Merlu commun

Merluccius merluccius | (Linnaeus, 1758)

N° 2643

Atlantique Nord-Est, mer Méditerranée, sud de la mer Noire

Clé d'identification

Corps allongé et élancé
Deux dorsales et une très longue anale
Dos gris ardoisé et ventre blanc
Ligne latérale sombre
Intérieur de la bouche foncé

Noms

Autres noms communs français

Merlu blanc, merlan (à tort) en Languedoc-Roussillon, colin à tort dans certaines poissonneries

Noms communs internationaux

European hake (GB), Nasello, merluzzo (I), Merluza (E), Seehecht (D), Heek (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gadus ruber Lacepède, 1803
Merluccius vulgaris Fleming, 1828
Hidronus marlucius Minding, 1832

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, mer Méditerranée, sud de la mer Noire

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le merlu est commun en Atlantique (du Maroc à la Scandinavie), mais plus rare en Méditerranée ainsi qu'au sud de la mer Noire.

Biotope

Le jour, c'est un poisson démersal* : il vit sur les fonds de sédiment ou de vase, à des profondeurs importantes (entre 100 et 200, parfois jusqu'à 700 m) et sans territoire fixe. Il remonte pendant la nuit vers la surface.

Description

Ce poisson, au corps allongé et élancé, possède 2 nageoires dorsales : la première est triangulaire et courte ; la seconde est longue et plus haute à l'arrière. L'anale est très longue, elle aussi lobée en arrière. Chez les jeunes, l'extrémité de ces nageoires est noirâtre.
Le dos du merlu est gris ardoisé ou brunâtre alors que son ventre est blanc. Sa ligne latérale est marquée et sombre. Il a une grande bouche fendue de carnassier, à l'intérieur foncé (gris chez les jeunes), à grandes dents pointues et à mandibule proéminente. La mâchoire inférieure est légèrement prognathe*. Le dessus de sa tête est marqué de crêtes osseuses. Les orifices branchiaux sont noirs.
Il peut dépasser 1 m de long.

Espèces ressemblantes

Il existe une quinzaine d'espèces de merlus qui diffèrent surtout par leur zone géographique. Par exemple :
Merluccius bilinearis (Mitchill, 1814), le merlu argenté : il vit dans l'Atlantique Nord-Ouest, depuis le Maryland jusqu'au sud de Terre Neuve, à des profondeurs variant de 55 m jusqu'à 900 m. Il mesure environ 75 cm.
Merluccius hubbsi Marini, 1933, le merlu argentin : il vit le long des côtes est de l'Argentine, depuis 28° de latitude sud jusqu'aux îles Malouines, à une profondeur de 200 m environ. Sa tête et son dos sont gris clair ; son ventre est blanc. C'est une des espèces les plus pêchées dans l'hémisphère sud.

Alimentation

Le merlu chasse la nuit en remontant vers la surface et se nourrit de poissons (maquereaux, merlans), de crustacés et de céphalopodes. Jeune, il choisit des crustacés, alors qu'adulte, il préfère un régime piscivore.

Reproduction - Multiplication

La femelle est mature vers 7 ans (55 cm) et le mâle vers 5 ans (40 cm). La croissance du merlu est plutôt rapide et sa longévité est d'une vingtaine d'années.
La période de reproduction s'étend de novembre à juin en Méditerranée et de février à mai en Atlantique.
La ponte du merlu se fait en pleine eau. La femelle émet un grand nombre de petits œufs. Légers, ils remontent à la surface et sont emmenés loin par le courant. L'éclosion a lieu six jours après et les alevins se rassemblent sur le fond.

Informations complémentaires

Les rencontres du plongeur avec le merlu sont plutôt rares mais il peut arriver, surtout quand le talus continental est proche de la côte, qu'elles soient possibles la nuit, lorsque le poisson remonte.

Il peut peser jusqu'à 10 kg. Sa chair est parfois saumonée.

C'est une espèce très pêchée, en particulier en Espagne et en France. En 2008, les quotas étaient de 56 000 t pour l'Union Européenne, dont 28 000 t pour la France et 20 000 t pour l'Espagne. En 2011, ces quotas restent inchangés sauf pour l'Espagne qui voit ses prises autorisées augmenter de 15%.
Au début des années 2000, la population de merlus était en forte baisse dans le golfe de Gascogne. En effet, les juvéniles étaient pris dans les mailles des chaluts à langoustines et leur remise à l'eau entraînait une forte mortalité. En 2002, la Commission Européenne a demandé une modification des filets et depuis, la population de merlus semble augmenter dans ces eaux.

Réglementation

En Europe, la taille minimale de prise est de 20 cm.

Origine des noms

Origine du nom français

Merlu : mot dérivé d'une ancienne appellation "merluche" ou "merlusse", selon un mot d'ancien provençal.

Origine du nom scientifique

Merluccius : de l'ancien provençal désignant une espèce de poisson très commun.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Paracanthopterygii Paracanthoptérygiens
Ordre Gadiformes Gadiformes Présence d’un barbillon mentonnier (peut être absent). Inclut les morues, aiglefins (haddocks), merlans, tacauds, mostelles, lieus, etc.
Famille Merlucciidae Merlucciidés
Genre Merluccius
Espèce merluccius

Nos partenaires