Aplysie visqueuse

Aplysia depilans | Gmelin, 1791

N° 1894

Méditerranée, Atlantique Est

Clé d'identification

Corps mou, large et bas
Brun foncé à jaune, ou gris à verdâtre, parfois taché ou marbré
Rhinophores en forme d'oreille de lièvre
Tentacules buccaux enroulés
Parapodes larges soudés en arrière
Pied large, arrondi

Noms

Autres noms communs français

Lièvre de mer, aplysie

Noms communs internationaux

Depilatory sea hare, depilated sea hare (GB), Lepre di mare, asino di mare (I), Liebre de mar, vinagrera (E), Gewöhnlicher Seehase, Marmorierter Seehase (D), Gestippelde zeehaas (NL), Vinagreira (P)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

On la rencontre en Méditerranée et en Atlantique oriental partiel : du sud de l'Angleterre jusqu'au golfe de Guinée, y compris autour de l'île de Madère et le long des côtes du Sénégal.

Biotope

Aplysia depilans fréquente les eaux infralittorales*. Elle vit à faible profondeur (de la surface jusqu'à 20 m) dans les fonds sablonneux, vaseux ou rocheux, mais recouverts d'algues qui sont sa nourriture.

Description

Aplysia depilans est un des plus gros gastéropodes sans coquille apparente. Son corps est épais, « bossu » et mou, plus large à l'arrière qu'à l'avant. Il peut atteindre 30 cm de long et peser 1 kg, mais en général, il mesure une quinzaine de cm. Sa peau est lisse, de couleur variable selon l'âge et le milieu. La couleur des adultes varie du brun foncé au jaune, en passant par des tons gris ou verdâtres. Le corps est couvert de taches claires ou de points ou de marbrures ton sur ton. Les juvéniles sont de couleur rouge.
Le lièvre de mer possède une paire de rhinophores* sur la tête (en oreilles de lapin) et en avant, une paire de tentacules buccaux (ou tentacules labiaux) enroulés, plus courts. Les yeux sont situés à la base des rhinophores.
Cette espèce est caractérisée par une extrémité de pied très courte et de grands parapodes* qui occupent la majeure partie du corps et lui permettent de nager, par ondulation. Les parapodes sont joints à l'arrière de l'animal.
Aplysia depilans possède une coquille interne rudimentaire et un tout petit foramen* (orifice mettant en communication l'extérieur et la cavité de la coquille).

Espèces ressemblantes

Aplysia punctata, l’aplysie tachetée, mesure 20 cm au maximum. Elle se différencie de Aplysia depilans par un pied long et des parapodes plus petits, au milieu du corps. Elle possède un foramen* large.

Aplysia fasciata, l’aplysie fasciée, se différencie d’Aplysia depilans par des marges rouges ou roses sur les parapodes et les tentacules buccaux. Sa longueur maximale est de 40 cm. Son pied est pointu à l’arrière.

Alimentation

Aplysia depilans est herbivore. Elle broute les algues, surtout les ulves.
Sa radula*, plus longue que large, se compose d'une soixantaine de rangées de dents. Elle stocke les algues râpées dans une sorte de jabot avant qu'elles soient assimilées dans un organe digestif à deux poches. La première, munie de plaques denticulées, broie ces aliments ; la seconde filtre et sépare la nourriture des déchets.

Reproduction - Multiplication

Le lièvre de mer est hermaphrodite* et la reproduction a lieu au début de l'été.
L'accouplement se fait souvent en chaîne de plusieurs individus, celui du dessus fécondant celui du dessous. L'organe mâle est situé à droite de la base de la tête et l'organe femelle est aussi à droite mais sous les parapodes. La chaîne est donc globalement incurvée vers la droite.
Il se rapproche du rivage en été au moment du frai, où il dépose des chapelets d'œufs en forme de spaghettis. La ponte est un fin chapelet gélatineux composé de plusieurs milliers d'œufs (diamètre : 1 mm), souvent entortillé dans les algues. La couleur de la ponte évolue en fonction de la maturation des œufs. Les œufs donnent des larves ciliées et planctoniques, en 2 ou 3 semaines. Ce stade planctonique dure plusieurs semaines.

Divers biologie

En cas de stress, Aplysia depilans peut sécréter une « encre » violette ou blanche. C'est une substance repoussante appelée « aplysiavioline » qui éloigne les prédateurs.
Elle possède des cellules nerveuses géantes : elle est souvent utilisée comme cobaye pour des expériences de neurophysiologie.

Informations complémentaires

A l'époque romaine, on pensait que toucher une aplysie apportait la mort : il fallait alors boire en remède un mélange de lait d'ânesse bouilli et d'os !

Origine des noms

Origine du nom français

Lièvre de mer : ce nom vient de la forme de ses rhinophores qui évoquent les oreilles d'un lièvre. Ce nom est générique pour toutes les aplysies.

La description originale de l'espèce en latin mentionne " Sanie depilans tactu, foetidissima ad nauseam usque" qui veut dire à peu près : " exsudant au contact une humeur visqueuse et très fétide, jusqu'à la nausée". Le site DORIS propose donc "Aplysie visqueuse" en nom français pour cette espèce.

Origine du nom scientifique

Aplysia : du grec [aplusias] = saleté
depilans : du latin [depilis] = sans poil, imberbe.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Anaspidea / Aplysiomorpha / Aplysiida Anaspides / Aplysiomorphes / Aplysides

Coquille petite (ou absente) généralement recouverte par le manteau (parapodes). Présence ou non d’une branchie plissée, tête portant des tentacules et des rhinophores. Cavité palléale située à droite. Mangeurs de végétaux. Tous marins, zones côtières.

Famille Aplysiidae Aplysiidés
Genre Aplysia
Espèce depilans

Nos partenaires