Blennie diabolo

Parablennius incognitus | (Bath, 1968)

N° 800

Méditerranée, Atlantique tempéré et tropical

Clé d'identification

Tentacules supraoculaires ramifiés en 4 à 5 branches
Branche antérieure plus longue
Nageoire dorsale unique mais fortement échancrée
7 à 9 rayures sombres en forme de “diabolo”
Auréole sombre sur les joues

Noms

Autres noms communs français
Blennie pontique, blennie surprise
Noms communs internationaux
Surprise blenny (GB), Bavosa pontica (I), Bavosa verde (E), Inkognito Schleimfisch (D), Caboz das cracas (P)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Blennius incognitus Bath, 1968
Blennius ponticus incognitus Bath, 1968
Pictiblennius incognitus (Bath, 1968)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique tempéré et tropical

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Espèce présente sur l’ensemble des côtes méditerranéenes et en mer Noire.
En Atlantique, elle est signalée du Maroc à la péninsule ibérique, aux îles Canaries, aux Açores, à Madère, et sur les côtes atlantiques françaises jusqu’à Arcachon pour limite nord de répartition.

Biotope

Il fréquente les petits fonds rocheux recouverts d’algues, de la surface à 10 m de profondeur (observation du rédacteur), y compris dans les secteurs soumis à un hydrodynamisme important : courant, houle.
Il trouve refuge dans les cavités rocheuses, sous les surplombs et dans les failles.

Description

Petite blennie dont la taille adulte est comprise entre 6 et 7 cm (max. 6,3 cm).
La tête est ornée de tentacules supraoculaires postérieurement ramifiés en 4 à 5 branches ; la branche antérieure est plus longue, notamment chez le mâle. Une auréole sombre se distingue sur la joue, bordée dans sa partie antérieure par une ligne claire. La bouche est munie d’une lèvre supérieure particulièrement charnue.
Le corps est allongé et comprimé latéralement. Il est dépourvu d’écailles. Le dos est orné de 7 à 9 rayures sombres resserrées en leur centre en forme de « diabolo ». Ces rayures sont parfois bordées d’une ligne brillante. La nageoire dorsale unique est fortement échancrée ; elle est composée de 12 rayons épineux et de 17 rayons mous.
La livrée générale du corps est variable, souvent assez terne, à dominante brune, grise ou verte.
En livrée nuptiale, les mâles arborent des couleurs plus vives, jaune, rouge, brun ou vert olive. Les rayures sombres en forme de diabolo s’estompent et les tentacules supraoculaires s’allongent.

Espèces ressemblantes

Pour la Méditerranée, la confusion est possible avec la Blennie de Zvonimir Parablennius zvonimiri. Celle-ci diffère par la présence de 6 à 8 taches blanches sur le dos, à la base de la nageoire dorsale, ainsi que par de petits tentacules entre les yeux et sur la nuque.

Pour la Méditerranée et l’Atlantique, la confusion est possible avec :
- la Blennie pilicorne Parablennius pilicornis en livrée standard. Cette dernière possède une tête plus massive ornée de dessins en « nid d’abeille » et sa nageoire dorsale n’est pas échancrée.
- la Blennie cornue Parablennius tentacularis mais la morphologie des tentacules permet la distinction : nombreuses expansions foliacées. Les rayures dorsales sont généralement plus marquées et la nageoire dorsale n’est pas échancrée.

Alimentation

Régime alimentaire omnivore, se nourrit d’invertébrés benthiques*, principalement de crustacés dont des gammaridés, mais également d’algues.

Reproduction - Multiplication

Espèce ovipare*.
La reproduction débute au printemps et se poursuit jusqu’en été.
Les mâles, alors en livrée nuptiale, définissent un territoire de ponte matérialisé par une petite cavité rocheuse ou une coquille de bivalve par exemple. Lors de la parade nuptiale, les mâles ondulent et dressent la partie antérieure de leur corps. Les femelles répondent en déployant leur abdomen et viennent déposer les œufs sur ce territoire que le mâle gardera activement jusqu’à éclosion.
Les larves* ont une phase planctonique* avant de rejoindre le fond.

Vie associée

On rencontre volontiers cette blennie, dont seule la tête dépasse, dans des petites anfractuosités au milieu des Corynactis viridis. Elle ne semble pas craindre les piqures de l'anémone.

Divers biologie

Espèce commune, plutôt solitaire.
Agressivité des mâles envers leurs rivaux pendant la période de reproduction. Il est alors possible d’assister à des combats : coups de queue, morsures….

Informations complémentaires

Espèce peu farouche et curieuse. Cependant, lorsqu’elle est inquiétée, elle se réfugie par une nage active, dans les anfractuosités rocheuses.
Captures accessoires au chalut.

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom français de cette blennie est directement lié aux taches sombres qui ornent son dos et qui rappellent la forme du diabolo.

Origine du nom scientifique

Parablennius se décompose en :
- [Para] préfixe grec signifiant à côté de ou qui ressemble à.
- blennius du grec [blennos] = morveux, relatif au mucus qui recouvre l’animal
incognitus : mot latin = non examiné, inconnu ; non identifié.
Ce nom d’espèce est à mettre en relation avec une identification tardive datant seulement de 1968. Elle était auparavant confondue avec Parablennius zvonimiri.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Blennioidei Blennioïdes
Famille Blenniidae Blenniidés Nageoire dorsale unique.
Genre Parablennius
Espèce incognitus

Nos partenaires