Bernard l'ermite à yeux verts

Dardanus pedunculatus | (Herbst, 1804)

N° 3369

Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Clé d'identification

Corps brun orangé, atteignant 10 cm
Premiers articles des pattes bruns, couverts de nombreux poils
Reste des pattes rouge orangé, pratiquement sans poil, avec zones claires au niveau des articulations
Pinces brunes poilues
Pince gauche plus grosse que la droite, avec quelques épines ou tubercules dans partie supérieure
Yeux pédonculés, pédoncule rouge à 2 anneaux blancs, yeux verts
Coquille protectrice couverte d'anémones

Noms

Noms communs internationaux

Left-handed hermit crab, anemone hermit crab, lumpy-handed hermit crab (GB), Cangrejo ermitaño de la anémona (E), Paguro con anemoni (I), Anemonen-Einsiedlerkrebs (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cancer pedunculatus Herbst, 1804
Pagurus pedunculatus (Herbst, 1804)
Dardanus asper (De Haan, 1849)
Pagurus asper De Haan, 1849
Pagurus sigmoidalis Zehntner, 1894
Dardanus haani Rathbun, 1903
Pagurus haani Rathbun, 1903
Neopagurus horai Kamalaveni, 1950

Dardanus tinctor (Forsskål, 1775) a été longtemps considéré comme synonyme, mais aujourd'hui il est reconnu comme une espèce distincte.

Distribution géographique

Indo-Pacifique tropical Ouest et central

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Dardanus pedunculatus se rencontre dans le sud de l'océan Indien, depuis le Mozambique et l'Afrique du Sud, jusqu'à Hawaï dans le Pacifique et du sud du Japon à l'Australie. Dans les zones DORIS, il est présent à Mayotte, la Réunion, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française.

Biotope

Cette espèce se rencontre entre 0 et 100 m de profondeur, dans les récifs coralliens, les fonds sableux ou vaseux et dans les herbiers. Il a une activité plutôt nocturne.

Description

Dardanus pedunculatus est un bernard l'ermite dont la taille peut atteindre 10 cm. Le corps est protégé à l'intérieur d'une coquille de gastéropode et seules les pattes, la tête et une partie du céphalothorax* sont visibles par les plongeurs. La coquille protectrice est généralement recouverte d'anémones.

Le corps, y compris le thorax et l'abdomen cachés à l'intérieur de la coquille, est de couleur brun orangé. Les premiers articles des pattes sont bruns couverts de nombreux poils, alors que le reste des pattes est plus rouge orangé, pratiquement sans poil et avec des zones claires au niveau des articulations.
Les pinces sont de couleur brune. La pince gauche est bien plus grosse que la droite, avec de petites épines ou tubercules isolés sur sa partie supérieure alors que sa partie inférieure est pratiquement lisse. La pince droite, plus fine est également plus poilue.

Les antennes* sont brunes, assez longues, alors que les antennules*, de la même couleur, sont plus courtes et terminées par un plumet de soies sensorielles. Les yeux pédonculés sont verts. Le pédoncule* est rouge avec 2 anneaux blancs et à peu près de la même longueur que le pédoncule des antennules*.

Espèces ressemblantes

Dans l'Indo-Pacifique il existe plusieurs espèces proches de Dardanus pedunculatus dont D. tinctor et D. gemmatus qui sont très difficiles à différencier. Un des principaux critères est l'aspect de la grosse pince gauche (et plus particulièrement du propodite*, l'article le plus gros), qui malheureusement est le plus souvent repliée et non visible sur les photos.

Dardanus tinctor : est impossible à distinguer de D. pedunculatus sur photo. C'est son espèce sœur, qui remplace D. pedunculatus en mer Rouge et dans le nord ouest de l'océan Indien. La limite de distribution de ces 2 espèces dans l'océan Indien n'est pas bien définie et se chevauche probablement. D. tinctor est généralement de couleur plus brune que rouge. Il présente une crête sur la marge dorso-latérale du propodite de la patte P3 gauche alors qu'il n'y en a pas chez D. pedunculatus. Il recouvre également sa coquille d'anémones. Ces 2 espèces ont le même nom vernaculaire : bernard l'ermite à yeux verts.

Dardanus gemmatus : est également très difficile à différencier de D. pedunculatus sur photo. Il est de couleur brun clair avec de nombreux poils. Les épines sur les pinces sont plus petites que chez D. pedunculatus, beaucoup plus nombreuses et réparties sur toute sa surface. Le premier article des pattes et des pinces a souvent des marques violettes. Le pédoncule oculaire est plus court, rouge avec une ligne blanche. Ses yeux sont vert sombre à noirs avec une ligne blanche bien marquée. Le pédoncule de l'œil est beaucoup plus court que celui des antennules. Cette espèce transporte généralement elle aussi des anémones. Dans la littérature ou sur internet, de très nombreuses confusions sont faites entre ces 2 espèces et la plupart des photos de D. gemmatus montrent en fait D. pedunculatus.

Dardanus deformis : a le même aspect et porte également des anémones mais le corps est de couleur sable. Le pédoncule oculaire est blanc avec une bande rouge. Les yeux sont verts à gris bleu. C'est une espèce plus petite.

Dardanus megistos : est de couleur rouge avec des points blancs. Les pattes sont poilues sur tous les articles. Le pédoncule des yeux est rouge uniforme et les yeux sont brunâtres. Il peut également porter des anémones sur sa coquille, mais cela reste très rare.

Dardanus lapogodes : est de taille plus petite. Il est de couleur brun rouge avec des bandes plus claires sur ses pattes qui sont entièrement poilues. La différence de taille entre la pince gauche et droite est peu marquée. Le pédoncule des yeux est jaune et les yeux sont gris à bruns. Cette espèce ne porte pas d'anémones.

Dardanus guttatus : est également plus petit, de couleur brun foncé avec de nombreux points blancs. Il y a une grosse tache bleue sur le premier article de chaque patte, y compris sur les pinces. Le pédoncule des yeux est jaune et les yeux sont bruns bordés de blanc. Cette espèce ne porte pas d'anémones.

Alimentation

Le bernard l'ermite à yeux verts est omnivore. Il se nourrit d'algues filamenteuses et de cyanobactéries ainsi que d'animaux comme des vers, des crevettes, des gastéropodes, des bivalves et des anémones. Il lui arrive fréquemment de grignoter les anémones qu'il porte à un moment donné sur sa coquille !

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*, c'est-à-dire qu'il existe des individus femelles et des individus mâles. Les œufs sont portés sur l'abdomen de la femelle jusqu'à la naissance des larves* planctoniques*. Dans le cas des pagures (bernard l'ermite), ces larves sont appelées glaucothoés. Après plusieurs mues larvaires dans le plancton, ces larves subissent une métamorphose* à la suite de laquelle les animaux deviennent benthiques* et recherchent leur première coquille.

Vie associée

Ce bernard l'ermite, en plus de protéger son corps à l'intérieur d'une coquille de gastéropode, utilise des anémones urticantes pour parfaire sa défense. Ce sont principalement Calliactis polypus dans l'océan Indien et le Pacifique Ouest et C. tricolor en Polynésie française, mais également des Verrillactis paguri. En effet, il sélectionne ces anémones et les dépose sur sa coquille. Lorsqu'il change de coquille, il les détache et les dépose sur sa nouvelle coquille. Ces anémones servent aussi de camouflage. Un même bernard l'ermite porte en général plusieurs anémones.
Cette association est bénéfique pour l'anémone qui profite des restes du repas du bernard l'ermite et de ses déplacements.

Les anémones sont une protection efficace contre les principaux prédateurs de ce bernard l'ermite que sont les poulpes.

Periclimenes dardanicola peut se rencontrer sur Dardanus pedunculatus. Cette crevette est en fait associée aux anémones du genre Calliactis, que transporte le bernard l'ermite.

Divers biologie

Des études sur d'autres bernard l'ermite à anémones ont montré qu'en captivité, sans prédateurs, ils arrêtaient de rechercher des anémones pour les mettre sur leur coquille. Par contre, si l'on introduisait un poulpe, alors les bernards l'ermite recommençaient activement à rechercher des anémones pour recouvrir leur coquille.

Les anémones ne sont pas collectées au hasard. En effet, le bernard l'ermite choisit leur taille en fonction de ses besoins, et les installe préférentiellement autour de l'ouverture de la coquille qu'il occupe. Il n'est pas rare de voir des combats de bernards l'ermite pour se voler des anémones, surtout que ces anémones sont rarement disponibles sur le substrat*.

Plus le bernard l'ermite est gros et plus il transportera d'anémones ou d'anémones de grande taille.

Informations complémentaires

C'est l'espèce de bernard l'ermite la plus souvent rencontrée par les plongeurs dans les régions tropicales de l'Indo-Pacifique Ouest.

La coquille étant recouverte d'anémones, il est souvent difficile de reconnaître à quel mollusque ce bernard l'ermite l'a empruntée.

Origine des noms

Origine du nom français

Bernard l'ermite dérive de l'occitan languedocien "Bernat l'ermito" utilisé dès le XVIe siècle. Bernat provient du nom propre Bernard et était utilisé comme sobriquet pour désigner certains animaux. L'adjectif bernat signifiait autrefois sot, niais, nigaud. Ermito signifie qui s'introduit dans un logis vide, pour y vivre comme un ermite.
A yeux verts fait bien sûr référence à la couleur de ses yeux.

Bernard l'ermite peut avoir plusieurs orthographes en français : avec ou sans majuscule à bernard, avec ou sans tiret entre bernard et l'ermite, avec ou sans majuscule à ermite, qui peut également s'écrire hermite.

Origine du nom scientifique

Dardanus : fils de Zeus et Electre dans la mythologie grecque.

pedunculatus : du latin [pedunculus] = pédonculé.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Anomura Anomoures Les anomoures sont caractérisés par une cinquième paire de pattes atrophiée. Ils sont essentiellement représentés par les galathées et les Bernard l'ermite.
Famille Diogenidae Diogénidés Dissymétrie générale, une pince plus grosse que l'autre. L’abdomen n’est pas protégé par l’exosquelette.
Genre Dardanus
Espèce pedunculatus

Nos partenaires