Bucarde épineuse

Acanthocardia aculeata | (Linnaeus, 1758)

N° 3398

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Coquille circulaire, fine, à valves symétriques
20 et 26 côtes rayonnantes
Epines pointues sur ces reliefs, surtout à l'extérieur
Umbos centrés et renflés
Couleur générale brun-clair
Pied rouge vif

Noms

Autres noms communs français

Coque épineuse, coque à piquants, bucarde aiguillonnée, langue rouge, sourdon à piquants, bucarde à papilles

Noms communs internationaux

Spiny cockle, red nose (GB), Berberecho espinoso, marolo (E), Cuore spinoso, caparon (I), Stachelige Herzmuschel, Grote hartschelp (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cardium aculeatum Linnaeus, 1758
Cardium spinosum Sowerby, 1804
Cardium aculcatum Aradas & Benoit, 1870

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Atlantique Nord-Est des îles Britanniques (Lofoten) à l'Afrique de l'Ouest (Maroc), et toute la Méditerranée.
L'espèce semble rare (ou absente ?) sur les côtes françaises de la Manche : la limite nord, en France, semble être la région de Brest.

Biotope

Comme toutes les bucardes, elle vit enfouie dans le sable, peu profondément dans les zones de l'infralittoral* et du circalittoral*.
On la rencontre à partir de 10 m de profondeur et sans doute jusqu'à 100 m.

Description

C'est un bivalve de grande taille puisqu'elle peut atteindre exceptionnellement 10 cm. Sa longueur commune est de 7 cm.
La coquille circulaire, ventrue, plutôt fine mais non fragile, est formée de deux valves symétriques, sculptées d'une vingtaine (20 à 26) de côtes rayonnantes, sans sillon médian. Celles-ci se dessinent depuis le sommet en s'élargissant vers l'extérieur de la coquille. Chaque strie est munie d'épines pointues et blanches, de plus en plus hautes en s'approchant des bords extérieurs. Elles peuvent atteindre 1 cm de haut. La forme des épines triangulaires n'est pas uniformément répartie sur la coquille. Elles sont courtes sur le devant, peut-être par usure, incurvées et crochues au centre, longues et effilées sur l'arrière. Chez les juvéniles, ces épines sont peu développées : elles ressemblent plutôt à des dents.
Vues de profil, les valves bombées et accolées de la bucarde épineuse ont la forme d'un cœur.
Les umbos* sont centrés et renflés, avec deux dents en ergot sur chaque valve. Le bord extérieur de chaque valve est très nettement crénelé. La charnière est pratiquement rectiligne.
La couleur générale de cette bucarde est brun-clair, avec parfois des volutes alternant blanc, beige, rosâtre et marron.
L'intérieur de la coquille est blanc. On y voit la marque des côtes ainsi que deux traces semblables des muscles adducteurs*. Il n'y a pas de sinus palléal*.
Le pied de l'animal est rouge vif. Il est long et épais. Mais en général, lorsque l'animal est vivant, on ne peut apercevoir que les siphons*, très courts, avec tentacules et peu différents l'un de l'autre.
Un dernier point mérite d'être mentionné, même si la coquille doit être ouverte pour pouvoir le constater : chez cette bucarde, et c'est la seule dans ce cas, la dent cardinale antérieure est plus grande que la postérieureu (dent cardinale = dent centrale de la charnière du bivalve). Pour les autres bucardes, les dents sont identiques.

Espèces ressemblantes

Il est souvent difficile de distinguer les différentes espèces de bucardes d'après les coquilles, surtout si elles sont usées (en laisse de mer). Cependant, a distinction, par les siphons, entre les différentes espèces de la famille des Cardiidae est très délicate et ce sont essentiellement la taille (par exemple Cerastoderma) et la forme (par exemple Laevicardium) de la coquille qui peuvent permettre d'approcher une identification.

Acanthocardia tuberculata (Linnaeus, 1758), la bucarde tuberculée, a une épaisse coquille, de couleur inégalement brune, et des épines courtes et trapues, parfois noduleuses. Elle peut atteindre une taille maximum de 9 cm.
Acanthocardia echinata (Linnaeus, 1758), la bucarde rouge ou bucarde à papilles, est de couleur brun clair et de taille similaire à la bucarde tuberculée. Elle est plus galbée et ses épines coniques et pointues sont jointives à la base. Elles sont plus longues vers le bord antérieur des valves.
Acanthocardia paucicostata (Sowerby, 1841) est beaucoup plus petite (3 cm). Elle est plutôt beige. Les côtes sont moins nombreuses et moins marquées. Elle est plus rare sur les côtes métropolitaines (Atlantique et Méditerranée).
Acanthocardia deshayesii (Payraudeau, 1826), la bucarde de Deshayes, est de grande taille (65 mm), a une coloration claire (blanchâtre à brunâtre) et possède 16 à 19 côtes et des épines en forme d'écaille creuse. Méditerranée uniquement.
Acanthocardia spinosa (Solander, 1786), une autre bucarde épineuse, est également très grande, a une coloration claire (blanchâtre à brunâtre) et possède 25 à 30 côtes, des épines plus nombreuses, plus fines et réparties plus uniformément sur la coquille. L'espèce vit dans des sédiments mixtes à composition plus vaseuse. Méditerranée uniquement.
Il est rare de confondre cette espèce avec la coque commune, Cerastoderma edule, qui est petite et sans épine.

Alimentation

La bucarde est un filtreur et se nourrit de phytoplancton* et de particules en suspension. Enfouie dans le sédiment, elle laisse dépasser ses siphons : la circulation d'eau induite lui apporte oxygène et nourriture.

Reproduction - Multiplication

La famille des Cardiidés est à dominante hermaphrodite*. Pourtant la coque commune (Cerastoderma edule) est à sexes séparés. On ignore ce qu'il en est de cette bucarde.

Divers biologie

Elle peut s'enfouir relativement rapidement dans le sédiment à l'aide du pied qui s'allonge et se rétracte alternativement.
Elle peut faire dans l'eau des "sauts" étendus.

Informations complémentaires

Cette espèce est comestible.
Il existe une vingtaine d'espèces de coques (famille des Cardiidés) dans les mers européennes.

Origine des noms

Origine du nom français

Bucarde : du grec [bous] = bœuf et [kardia] = cœur ; le nom décrit la forme générale de la coquille ressemblant à celle d'un cœur de bœuf. Elle appartient à la famille des Cardiidés dont la coquille fermée a une forme de cœur.
épineuse : du fait des épines présentes sur les côtes de la coquille.

Origine du nom scientifique

Acanthocardia : du grec [akantha] = épine et du grec [kardia] = cœur ; le nom fait donc référence à la fois aux épines des côtes et à la forme de cœur de la coquille.
aculeata : du latin [aculeatus] = qui a des aiguillons, des piquants.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Bivalvia / Lamellibranchia / Pelecypoda Bivalves / Lamellibranches / Pélécypodes Mollusques aquatiques, filtreurs, au corps comprimé latéralement. Coquille composée de 2 valves articulées disposées de part et d’autre du plan de symétrie. Absence de tête, de pharynx, de radula et de glande salivaire.
Sous-classe Heterodonta Hétérodontes Charnière à dents dissociées. Siphon bien développé permettant aux organismes de se nourrir et de respirer tout en restant enfouis.
Ordre Veneroida Vénéroïdes Coquille mince, allongée, dure et costulée, bâillante à une ou aux deux extrémités. Ligament à la fois interne et externe.
Famille Cardiidae Cardiidés

Coquille fermée en forme de cœur. Côtes radiales fortes avec parfois présence de longs tubercules. Bord des valves crénelé.

Genre Acanthocardia
Espèce aculeata

Nos partenaires