Doris de Catala

Verconia catalai | (Rudman, 1990)

N° 3720

Nouvelle-Calédonie

Clé d'identification

Corps ovale, aplati
Manteau blanc avec des lignes rouges rayonnantes
Rhinophores jaune orange
Branchies roses

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Noumea catalai Rudman, 1990

Distribution géographique

Nouvelle-Calédonie

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette espèce semble être endémique* de Nouvelle-Calédonie. Elle a été décrite de spécimens trouvés à Nouméa et aux îles Loyauté (Ouvéa) et n'est pas signalée en dehors de la Nouvelle-Calédonie. Des spécimens ont été photographiés aussi à Poindimié et à Hienghène, mais l'espèce semble peu commune.

Biotope

La limace de Catala fréquente les récifs coralliens et pentes externes, entre 8 et 20 mètres de profondeur environ.

Description

Ce joli doridien est de taille relativement importante : 2 à 3 cm de longueur, et ses couleurs éclatantes le rendent repérable d'assez loin.
Le corps assez aplati, de forme ovale, est recouvert d'un manteau* qui déborde largement du pied avec un bord ondulant.
La couleur de fond est d'un blanc opalescent, avec des marques rouge vermillon rayonnant de façon quasi symétrique à partir de l'axe longitudinal. Ces lignes assez fines au milieu du dos vont en s'épaississant vers la bordure du manteau et se terminent en arrondi, ou parfois se réduisent à une tache arrondie comme une coulure de sang séché. Une ligne rouge est toujours présente entre les rhinophores* et une autre à l'arrière, dans le prolongement du panache branchial. Il y a souvent deux lignes transversales complètes en travers du corps, entre rhinophores et branchies*.
Le pied* effilé dépasse à l'arrière, il porte aussi des marques rouges comme le dessus du manteau.

Les rhinophores sont à la base de la même couleur blanc opalescent que le reste du corps et portent au-dessus des lamelles serrées, compactes, de couleur jaune orangé.
Le panache branchial est teinté de rose violacé.

Espèces ressemblantes

Aucun autre opisthobranche ne peut vraiment être confondu avec Verconia catalai.
Chromodoris aurigera, signalée en mer de Corail et sans doute aussi aux Philippines, présente des motifs similaires sur fond blanc, mais il s'agit de lignes plus anguleuses, sans point ni arrondi et de couleur or à rouille.

Alimentation

On ignore de quoi elle se nourrit. Elle a été photographiée plusieurs fois sur une éponge encroûtante jaune (non identifiée) qui est peut-être sa nourriture habituelle.
Les Doridiens se nourrissent habituellement d'éponges, qu'ils décollent du substrat* en les raclant à l'aide de leur radula*. Celle de Verconia catalai présente plusieurs rangées de fortes dents triangulaires au milieu, entourées de crochets plus courts et dentelés à la périphérie.

Reproduction - Multiplication

La reproduction de cette espèce n'a pas été observée. Les Doridiens s'accouplent ordinairement en position tête-bêche (ce sont des hermaphrodites* qui doivent se féconder mutuellement et simultanément) et l'accouplement est suivi de la ponte par chacun des deux individus.

Origine des noms

Origine du nom français

Doris de Catala : en l'absence d'un nom vernaculaire préexistant, nous avons simplement repris le nom d'espèce qui est une dédicace de Bill Rudman à René Catala.

Origine du nom scientifique

Cette espèce, anciennement Nouméa catalai, portait un nom intimement lié à la Nouvelle-Calédonie, même si le récent changement de genre l'en a éloigné :

Verconia : ce nom de genre décrit par Alice Pruvot-Fol en 1931 est dédié au Dr Verco (Sir Joseph Cooke Verco, 1851-1933, médecin et conchologue australien, Président de la Royal Society of South Australia), pour sa découverte d'une espèce initialement baptisée par ses descripteurs en 1905 Albania verconis et renommée ensuite par Pruvot-Fol.
Noumea : cet ancien nom de genre, sous lequel l'espèce V. catalai avait été initialement décrite par Rudman en 1990, mettait en valeur le nom de la principale ville de Nouvelle-Calédonie, où fut pêché d'ailleurs le paratype* de l'espèce. L'étymologie kanak de ce nom est incertaine et controversée ; selon certains il désignerait "une baie bien abritée".

catalai
est un hommage au Dr René Catala (23/11/1901 - 24/10/1988), créateur en 1945 de l'Institut Français d'Océanie à Nouméa, (devenu par la suite ORSTOM puis IRD). René Catala est surtout connu comme le fondateur de l'Aquarium de Nouméa, créé sur ses fonds personnels avec le concours d'une équipe de bénévoles passionnés, dont le Dr Yves Merlet. C'est grâce à cet aquarium qu'il découvrit le phénomène de la fluorescence des coraux, phénomène qu'il fit à son tour découvrir au monde entier grâce à ses films et livres.
René Catala a laissé son nom, entre autres, à une étoile de mer : Thromidia catalai et à plusieurs coraux dont Catalaphyllia jardinei.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Chromodorididae Chromodorididés Doridiens au corps mou allongé et étroit, à coloration vive. Dos en général lisse, bord du manteau développé à l’avant. Pied effilé à l’arrière, dépassant du manteau. Rhinophores lamellés, tentacules buccaux courts et coniques, branchies pennées.
Genre Verconia
Espèce catalai

Nos partenaires