se nourrit principalement des feuilles de l’herbe à tortue (Thalassia sp.). C’est également un nettoyeur des débris de ces feuilles, contribuant ainsi pour beaucoup au non-encrassement organique de ces herbiers.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée. Mâles et femelles, sans dimorphisme sexuel, rejettent leurs gamètes en pleine eau, la fécondation se faisant au hasard dans l’eau de mer. La période de ponte semble plus courte au nord de la zone de répartition (Bermudes, Floride), allant de mars à octobre, qu’au sud où la reproduction se fait toute l’année. Les œufs sont petits, peu chargés en vitellus. Le développement larvaire est typique des échinodermes et donne en premier lieu une larve dite pluteus qui se métamorphose ensuite en oursin.

Vie associée

L’oursin multicolore est souvent infesté par un petit ver tubellarié (Syndisyrinx collongistyla) qui se loge dans les intestins. On note également la présence de protozoaires parasites. Le ver polychète Podarke obscura lui est occasionnellement associé.

Divers biologie

L’oursin vert des Antilles est très souvent recouvert de petits débris (morceaux de coquillages, petits bouts de plantes marines).
Dans sa zone de répartition la plus au nord (Keys de Floride) on distingue deux sous-espèces : Lytechinus variegatus variegatus (Lamarck) aux test et piquants verdâtres et L. variegatus carolinus Agassiz dont test et piquants sont rougeâtres ou pourpres.
Cette espèce est intolérante aux particules en suspension et préfère quitter son habitat quand l’eau devient trop turbide.
L’oursin multicolore est une proie prisée par plusieurs espèces de poissons, d’oiseaux marins, de gastéropodes marins (Cypraecassis testiculus et Cassis tuberosa) et de serpents terrestres (Panama).
Dans certains endroits sa densité au m² peut être importante (entre 50 et 80 individus/m²).

Informations complémentaires

Il est consommé par l’homme notamment au Venezuela. Il sert en particulier aux Antilles à confectionner le blaff d’oursins avec d’autres espèces d’herbiers.
Sa culture est pratiquée à partir d’œufs prélevés dans le milieu naturel.

Origine des noms

Origine du nom français

Multicolore : à cause des colorations différentes qu’il peut présenter.

Origine du nom scientifique

Variegatus : du latin [variego] = être varié.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Echinozoa Echinozoaires Echinodermes non étoilés de forme globuleuse ou allongée. Ce groupe renferme les oursins et les concombres de mer.
Classe Echinoidea Echinides Ce sont les oursins. Forme globuleuse ou hémisphérique, squelette qui porte des piquants mobiles, des pédicellaires et des pieds ambulacraires. Pouvoir de régénération limité.
Sous-classe Euechinoidea Euéchinides Oursins plus ou moins sphériques, dits "oursins réguliers". Plaques ambulacraires composées. Bouche ventrale et anus dorsal. 
Super ordre Echinacea Echinacés

10 plaques péristomiales

Ordre Temnopleuroidea Temnopleuroïdes
Famille Toxopneustidae Toxopneustidés Test sans sculpture, piquants abondants. Certaines espèces sont vénimeuses voire mortelles.
Genre Lytechinus
Espèce variegatus

Nos partenaires