Crinière flottante

Chaetomorpha linum | (O.F. Müller) Kützing

N° 2089

Cosmopolite

Clé d'identification

Thalle de 15 à 30 cm de long
Amas de filaments enchevêtrés flottant librement dans les lagunes
Filaments non ramifiés, raides au toucher (ressemble à du fil de pêche), de couleur verte à vert jaunâtre
Filaments de 0,2 à 0,5 mm de diamètre, constitués d'articles visibles à l'œil nu
A la loupe, ils apparaissent de forme cylindrique et d'une longueur égale à 1 à 2 fois le diamètre

Noms

Autres noms communs français

Chaetomorphe

Noms communs internationaux

Flax brick weed, hair-shaped green algae, big green algae, floating chaetomorpha (GB), Crin flotante (E), Krullig borsttråd (S), Warakuzumo (Japonais), Tai tyau (Chinois)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Conferva chlorotica Montagne 1846
Conferva crassa C. Agardh
Conferva linoides S.F. Gray 1821
Conferva linoides C. Agardh 1822
Conferva linum O.F. Müller 1778
Conferva rigida C. Agardh 1824
Chaetomorpha baltica Kützing
Chaetomorpha chlorotica (Montagne) Kützing 1849
Chaetomorpha crassa (C. Agardh) Kützing 1845
Chaetomorpha linoides Kützing 1847
Chaetomorpha linum f. aerea (Dillwyn) F.S. Collins
Chaetomorpha rigida Kützing 1845
Chaetomorpha surtoria (Berkeley) Kornmann
Chaetomorpha sutoria Rabenhorst
Lychaete linum (O.F. Müller) Areschoug 1851

Chaetomorpha linum est considérée par certains auteurs comme synonyme de Chaetomorpha aerea (voir Divers biologie).

Distribution géographique

Cosmopolite

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest

Cette algue est présente en :

  • Méditerranée, mer Noire,
  • Atlantique Nord-Est (de la Scandinavie au Cameroun), Atlantique Sud-Est (du Gabon à l'Afrique du Sud),
  • Atlantique Ouest (du Canada à l'Argentine) et Caraïbes,
  • océan Indien (Egypte, Maurice, Réunion, Seychelles, etc.),
  • océan Pacifique Est et Ouest (Alaska à Chili, Corée, Japon, Chine etc.),
  • Australie et Nouvelle Zélande.

Biotope

Chaetomorpha linum est une algue annuelle, qui se rencontre dans les lagunes ou étangs littoraux, en site bien éclairé, enchevêtrée sur diverses aspérités ou plus généralement libre en amas flottant qui peuvent s'échouer sur le fond et sur les rives. C'est une espèce opportuniste comme les ulves pouvant proliférer certaines années dans des eaux enrichies en éléments minéraux (azote et phosphore).

Description

Chaetomorpha linum présente un thalle* non fixé, de 15 cm à plus de 1 m de long, formant des amas de filaments flottant librement dans les lagunes, ou enchevêtrés sur diverses aspérités.
Les filaments sont raides au toucher, non ramifiés, de couleur vert clair brillant, à vert jaunâtre.
Chaque filament est constitué d'une seule file d'articles* de forme cylindrique, de 0,2 à 0,5 mm de diamètre. Ces articles sont de grandes cellules qui contiennent de nombreux noyaux (cénocytes*) et un chloroplaste* en forme de manchon localisé près des parois. Les articles sont visibles à l'œil nu. A la loupe, ils apparaissent un peu plus longs que larges (longueur = 1 à 2 fois le diamètre) avec des parois épaisses.

Espèces ressemblantes

Cette algue peut être confondue avec d'autres espèces du genre Chaetomorpha dont :

Chaetomorpha ligustica (Kützing) Kützing qui est une algue cantonnée au médiolittoral où elle forme des pelotes enchevêtrées non fixées, et qui s'en distingue par ses filaments toujours cylindriques, entortillés sur eux-mêmes, très fins, 0.04 à 0.08 mm;

Chaetomorpha aerea qui est aussi une algue fréquente du médiolittoral où elle forme des touffes fixées, et qui s'en distingue par ses articles aussi longs ou plus courts que larges et souvent en forme de tonnelets.

Chaetomorpha melagonium qui a une couleur d'un vert plus sombre, des filaments plus raides, épais de près de 1 mm et un article basal plus long (1 à 3 mm).

Alimentation

C'est un végétal autotrophe* qui élabore sa matière organique par photosynthèse* à partir du gaz carbonique, de l'eau et des sels minéraux, grâce à sa chlorophylle verte qui capte la lumière solaire.

Reproduction - Multiplication

Le cycle de développement de cette algue comporte une succession de deux générations morphologiquement semblables (cycle digénétique* isomorphe*).
L'espèce est dioïque*, les gamétophytes* (à N chromosomes) qui sont mâles ou femelles produisent des gamètes* biflagellés. La fécondation, en pleine eau, donne un zygote* (à 2 N chromosomes) qui après germination produira un sporophyte*.
Le sporophyte (à 2 N chromosomes) libère dans l'eau des zoospores à 4 flagelles, mâles ou femelles qui, après germination, formeront de nouveaux gamétophytes.
Une multiplication végétative de fragments de filament à l'état libre est habituelle.

Vie associée

Les amas de filaments de Chaetomorpha linum servent de support ou de nourriture à une faune variée (anémones, divers gastéropodes, pontes diverses). Ils sont utilisés comme abri ou support par des poissons (gobies, crénilabres, hippocampes). Quelques petites algues peuvent se fixer à sa surface.

Divers biologie

La croissance des Chaetomorpha est diffuse ou intercalaire, c'est-à-dire qu'elle se fait par des divisions d'articles situés le long du filament.
Le chloroplaste est composé d'éléments réunis en réseau formant une sorte de manchon situé près des parois. Chacun de ces éléments contient un pyrénoïde* associé à des réserves d'amidon.

Informations complémentaires

Taxonomie : Chaetomorpha linum est considérée par certains auteurs comme synonyme de Chaetomorpha aerea [Burrows (1991), John et al. (2003)] ou comme une forme de cette dernière espèce [Lawson & John (1987), Christensen (1957)]. Cette opinion n'est pas acceptée par d'autres spécialistes [Silva, Basson & Moe (1996)]. Les travaux récents n'ont toujours pas permis de résoudre le problème [Brodie et al., 2007)].

Compte tenu de l'utilisation de certaines espèces dans le sud-est asiatique, on considère que les Chaetomorpha ont un potentiel d'utilisation en aquaculture pour une alimentation humaine ou pour produire de la biomasse. Cette algue intéresse l'aquariophilie.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom « Crinière flottante » fait référence à l'aspect général de l'algue et traduit en partie le nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Chaetomorpha : du grec [chaete] ou [khaite] = poil raide ou chevelure flottante ou longue, et [-morphe] = forme ou aspect extérieur ; on pourrait donc traduire ce nom scientifique par : en forme de poils raides ou en forme de chevelure flottante,

linum : du latin [linum] = fil, lin.
Algue en forme de poils raides ou en forme de chevelure flottante ressemblant à des fils.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chlorophyta Chlorophytes

Embranchement très vaste et hétérogène de plus de 7000 espèces d'algues vertes. Unicellulaires (flagellées ou non), coloniales, filamenteuses, thalles* siphonés* ou non. Benthiques* et fixées ou planctoniques*. Subaériennes, eaux douces, saumâtres et marines.

Classe Ulvophyceae Ulvophycées

Organismes multicellulaires. Zoïdes et spores possèdent généralement 2 et 4 flagelles respectivement. Cycle de reproduction variable. Habitat essentiellement marin et benthique.

Ordre Cladophorales Cladophorales
Famille Cladophoraceae Cladophoracées
Genre Chaetomorpha
Espèce linum

Nos partenaires