Grapse sanguin

Hemigrapsus sanguineus | (De Haan, 1835)

N° 1100

Mer du Nord, Manche, Méditerranée, Atlantique Nord-Ouest, Pacifique Nord-Ouest

Clé d'identification

Carapace carrée
Trois dents antéro-latérales
Chélipèdes symétriques ornés de taches rouges
Alternance de bandes transversales claires et sombres sur les pattes ambulatoires
Vésicule de chair à la base des doigts des chélipèdes chez le mâle

Noms

Autres noms communs français
Crabe sanguin, crabe japonais, crabe rive
Noms communs internationaux
Asian shore crab, Pacific crab, Japanese shore crab, (GB), Blaasjeskrab (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Grapsus (Grapsus) sanguineus de Haan, 1835
Heterograpsus maculatus H. Milne Edwards, 1853
Heterograpsus sanguineus Ortmann, 1894
Brachynotus sanguineus Tesch, 1918

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, Méditerranée, Atlantique Nord-Ouest, Pacifique Nord-Ouest

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Ce crabe invasif est originaire du nord-ouest de l'océan Pacifique où il est présent de la Russie à Hong Kong, en passant par le Japon, la Corée et la Chine. Il fut recensé pour la première fois aux Etats-Unis en 1988, dans le sud du New Jersey, ses larves* planctoniques* ayant probablement été transportées dans les eaux de ballast des navires marchands. Il apparaît en France en 1998, après avoir été observé quasi simultanément aux Pays Bas et en Belgique. Actuellement, l'espèce a colonisé en Europe les côtes sud de la mer du Nord ainsi que les côtes de la Manche, jusqu'au sud-ouest du Cotentin. Il a également été observé dans le nord de l’Adriatique en Méditerranée ainsi qu’en mer Noire.

Biotope

Les populations se situent essentiellement aux niveaux médian et bas de la zone intertidale. De nombreux individus peuvent se regrouper sous un même abri et former de véritables colonies. C'est une espèce que l'on retrouve principalement sur des fonds gravillonneux, sableux et rocheux, avec une préférence pour les eaux tempérées ou froides. Cependant, elle possède une faculté d'adaptation aux variations de ces facteurs dans le milieu, c’est une espèce euryhaline* et eurytherme*.

Description

Ce petit crabe a une carapace* carrée sur laquelle on observe trois dents antéro-latérales* de chaque côté et un front qui en est dépourvu. Il est paré de nombreuses zones colorées, allant du violet au brun, en passant par l’orange et le vert. Ses pattes ambulatoires* sont relativement aplaties et présentent un trait morphologique caractéristique de l'espèce : l'alternance de bandes transversales sombres et claires. Les chélipèdes*, symétriques, sont ornés de taches rouges ; chez le mâle on notera la présence d’une vésicule de chair, le pulvinus, à l'intersection du dactyle* et du propode*. Cette boursouflure est absente chez la femelle.
La taille des adultes peut atteindre 3 à 4 cm, tout en sachant que le mâle adulte est plus volumineux que la femelle, que son abdomen est effilé et triangulaire, alors que celui de la femelle est large et arrondi.

Espèces ressemblantes

La morphologie générale des Grapsidés peut, in natura, amener les observateurs à des confusions d’identification, surtout avec les spécimens immatures et les femelles qui ne disposent pas de certains attributs spécifiques arborés par les mâles adultes. C’est le cas par exemple pour Hemigrapsus sanguineus et cette remarque pourrait être élargie à une autre espèce telle que Hemigrapsus takanoi (Asakura & Watanabe, 2005).
Hemigrapsus takanoi : touffe de poils sur le bord externe de la pince des mâles. Vit de préférence dans les milieux vaseux (zones portuaires).
Pachygrapsus marmoratus : pas de vésicule à la commissure des pinces des mâles ; taille plus grande (jusqu'à 5 cm de largeur) ; couleur marbrée, sans taches rouges sur les pinces ; en principe absent en Manche orientale.

Alimentation

Ce crabe décapode* est un prédateur actif, omnivore opportuniste qui se nourrit principalement d'algues, de moules, de balanes et de petits crustacés (autres crabes, petits homards).

Reproduction - Multiplication

La reproduction se fait de manière sexuée avec copulation*. Cette dernière n’a lieu qu’entre la mue* de la femelle et le durcissement de sa carapace ; la copulation se fait ventre à ventre. La femelle peut avoir jusqu'à quatre pontes dans l'année, de mai à septembre (observé aux Etats-Unis), produisant à chaque fois entre 15 000 et 50 000 œufs. Chaque œuf en fin d'incubation donne naissance à une larve planctonique (du nom de zoé*) mesurant à peine 1 mm de long. La durée du développement dépend de la température et de la salinité du milieu ambiant. Globalement, la larve vit dans le plancton* environ un mois avant de se métamorphoser*, de tomber sur le fond et de se transformer en crabe juvénile.

Vie associée

Au Japon, l'espèce est parasitée par la sacculine Sacculina polygena.

Divers biologie

La densité au m² de Hemigrapsus sanguineus peut être très importante. On a relevé sur les côtes françaises des concentrations de 80 individus/m² et plus encore aux Etats-Unis où l’on avance le chiffre de 350 individus/m² !

Informations complémentaires

Ce crabe envahissant est une proie potentielle pour les divers goélands (Larus spp.) de nos côtes.

Origine des noms

Origine du nom français

Grapse : nom en usage au début du XIXe siècle pour désigner les crabes carrés (famille des Grapsidés).
sanguin : lié aux taches rouges sur les chélipèdes.

Origine du nom scientifique

Hemigrapsus : du grec [hêmi] = à demi, à moitié et du latin [grapsus] = sorte de crabe.
sanguineus : mot latin signifiant sanglant, teint de sang.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Brachyura Brachyoures Les brachyoures ont un abdomen réduit replié sous le céphalothorax. Ils sont représentés par les crabes et les araignées de mer.
Famille Varunidae Varunidés
Genre Hemigrapsus
Espèce sanguineus

Nos partenaires