Lentille d'eau à trois lobes

Lemna trisulca | L.

N° 2228

Hémisphère nord tempéré, Afrique et Australie

Clé d'identification

Lames foliacées de 3 à 10 mm de long sur 3 à 7 mm de large
Bord des lames translucide
Trois nervures formant trois sillons
Flotte sous la surface de l'eau
Une seule racine filiforme

Noms

Autres noms communs français
Lentille d'eau à trois sillons, lentille bourgeonnante, lenticule trisulquée (Québec)
Noms communs internationaux
Star duckweed, ivy-leaved duckweed (GB), Lenticchia d'acqua spatolata (I), Dreifurchige Wasserlinse (D), Puntkroos (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Lemna cruciata Roxburgh
Lenticula trisulca Scopoli
Lemna ramosa Lamarck
Lemna intermedia Ruthe
Staurogiton trisulcus Schur.

Distribution géographique

Hémisphère nord tempéré, Afrique et Australie

Zones DORIS : Eau douce, Atlantique Nord-Ouest

Cette espèce est présente dans les zones tempérées de l'hémisphère nord (Asie, Europe et Amérique du Nord), mais aussi en Afrique et en Australie.
Elle est présente surtout dans le nord de la France et en Belgique. Elle est rare dans le midi et absente de la Corse.
En Suisse, cette espèce est surtout présente dans le Jura et sur la Plateau.

Biotope

Comme la plupart des espèces de lentilles, Lemna trisulca prolifère dans des eaux stagnantes ou à faible courant, mésotrophes* à eutrophes*, mais elle a la particularité de flotter sous la surface de l'eau. Elle préfère les zones où la lumière n'est pas trop vive et les eaux pures et tempérées.
Elle est capable de se développer dans des milieux très riches en plantes aquatiques fixées et crée parfois d’épais feutrages dans les grandes roselières.
Présente plus particulièrement en plaine.

Description

Ces plantes sont formées de lames foliacées allongées, étroites, pointues, transparentes, de 3 à 10 mm de long sur 3 à 7 mm de large, marquées de trois nervures. Sous chaque lame, il n'y a qu'une seule racine filiforme. Les lames s'affinent à l'une des extrémités en une sorte de pétiole qui les maintiendra attachées après division.
Elles se multiplient par des divisions successives et restent réunies par trois en formant des groupes assez importants de chaînes ramifiées qui flottent sous la surface de l'eau, complètement submergées. Elles passent donc le plus souvent inaperçues, la couleur étant d'un vert terne et le bord des lames devenant translucide.
Elles peuvent remonter en surface lors des très rares floraisons (avril-juillet).
La fleur, sans périanthe*, est constituée de deux étamines et d'un pistil à un seul carpelle*.

Espèces ressemblantes

On peut rencontrer en Europe d'autres espèces de lentilles d'eau.

autochtones :
- Wolffia arrhiza (L.) Horkel ex Wimm., la wolffie sans racines, lames minuscules de 0,5 à 1 mm, sans racine. Elle est assez rare,
- Lemna minor Linnaeus, la petite lentille d'eau, lames de 1,5 à 6 mm de diamètre, planes, avec une seule racine, la plus commune,
- Lemna gibba Linnaeus, la lentille d'eau bossue, 2 à 5 mm fortement renflée à la face inférieure,
- Spirodela polyrhiza (L.) Schleid., la lentille d'eau à racines nombreuses. D'une taille de 5 à 10 mm, elle possède 5 à 15 racines sous les lames d'un vert foncé.

introduites :
- Lemna minuta Kunth, la lentille d'eau minuscule, importée d'Amérique (1965 en France). Les lames sont petites (0,8 à 4 mm) avec des bords minces et translucides,
- Lemna turionifera Landolt, la lentille d'eau rouge, importée d'Amérique (1983 en Allemagne). Elle descend en profondeur à l'automne et passe l'hiver sous forme de turions* qui remontent à la surface à partir de mars. Seule la base des racines et les turions ont cette couleur rouge dûe à la présence d'anthocyanine, un pigment végétal.

Alimentation

Comme tous les végétaux, cette plante est autotrophe* grâce à la photosynthèse. Elle fabrique sa propre matière organique grâce à l'eau, au dioxyde de carbone et à l'énergie lumineuse.
Les frondes bien exposées à la lumière assurent cette photosynthèse.

Reproduction - Multiplication

Sexuée :
Il existe une reproduction sexuée : L. trisulca monte lentement en surface pour une courte période de floraison et de fructification. Les frondes peuvent porter, sur le bord, de minuscules fleurs verdâtres qui émergent de l’eau de mai à juillet. Les frondes florales sont plus petites que les autres. Les fleurs, pollinisées par l’eau (pollinisation hydrogame*), donnent des fruits indéhiscents* à une seule graine dispersée par les mouvements de l’eau (dissémination hydrochore*).

Asexuée :
Mais la reproduction est principalement asexuée.
L. trisulca se reproduit par division, au printemps. Chaque lame va se séparer en deux pour former deux plantes qui restent attachées l’une à l’autre. Il se forme ainsi des colonies qui peuvent compter jusqu’à cinquante frondes. On parle d’espèce grégaire ou coloniale. Cette multiplication est très rapide dans de bonnes conditions : doublement de la population en 3 à 15 jours.
En outre, elle produit des hibernacles*, bourgeons spécialisés qui permettent d’assurer la survie de la plante en hiver et sa multiplication.

Vie associée

Elle est consommée par les carpes et les poissons rouges.

Divers biologie

Elle semble plus sensible à la pollution que les autres lentilles d’eau.

Informations complémentaires

Les oiseaux contribuent à disséminer L. trisulca en transportant les frondes ou les graines sur leurs pattes ou leur plumage.
Lorsqu'elle se trouve en compagnie de Lemna minor, il y a compétition pour la lumière et les nutriments. Généralement, les sites eutrophes* ombragés sont dominés par L. minor et les moins eutrophes par L. trisulca.

Réglementation

Ce taxon est soumis à une réglementation de portée départementale en Haute-Savoie : Arrêté du 4 décembre 1990 relatif à la liste des espèces végétales protégées en région Rhône-Alpes - Article 5.

Origine des noms

Origine du nom français

Lentille pour la ressemblance de la lame avec les lentilles.
à trois lobes : en allusion aux trois sillons présents sous les lames.

Origine du nom scientifique

Lemna : du latin [lemna] = lentille,
trisulca : du latin [trisulcus] = triple, qui a trois pointes, en allusion aux trois sillons présents sous les lames.
L'espèce a été décrite en 1753 par Linnaeus.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Liliopsida Monocotylédones Un seul cotylédon* dans la graine. Les nervures des feuilles sont parallèles.
Sous-classe Arecidae Arécidés
Ordre Arales Arales
Famille Lemnaceae Lemnacées Petites plantes aquatiques. Deux fleurs mâles et une fleur femelle à un seul carpelle entourées d'un spathe. Fruit akénoïde.
Genre Lemna
Espèce trisulca

Nos partenaires