3876 messages par Vincent MARAN

10/09/2007 Réponse sur : Question 501
D'accord pour dire que ce n'est pas une ponte d'aplysie mais je n'excluerais pas a priori celle d'un aeolidien. Il y a en Atlantique Nord des espèces (Aeolidia papillosa et ses cousines proches par exemple)qui ont des pontes de ce type (un peu moins désordonnées toutefois) et qui ne sont pas directement déposées sur leur nourriture.
Je tente une demande auprès de spécialistes de ce groupe.


09/09/2007 Réponse sur : Question 593
Ce n'est certainement pas à exclure.
Une recherche avec ce nom sur Google images donne des résultats assez sportifs....


09/09/2007 Réponse sur : Question 591
Pourquoi pas Apogon nigrofasciatus ?
Proposition en toute modestie car j'imagine que Sylvain doit avoir au moins les mêmes bouquins que moi...

J'ai laissé de côté moi aussi une photo de poisson-perroquet sans réponse déposée avant celle-ci sur le forum, ce n'est vraiment pas un groupe facile.


05/09/2007 Réponse sur : Question 577
Son allure générale et sa situation à l'entrée de la grotte évoquerait plutôt pour moi Spongia agaricina.

Avec les réserves habituelles...


04/07/2007 Réponse sur : Question 428
Merci Bruno pour cette information inédite (voir p 14 du doc pdf indiqué en lien).
En effet il faudrait voir si les observations reportées sur l'espèce étudiées sont transposables chez notre holothurie tubuleuse.

Merci à Dominique pour sa précision, qui pose toutefois un problème : si la "mue" a lieu en avril, elle est alors déconectée du processus de reproduction qui a lieu plus tard semble-t-il (juilet-août...).


02/07/2007 Réponse sur : Question 437
Ayant besoin de faire quelques échanges de méls pour DORIS avec Pierre NOËL, spécialiste des Crustacés au Muséum, et que beaucoup de plongeurs bios connaissent, je lui ai fait parvenir cette photo avec mes questions. Les informations que je viens de recevoir sont passionnantes ! Les voici :


Pas étrange du tout. De nombreux arthropodes et en particulier les Crustacés Décapodes, peuvent être infectés par un sporozoaire du genre Thelohania ou un genre voisin. La prévalence varie généralement (ordre de grandeur) entre 1/1.000 à 1/5.000. La conséquence est qu'il faut voir un grand nombre d'individus pour en observer un parasité; d'ailleurs, ça ne se voit bien que sur les espèces un peu transparentes. Pour les autres, il faut autopsier! Voir par exemple une photo d'écrevisse en vue ventrale sur le site : http://www.revistaaquatic.com/aquatic/html/art304/cangrejo.htm
Les prédateurs (poissons, oiseaux...) repèrent facilement ces individus et les éliminent de préférence aux autres à couleur plus classique.
Ta photo représente un Palaemon serratus avec une infection "lourde", l'espérance de vie du spécimen photographié pouvant n'être que de quelques jours; le parasite se met entr'autres dans les muscles (spores) qu'il a tendance à "liquéfier" ; je crois que l'animal est aussi ± asphyxié. Il faudrait que je me plonge dans mes bouquins pour vérifier tout çà. Chez les Palaemon le parasite est le Thelohania octospora (Henneguy, 1892) qu'il convient d'appeler maintenant Inodosporus octospora (Henneguy, 1892).
Pour plus d'infos, voir http://www.int-res.com/articles/dao/41/d041p151.pdf.


PS : La fiche DORIS de Palaemon serratus étant déjà en ligne, ces infos y sont dès à présent reportées !


30/06/2007 Réponse sur : Question 434
Merci pour la précision Sylvain, dommage pour la fiche Phorbas (Anchinoe) tenacior :-( mais ta photo sera bienvenue sur celle de Cacospongia :-) !


30/06/2007 Réponse sur : Question 434
C'est un concours de circonstances amusant...
Il y a peu (5 jours !) Véronique Lamare nous faisait savoir par la liste Biosub qu'elle recherchait des photos de Nausithoe punctata et voici justement une photo qui représente ce drôle d'organisme qui est la phase polype d'une méduse Coronate, vivant en association avec une éponge.

Véro recherche cette espèce sur Phorbas (Anchinoe) tenacior, ici on a l'impression de l'observer sur une éponge officinale ?
En rouge, par places, un voile bactérien ?


30/06/2007 Réponse sur : Question 428
Mandryka pourrait nous le dire....

Je plonge peu en Méditerranée en dehors de l'été, mon témoignage ne peut rien apporter sur l'aspect "saisonnier".


29/06/2007 Réponse sur : Question 431
C'est vrai que ça ressemble bien à un Coryne, mais avec un seul individu, c'est singulier aux deux sens du terme...
Les Lucernaires ont souvent des allures de parapluie renversé....

J'ai déjà vu en aquarium d'étranges organismes capables de se rétracter, mais il s'agissait de Cténaires fixés (Coeloplana), ce ne doit pas être cela qu'évoque Frédéric Sinniger ?


29/06/2007 Réponse sur : Question 428
En cas de fausse manoeuvre ne pas hésiter à envoyer un mél aux administrateurs par le biais de la page "contact", ils peuvent faire le ménage.

Les tubes sont le plus souvent emmenés par celui qui aurait été à l'origine de leur expulsion, on en voit parfois dans le milieu et en aucune manière ça ne ressemble à ce "voile" qui enveloppe le concombre et qui, comme le dit aussi Joëlle, semble assurément provenir d'un processus du type "désquamation".

Pour la même raison je ne pense pas du tout à un processus comme l'évoque Vincent, et en Méditerranée occidentale, on ne voit pas à ma conaissance de tel processus chez les poissons.

Donc : ça vient du concombre à coup sûr, et c'est un comportement singulier... Une spécialiste des échinos du MNHN est en mission en ce moment, ce serait bien si elle pouvait nous donner son avis par la suite.


28/06/2007 Réponse sur : Question 428
A priori cela ne ressemble vraiment pas aux tubes de Cuvier, qui sont expulsés par la partie terminale du corps, et que l'on peut bien voir par exemple sur la fiche "Holothurie brune" sur DORIS...


Nos partenaires