3 messages par Jacques PELORCE

06/08/2014 Réponse sur : Enigme caraibéene
Merci à Adrein pour sa réponse et à Dominique qui m'a aidé à mettre ma question et mes remerciements sur le site.
Malgré mes nombreuses plongées aux Antilles c'est la première fois que je voyais cette espèce, merci encore,
jacques

Edit APS : ajout du nom de l'auteur


12/01/2009 Réponse sur : juvénile de monnaie caraïbe ocellée ? ou autre ovulidé ?
Effectivement il s'agit bien d'un spécimen de Cyphoma gibbosum (Linné, 1758) communément appelée Monnaie Caraibes à Ocelles, dans cette espèce le chromatisme de l'animal est spécifique, les traits marrons sur le pieds sont certainement la naissance de nouvelles ocelles sur un pied en formation. Cette espèce est trés commune aux antilles en général et françaises en particulier, une autre espèce Cyphoma signatum Pilsbry & Mc Ginty, 1939 peut aussi se rencontrer dans les mêmes sites, elle est beacoup plus rare, morte elle est difficile à séparer de l'autre espèce si ce n'est pas l'absence de couleur de la coquille mais cette couleur disparait aussi sur gibbosum qui est restée longtemps au soleil, par cotre l'animal vivant ne peut se confondre voir photo jointe.
Par contre quand elles sont juvéniles les coquilles de ces espèces ressemblent aux coquilles de nos simnia méditerranéennes ou antillaises, on peut cependant voir que ce sont des juvéniles au labre eexterne de l'ouverture qui est mince et souvent un peu cassé sur les juvéniles de Cyphoma alors qu'il est épais et lisse chez les simnia adultes.


19/09/2007 Réponse sur : Question 593
Il s'agit de l'espèce Emarginella huzardii (Payraudeau, 1826) charactérisée par la fissure sur la partie arrière de la coquille et la forme des côtes qui sont deux traits bien visibles sur la photo, la taille 2cm la distingue des espèces du genre Emarginula qui ont aussi une fissure sur l'arrière de la coquille mais qui sont nettement plus petites, de l'ordre du centimètre. Dans ces familles le profil de la coquille est trés important !
Amitiés


Nos partenaires