Couleuvre à collier

Natrix natrix | (Linnaeus, 1758)

N° 580

Europe, Asie centrale, Afrique du Nord

Clé d'identification

Collier blanc, crème ou orangé, souligné de noir, sur la nuque, bien marqué chez les jeunes
Tête ovale, distincte du corps
Grands yeux à pupille ronde
Queue longue et effilée
Peau recouverte d'écailles cornées

Noms

Autres noms communs français
Serpent nageur, anguille de haie, serpent d'eau (Doubs et Jura)
Noms communs internationaux
Grass snake, ringed snake, collared snake, water snake (GB), Biscia dal collare, natrice dal collare (I), Culebra de collar (E), Ringelnatter (D), Ringslang (NL)

Distribution géographique

Europe, Asie centrale, Afrique du Nord

Zones DORIS : Eau douce

C'est le plus commun des serpents. On le trouve des rivages marins à plus de 2000 m d'altitude et dans presque toute l'Europe (sauf Irlande, Ecosse, Crête et Malte), en Asie centrale et en Afrique du Nord.
Espèce présente partout en France y compris en Corse.
En Belgique, on la trouve principalement dans le sud du pays.

Biotope

Elle fréquente les endroits humides, bords de ruisseaux, rivières, mares et étangs, et nage avec aisance sur de longues distances. Elle nage en ondulant et en gardant la tête hors de l’eau. Elle peut aussi plonger et rester un quinzaine de minutes en apnée.
On peut parfois la rencontrer en milieu sec.

Description

La taille peut dépasser un mètre pour les femelles. Les mâles sont plus petits.
La couleuvre à collier est carctérisée par un collier blanc, crème ou orangé, souligné de noir, sur la nuque, bien marqué chez les jeunes individus, mais disparaissant chez les sujets âgés.
La coloration est très variable. Le dos porte des taches paires, alternantes, sur fond généralement gris ou brun. Le ventre est plus clair.
La queue est longue et effilée.
La tête, de forme ovale, présente de larges écailles frontales.
La peau est recouverte d'écailles carénées.

Espèces ressemblantes

Il existe deux sous-espèces :
Natrix natrix helvetica (Lacepède, 1789)
Natrix natrix corsa (Hecht, 1930)

Il existe des individus mélaniques. On appelle mélaniques des individus avec une couleur noire dominante, suite à un phénomène génétique.

Alimentation

Elle consomme surtout des vertébrés aquatiques : les batraciens et leurs têtards représentent 98 % de son alimentation, mais aussi des tritons et des poissons. Elle peut également consommer des lézards et des petits rongeurs.
Les phases d'alimentation sont liées à la température (préférences entre 20 °C et 30 °C).
La couleuvre peut jeuner longtemps : elle a une prise environ tous les 20 jours mais peut rester près d’une année sans manger. Après la capture d'une proie, la digestion dure plusieurs jours, durée liée à la température.

Reproduction - Multiplication

La maturité sexuelle est atteinte à 3 ans chez les mâles et à 4 ans chez les femelles.
C'est une espèce ovipare*.
L'accouplement se fait généralement en avril. Plusieurs mâles sont en compétition pour la même femelle et on peut trouver des « boules » de serpents.
La ponte a lieu en juin-juillet. Les œufs, de 20 à 30 mm de longueur, au nombre de 10 à 50, à coquille blanche, molle et lisse, sont souvent déposés dans des fumiers, des tas de feuilles ou de roseaux. La chaleur due à la décomposition de la végétation favorise l’éclosion qui ne peut se faire qu’à une température d’au moins 21 °C. L’incubation dure de 4 à 8 semaines.
A l'éclosion, les jeunes mesurent environ 15 cm. Les premiers couleuvreaux apparaissent en août-septembre, et se nourrissent initialement de cloportes, de mollusques et d’insectes.
L’espérance de vie est d’une quinzaine d’années pour le mâle et d’une vingtaine pour la femelle.

Divers biologie

Cette espèce a un cycle annuel divisé en deux périodes :
- vie active du printemps à l'automne : alimentation, croissance et mues, reproduction.
- état d'hibernation de l'automne au printemps : vie ralentie dans le sol, sous des pierres, sous des troncs ou des souches.

Informations complémentaires

Elle est active de jour et prend régulièrement des "bains de soleil". Si on la dérange, elle se réfugie souvent dans l'eau.
Elle n'a pas de glandes à venin et est donc sans danger, mais elle peut émettre par ses glandes anales, un liquide à odeur repoussante et à fonction défensive. Elle est aussi capable de simuler la mort pour échapper à un danger, avec décontraction du corps et ouverture de la gueule...

Réglementation

Cette espèce bénéficie d'une protection totale :
Loi du 1er juillet 1976
Arrêtés du 24 avril 1979 et du 6 mai 1980.
Communautaire :
  Directive Habitats-Faune-Flore : Annexe IV
International :
  Convention de Berne : Annexe III
De portée nationale :
  France : Amphibiens et Reptiles protégés – Article 2
  Belgique : Décret 6/12/2001 – Annexe 2b – espèce intégralement protégée

Origine des noms

Origine du nom français

Couleuvre : du latin [coluber] = couleuvre
à collier : en allusion au dessin qui orne sa nuque

Origine du nom scientifique

Natrix : du latin [natrix, īcis] = hydre, serpent de mer

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Reptilia Reptiles Groupe paraphylétique incluant les vertébrés tétrapodes "rampants" à la peau sèche et écailleuse : tortues, serpents, crocodiles et lézards.
Ordre Squamata Squamates Reptiles au corps allongé et munis d’une longue queue, revêtus d’écailles cornées : lézards et serpents.
Sous-ordre Serpentes Ophidiens Groupe des serpents.
Famille Colubridae Colubridés Couleuvres.
Genre Natrix
Espèce natrix

Nos partenaires