Vallisnérie en spirale

Vallisneria spiralis | L.

N° 2815

Bandes tempérée, tropicale et sub-tropicale (eau douce)

Clé d'identification

Plante entièrement submergée et haute de 30 cm à 1 m
Longues feuilles en ruban (jusqu'à 1 m de long pour 0,5 à 1,8 cm de large)
Feuilles regroupées en rosette sur le stolon

Noms

Autres noms communs français

Vallisnérie

Noms communs internationaux

Straight vallisneria, tape grass, eel grass (GB), Vallisneria (I), Vallisneria (E), Vallisnerie, Wasserschraube (D), Vallisneria (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Vallisneria americana Michx.
Vallisneria gigantea Graebn.
Vallisneria nana R.Br.

Distribution géographique

Bandes tempérée, tropicale et sub-tropicale (eau douce)

Zones DORIS : Eau douce d'Europe, Atlantique Nord-Ouest

Elle est originaire d'une zone s'étendant de l'Europe méridionale, au sud-ouest de l'Asie, à l'Afrique du Nord, et au bassin du Nil. Sa répartition est désormais mondiale dans la bande tropicale et sub-tropicale.
En France, on la trouve surtout en plaine. Elle est absente de la Corse.
En Belgique, elle a été observée entre 1955 et 1980 dans la vallée de la Meuse. Il semble qu'elle ait disparu depuis lors. Introduite aux Pays-Bas au début des années soixante, sa présence a été interrompue entre 1963 (hiver rigoureux) et 2001. Ces pays représentent probablement sa limite nord, les hivers trop froids provoquant sa disparition et son succès auprès des aquariophiles assurant sa réimplantation.
Elle est présente dans le sud de la Suisse (Tessin).
Elle est commune en Amérique du nord où elle est connue sous son synonyme Vallisneria americana. Elle prolifère dans le sud-ouest du Québec et plus particulièrement dans la section alluviale du Saint-Laurent.

Biotope

Cette plante se rencontre surtout en plaine, exceptionnellement en altitude. Elle préfère les cours d'eau à courant lent, les lacs et les mares. On la trouve à petite profondeur dans les parties bien éclairées et à eau claire (elle supporte mal la pollution).

Description

La vallisnérie en spirale est une plante entièrement submergée, haute de 30 cm à 1 m.
Ses feuilles sont en forme de ruban d'une longueur pouvant atteindre le mètre et d'une largeur de 0,5 à 1,8 cm. De couleur verte à rosâtre, elles ont de trois à neuf nervures longitudinales et parallèles. Leur extrémité a des bords dentelés et porte souvent des cils. Les feuilles sont regroupées par trois à vingt, en rosettes sur le stolon*.
Cette plante fleurit de juin à octobre (pas chaque année en France dont le climat est fort froid pour cette espèce méridionale). Les fleurs femelles sont solitaires à l'extrémité d'un long pédoncule blanchâtre en spirale et qui se rétracte après la floraison. Les fleurs mâles très petites et très nombreuses, sont regroupées dans une spathe*.
V. spiralis forme des herbiers.

Espèces ressemblantes

V. spiralis est la seule espèce du genre Vallisneria présente dans nos régions.

Alimentation

Comme tous les végétaux, cette plante est autotrophe*. Lors de la photosynthèse*, elle fabrique sa propre matière organique grâce à l'eau, au dioxyde de carbone et à l'énergie lumineuse.

Reproduction - Multiplication

Reproduction sexuée
La floraison a lieu de juin à octobre (pas chaque année). C'est une plante dioïque*. Le plant femelle porte des fleurs blanc rosâtre, de 4 à 7 mm et solitaires à l'extrémité d'un long (jusqu'à plus d'un mètre) pédoncule blanchâtre en spirale. Le plant mâle porte des fleurs très petites, très nombreuses et regroupées dans une spathe*. Ce conteneur se détache de la plante et remonte en surface où il libère les étamines. L'eau les transporte (pollinisation hydrogame*) jusqu'aux fleurs femelles qui sont retenues par leur pédoncule. Une fois la fleur fécondée, le pédoncule se rétracte. Le fruit se développe ainsi à proximité du fond. Le fruit contient une seule graine (akène*) qui sera dispersée par le courant (dissémination hydrochore*).

Reproduction asexuée
La multiplication se fait par les stolons. C'est le principal mode de propagation.

Vie associée

Les herbiers à vallisnérie abritent souvent des gastéropodes, des petits crustacés, et des bryozoaires. C'est aussi le refuge de petits poissons. Ces plantes servent aussi d'ancrage à de nombreux micro-organismes.

Divers biologie

C'est une plante vivace et pérenne. Elle ne disparaît pas en hiver.

Informations complémentaires

La vallisnérie est une plante qui se développe très bien en aquarium. Elle est vendue partout et est fort appréciée des aquariophiles.
Sa présence indique une bonne qualité de l'eau.

Si elle est protégée dans certaines régions françaises, c'est une plante envahissante en Nouvelle-Zélande où sa vente et son transport sont interdits.

Réglementation

De portée régionale :
Espèces végétales en région Lorraine : Article 1
Espèces végétales en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur : Article 1
Espèces végétales en région Aquitaine : Article 1

Origine des noms

Origine du nom français

Francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Vallisneria : en hommage au médecin et naturaliste italien Antonio Vallisneri (1661-1730).
spiralis : du latin [spira] = spirale, tour, enroulement en allusion au pédoncule blanchâtre portant la fleur femelle.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Liliopsida Monocotylédones Un seul cotylédon* dans la graine. Les nervures des feuilles sont parallèles.
Ordre Helobiae Helobiées
Famille Hydrocharitaceae Hydrocharitacées
Genre Vallisneria
Espèce spiralis

Nos partenaires