Goujon

Gobio gobio | (Linnaeus, 1758)

N° 363

Paneuropéenne mais limitée entre 42°N et 62°N

Clé d'identification

Corps allongé
Tête massive
Bouche orientée vers le bas
Une paire de barbillons
Ventre blanc
Taches sombres sur les opercules, le flanc, les nageoires et le dos

Noms

Autres noms communs français

Gofi, gouvin, gouvion, gressling, grougnon, grundling, kress, touret, tragan, troga

Noms communs internationaux

Gudgeon (GB), Gobione (I), Gobio (E), Grundel, Gressling, Gründling (D), Grondel (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cyprinus gobio (Linné, 1766)
Gobio fluviatilis (Cuvier et Valenciennes, 1842)
Gobio lepidolaemus Kessler, 1872
Gobio obtusirostris Valenciennes, 1842
Gobio vulgaris (Heckel, 1836)

Distribution géographique

Paneuropéenne mais limitée entre 42°N et 62°N

Zones DORIS : Eau douce

Sur tout le continent européen (excepté dans certaines régions de l'Espagne, le sud de l'Italie, l'Ecosse et les pays nordiques). Présent en Asie (Corée) mais absent des fleuves sibériens de la côte pacifique. Introduit au Maroc.

Biotope

Il colonise les fleuves depuis l'aval (zone à brèmes) jusqu'à l'amont (zone à truites). Mais il est rarement présent au-dessus de 650 m d'altitude. Il ne supporte pas bien les eaux froides ou chaudes (28 °C max). Il est très présent dans les eaux claires et à fonds de graviers mais il peut également coloniser les lacs ou les canaux à fonds vaseux.

Description

C'est un petit poisson dont la taille est généralement d'une douzaine de centimètres pour un poids de 20 g (maximum de 20 cm et 220 g). Son corps est allongé et presque cylindrique, sa tête est grande avec un museau trapu et une bouche munie de deux barbillons. La coloration de l'espèce est extrêmement variable : le corps est verdâtre et possède des taches sombres sur le dos et les nageoires, le ventre est blanc, il y a une tache sombre sur l'opercule.
Il vit souvent en banc.

Alimentation

C'est une espèce fouisseuse (elle utilise ses barbillons) se nourrissant principalement de larves d'insectes aquatiques, de crustacés, d'oligochètes et de mollusques. Accessoirement de cladocères et de copépodes.
Le goujon continue de se nourrir en hiver.

Reproduction - Multiplication

La période de reproduction se déroule d'avril à juillet pour des individus âgés d'au moins 2 ans (plutôt 3-4). Les goujons émettent des cris qui leur permettent de communiquer entre eux. Ces vocalisations, plus fréquentes de jour que de nuit, sont très importantes au moment de la période de reproduction et avec l'augmentation de la température. L'apogée de la reproduction a lieu aux mois de mai-juin (température de l'eau supérieure à 15 °C). Durant cette période, les mâles possèdent des tubercules nuptiaux qui sont des petits boutons blanchâtres sur la tête et la partie avant du corps. La ponte se fait en plusieurs fois, et les 1000 à 3000 œufs d'un diamètre de 1,2 mm sont déposés en grappes et adhèrent à divers substrats*. Ils éclosent après 10 à 30 jours selon la température de l'eau. Les larves et les juvéniles restent sur le fond à proximité de la zone de frai.
L'espérance de vie est généralement de 4 à 5 ans (maximum 8 ans). Elle est liée à la température de l'eau : plus brève dans le sud où elle est de 2 à 3 ans avec une maturité sexuelle atteinte dès un an.

Vie associée

C'est une proie pour le brochet, le sandre, la perche, la truite, etc.

Divers biologie

Les populations de goujons sont très fluctuantes d'une année à l'autre.
Il supporte mal la pollution.

Informations complémentaires

Consommé en friture et utilisé comme appât vif pour la pêche aux poissons carnassiers.

Introduit en Corse après 1970, on le trouve dans le cours inférieur des grandes rivières (Gravona). Son impact sur les écosystèmes de la Corse n'est pas encore connu mais on le soupçonne d'être responsable de l'apparition du nématode asiatique Anguillicolla crassus cause de mortalité des anguilles autochtones de l'étang de Biguglia.
Le goujon a été introduit dans la péninsule ibérique à la fin du XIXe siècle.

Origine des noms

Origine du nom français

Goujon : du latin [gobio] = gobie.

Origine du nom scientifique

Gobio: du latin [gobio] = gobie.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Ostariophysi Ostariophysaires
Ordre Cypriniformes Cypriniformes Presque tous d’eau douce.
Sous-ordre Cyprinoidea Cyprinoïdes
Famille Cyprinidae Cyprinidés
Genre Gobio
Espèce gobio

Nos partenaires