Couleuvre vipérine

Natrix maura | (Linnaeus, 1758)

N° 616

Sud et ouest de l'Europe, nord-ouest de l'Afrique

Clé d'identification

Corps trapu queue courte
Dessin dorsal en zigzag, sombre, fréquent
Pupilles rondes
Nombreuses petites dents, pas de crochets
Ecailles céphaliques : deux préoculaires, deux postoculaires

Noms

Autres noms communs français
Aspic d'eau, vipère d'eau
Noms communs internationaux
Viperine snake, viperine water snake (GB), Biscia viperina, natrice viperina (I), Culebra viperina, culebra de agua (E), Vipernatter (D), Adderringslang (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Tropidonotus viperinus var. bilineata Jan, 1863
Tropidonotus viperinus var. incerta Fatio, 1872

Distribution géographique

Sud et ouest de l'Europe, nord-ouest de l'Afrique

Zones DORIS : Eau douce

Elle est présente en Afrique du Nord, en Espagne, en Italie y compris la Sardaigne,
En France, on la trouve au sud d'une ligne Quimper-Belfort, y compris la Corse.

Biotope

Elle fréquente les endroits humides, bords de ruisseaux, rivières, mares et étangs, et nage avec aisance sur de longues distances. Elle nage en ondulant et en gardant la tête hors de l’eau. Elle plonge volontiers et reste en apnée.
Elle est plus aquatique que Natrix natrix et fréquente moins les milieux secs même si on peut la rencontrer dans des champs et des fossés relativement éloignés de l’eau.
On peut la trouver en altitude jusqu'à 1 400 m dans des torrents d’eau froide.

Description

La taille est de 50 à 85 cm pour le mâle et de 50 à 95 cm pour la femelle. Le corps est trapu avec une queue courte.
Les yeux possèdent une pupille ronde caractéristique des couleuvres, ce qui la différencie des vipères.
La bouche comporte de nombreuses petites dents mais pas de crochets (aglyphe*).
Natrix maura possède des écailles carénées. Les écailles céphaliques comportent deux préoculaires et deux postoculaires.
Le dos est le plus souvent gris jaunâtre, olivâtre, avec deux séries alternées de marques brunes et noires ou une bande dorsale plus sombre en zigzag.
Le ventre rougeâtre ou jaunâtre présente un damier irrégulier de taches noires.
Quelques rares individus sont mélaniques*.

Espèces ressemblantes

Vipera berus (Linnaeus, 1758), vipère péliade : sa robe est très ressemblante ; elle est venimeuse même si généralement ses morsures sont sans conséquences graves et sans séquelles.

Alimentation

Natrix maura se nourrit de batraciens et de leurs têtards, de poissons et de leurs alevins, de vers de terre, de sangsues, de limaces et exceptionnellement de petits mammifères et d’oiseaux. Elle peut déglutir sous l'eau.
La couleuvre vipérine peut rester près d’une année sans manger.

Reproduction - Multiplication

La maturité sexuelle est atteinte vers 3 ans pour les mâles et 4 ans pour les femelles.
L'accouplement a lieu de mars à mai, quelquefois en automne.
La ponte (une par an), en juillet, donne quatre à vingt œufs blancs d'environ 30 mm de long pour un diamètre de 16 mm. La femelle les dépose dans un endroit chaud et humide : trous et galeries dans le sol, racines d’arbres, terre meuble des talus. Elle évite les tas de fumier et les détritus que privilégie la femelle Natrix natrix. L'incubation dure de 45 à 75 jours.
Les jeunes éclosent d’août à octobre. D’une taille d’environ 18 cm, ils se rendent directement à l’eau où ils se nourrissent de larves de poissons et de batraciens.

Divers biologie

Natrix maura nage en surface avec la tête hors de l'eau. Cette couleuvre plonge à la moindre alerte et peut rester sous l'eau de 15 à 20 minutes.
Elle est surtout active à la bonne saison quand la température de son corps est de 19 à 35 °C. Elle mue deux à cinq fois durant la période active et hiberne d'octobre à mars-avril, dans des galeries souterraines. La période d’hibernation est plus courte voire inexistante dans le sud de son aire de répartition.

En posture de défense, la tête devient plus triangulaire, ce qui rend notre serpent encore plus ressemblant à la vipère. Elle siffle également et rejette le contenu malodorant de ses glandes cloacales.

Réglementation

Natrix maura est protégée par un arrêté de 1980.
International :
  Convention de Berne : Annexe III
De portée nationale :
  France : Amphibiens et Reptiles protégés - Article 3

Origine des noms

Origine du nom français

Couleuvre : du latin [coluber] = couleuvre
vipérine : pour sa coloration, son corps trapu et son comportement de bluff qui lui donne l'aspect d'une vipère.

Origine du nom scientifique

Natrix : du latin [natrix, īcis] = hydre, serpent de mer.
maura : du latin [maura] = maure, couleur noire, noir, noir comme un Maure.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Reptilia Reptiles Groupe paraphylétique incluant les vertébrés tétrapodes "rampants" à la peau sèche et écailleuse : tortues, serpents, crocodiles et lézards.
Ordre Squamata Squamates Reptiles au corps allongé et munis d’une longue queue, revêtus d’écailles cornées : lézards et serpents.
Sous-ordre Serpentes Ophidiens Groupe des serpents.
Famille Colubridae Colubridés Couleuvres.
Genre Natrix
Espèce maura

Nos partenaires