Toxostome

Chondrostoma toxostoma | (Vallot, 1837)

N° 2165

Sud-ouest de l'Europe

Clé d'identification

Museau étroit et conique
Bouche infère, arquée
Lèvres cornées et tranchantes
Nageoires peu colorées
Péritoine noir

Noms

Autres noms communs français
Seuffe, sofie, soife, souffie, souffe, suiffe, mais aussi petit hotu ou hotu jaune.

D’autres noms locaux lui ont été attribués tels : bassou en Adour, libournette en Gironde, coulaud en Aveyron, baroulle en Savoie.
Noms communs internationaux
South-west european nase (GB), Madrilla, loina (E), Savetta (D), Boga-de-boca-curva (P)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Parachondrostoma toxostoma (Vallot, 1837) (remarque : ce synonyme est privilégié par l’INPN et FishBase)
Cyprinus toxostoma Vallot,1837
Chondrostoma rhodanensis Blanchard,1866

Distribution géographique

Sud-ouest de l'Europe

Zones DORIS : Eau douce d'Europe

L’espèce est autochtone dans le Rhône, la Garonne et les fleuves côtiers de la Méditerranée. Sa région hydrographique s’étendrait du nord-est de l’Espagne au sud de la Loire et au bassin rhodanien. Absente de la Corse, elle est présente en Suisse à la marge, dans l’arc jurassien.
En altitude, elle dépasse rarement 500 m.
La distribution européenne du genre Chondrostoma est vaste, complexe, et fait l’objet de débats des généticiens qui comptent vingt-cinq espèces dans le genre.

Biotope

Le toxostome se rencontre dans les rivières d’eau courante à fond graveleux, caillouteux ou rocheux.
Dans la zonation* des rivières selon HUET, l’espèce se trouve dans la zone à barbeau (entre la zone à truite et la zone à brème).

Description

La forme est élancée, la bouche infère (= en position inférieure) est en fente arquée et les lèvres sont dures et tranchantes.
Les nageoires sont peu colorées, de teinte générale jaune pâle. Le dos est vert brunâtre, la robe montre des petits points noirs sur le bord postérieur des écailles.
Cette espèce atteint un poids maximum de 300 g pour une longueur de 35 cm.

Espèces ressemblantes

Chondrostoma nasus appelé grand hotu, est une espèce voisine du même genre. Ses nageoires sont colorées de rouge orangé, son museau plus fort, sa taille plus grande.

De nombreuses espèces du genre Chondrostoma ont été décrites.

Alimentation

Son alimentation est essentiellement basée sur le raclage des fonds. C’est un brouteur des diatomées (algues unicellulaires) et des algues filamenteuses fixées sur les substrats : cailloux, galets, rochers. Sa bouche infère et ses lèvres cornées à bord tranchant lui permettent de racler la surface de ces galets ou des rochers du fond de la rivière.
Il recherche également des micro-invertébrés associés à cette végétation de couverture.

Reproduction - Multiplication

Elle a lieu dans une eau proche de 12 à 15 °C, en avril-mai voire en juin, un mois à un mois et demi après la fraie du hotu (Chondrostoma nasus). Pendant cette période, le toxostome affiche une livrée beaucoup plus sombre.
Il est moins fécond que le grand hotu : 1 000 à 15 000 œufs visqueux déposés sur le substrat par pontes fractionnées. Cette  ponte se fait sur des gravières en eau courante, souvent dans de petits affluents de la rivière principale.
La maturité sexuelle est atteinte à partir de 4 ans, soit à 18/20 cm. L’espérance de vie est d’une dizaine d’années.

Divers biologie

Comme le hotu, il vit en bancs sur les fonds graveleux, en eaux vives.
Les deux espèces cohabitent mais sa moindre fécondité et sa plus grande sensibilité aux agressions diverses (pollutions, travaux d’aménagements hydrologiques) font que la survie du toxostome est menacée à court terme. Des mesures de protection s’imposent.

Informations complémentaires

L’hybridation entre Chondrostoma nasus et Ch. toxostoma fait l’objet d’études. Elle est probable, voire avérée, suivant des études en cours sur les populations de la Durance.

Réglementation

Sur la liste rouge nationale des espèces menacées, il figure avec la mention « menacé » (Comité français de l'UICN).

Il est inscrit dans l’Annexe II de la directive européenne habitat Faune/flore.

Il figure dans l’Annexe III de la Convention de Berne.

Origine des noms

Origine du nom français

Vient du nom scientifique de l'espèce en latin.

Origine du nom scientifique

Chondrostoma : du grec [chondro] = cartilage et [stoma] = bouche, qui a une bouche cartilagineuse, caractéristique du genre.

toxostoma : de [toxo] = pointe de flèche, la particularité morphologique de la bouche en fente arquée a valu son nom à l’espèce.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Ostariophysi Ostariophysaires
Ordre Cypriniformes Cypriniformes Presque tous d’eau douce.
Sous-ordre Cyprinoidea Cyprinoïdes
Famille Cyprinidae Cyprinidés
Genre Chondrostoma
Espèce toxostoma

Nos partenaires