Poisson-papillon ocellé

Chaetodon ocellatus | Bloch, 1781

N° 2826

Atlantique Ouest tropical

Clé d'identification

Corps discoïde fortement comprimé latéralement
Nageoires jaune vif (sauf pectorales)
Fine bande noire traversant la tête en passant par l’œil
Point noir à l’angle de la nageoire dorsale

Noms

Autres noms communs français

Poisson-papillon du nord, poisson-papillon à tache dorsale

Noms communs internationaux

Spotfin butterflyfish (GB), Mariposa (E), Borboleta (P), Nördlicher Falterfish (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Chaetodon bimaculatus Bloch, 1790
Sarothrodus maculocinctus Gill, 1861
Sarothrodus ataeniatus Poey, 1868
Sarothrodus amplecticollis Poey, 1868

Distribution géographique

Atlantique Ouest tropical

Zones DORIS : Caraïbes

Chaetodon ocellatus est présent depuis le nord du Massachusetts jusqu'au sud du Brésil, ainsi que dans le golfe du Mexique, la mer des Caraïbes, aux Bermudes et aux Bahamas. Le Gulf Stream disperse parfois des œufs et des larves vers le nord, ce qui explique que des juvéniles sont aperçus durant les mois d’été jusqu’au Canada avant de mourir avec les premiers refroidissements. C'est un poisson relativement commun aux Antilles françaises.

Biotope

Ce poisson fréquente les récifs coralliens souvent en couple. Il se rencontre entre 3 et 18 m de profondeur notamment sur les épaves.
Les juvéniles préfèrent les herbiers protecteurs.

Description

Chaetodon ocellatus a un corps discoïde, à dos élevé, fortement comprimé latéralement. Adulte, il atteint une taille comprise entre 10 et 15 cm environ (maximum 20 cm). Le corps est blanc argenté. Les nageoires, à l’exception des pectorales, sont jaune vif. La bordure de la nageoire caudale est translucide. Un point noir ponctue l’angle de la nageoire dorsale. Une fine bande noire traverse la tête en passant par l’œil. Le haut de l'opercule* branchial est bordé de jaune.
Certains individus portent une tache noirâtre à cheval sur l'arrière du dos et de la dorsale, sous le point noir caractéristique décrit ci-dessus. Cette tache semble toujours présente de nuit.
La bouche, placée à l’extrémité d’un museau pointu, est petite et protractile*. Elle est garnie de fines dents serrées rappelant les soies d'un animal. La partie antérieure de la nageoire dorsale possède des épines proéminentes.
Ce poisson subit un changement radical de livrée la nuit avec l’apparition d'une grosse tache noire sur le milieu du corps.
Les juvéniles ont trois points noirs à l’arrière du corps qui finissent par se rejoindre au fil de la croissance et disparaître à l’âge adulte. Leur nageoire caudale est entièrement translucide.

Espèces ressemblantes

L’identification de Chaetodon ocellatus adulte ne pose pas de problème car sa livrée est distincte de celle des autres poissons-papillons. Il en est différemment avec les jeunes individus. Ainsi, le juvénile du poisson-papillon ocellé peut être confondu avec celui du poisson-papillon sédentaire (Chaetodon sedentarius). On les distinguera en observant attentivement les nageoires pelviennes : jaunes chez le premier, blanches chez le second.

Alimentation

Le régime alimentaire du Chaetodon ocellatus se compose d’invertébrés benthiques : anémones, zoanthaires, vers polychètes, gorgones, tuniciers ... Sa petite bouche protractile et ses dents en forme de soies disposées en bandes lui sont alors fort utiles pour extraire ses proies de leurs cachettes.

Reproduction - Multiplication

La reproduction des poissons-papillons ocellés a lieu apparemment toute l’année avec un pic pendant la saison chaude. La maturité sexuelle est atteinte à une taille d'environ 9 cm. Les sexes sont séparés et ne varient pas au cours de la vie. Chez Chaeton ocellatus, le frai a lieu au crépuscule. Les partenaires remontent près de la surface en libérant leurs gamètes* simultanément. Les individus forment des couples, souvent pour toute leur vie.



Les œufs et les larves des Chaetodontidés sont pélagiques*. Les œufs éclosent au bout d'une journée. Deux mois plus tard, les post-larves s'installent dans les récifs quand elles atteignent 12 à 15 mm. Elles peuvent être beaucoup plus grandes, en particulier si elles tardent à trouver un récif pour les accueillir. La forme larvaire, connue sous le nom de tholichthys, porte sur la tête et la partie antérieure du corps des plaques osseuses et de fortes épines dont la plus longue, barbelée, s'insère à l'angle du préopercule*. Les tholichthys sont presque transparentes, adaptation utile à la vie en pleine eau. Du fait du long stade larvaire, les larves dérivent sur de longues distances au gré des courants. Les juvéniles peuvent se retrouver alors dans les zones subtropicales où ils peuvent se développer temporairement. Cependant, ils ne survivront pas au premier hiver.



Des hybridations inter-spécifiques sont possibles chez les poissons-papillons du fait de leur mode de ponte. Plusieurs espèces proches peuvent pondre simultanément en un même lieu. Des hybrides avec les autres chaetodons de la zone ont ainsi été observés.

Divers biologie

Le corps du poisson-papillon ocellé, en forme de disque fin, lui permet une maniabilité optimale dans les méandres du récif mais n’est pas adapté à la nage sur de longues distances.
Le ou les points noirs à l’arrière du corps ont pour fonction d'imiter un œil, de grande taille, afin de tromper le prédateur quant à la direction de la fuite. La bande noire qui masque l'œil (le vrai) ajoute à la confusion.

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-papillon : du fait de sa forme ronde et fortement comprimée et surtout de son attitude "virevoltante" au dessus des coraux.
ocellé : traduction du nom scientifique plutôt que du fait de porter un ocelle* car ni le point noir ni la tache noirâtre sur la dorsale ne répondent strictement à cette définition.

Origine du nom scientifique

Chaetodon : du grec [chaete] = soie et [odont] = dent. Les chaetodons ont les dents fines et serrées comme les poils (soies) d'un animal.
ocellatus : du latin [ocellatus]= ocelle*.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Chaetodontidae Chaetodontidés

Poissons ronds à ovales, bouche protractile, dents fines en brosse, une seule nageoire dorsale continue sur tout le dos, écailles cténoïdes*.

Genre Chaetodon
Espèce ocellatus

Nos partenaires