Girelle à tête bleue

Thalassoma bifasciatum | (Bloch, 1791)

N° 2622

Océan Atlantique Ouest central

Clé d'identification

Dorsale et anale longues
Museau pointu
Livrée du juvénile :
Entièrement jaune et pas de ligne noire
Ou jaune à ventre blanc
Ou tout blanc avec ligne longitudinale noire derrière la tête
Ocelle noir à l'avant de la dorsale
Livrée initiale (mâle et femelle) :
Jaune à ventre blanc
Ocelle noir à l'avant de la dorsale
2 marques brunes devant l'œil et 1 derrière
Livrée terminale (mâle) :
Tête bleu vif
2 barres noires, 1 barre bleu clair derrière la tête
Arrière du corps vert-jaune

Noms

Autres noms communs français

Banane-tête bleue

Noms communs internationaux

Bluehead wrasse, blue-headed wrasse, doctor fish (GB), Cara de cotorra (E), Blaukopflippfisch (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Labrus bifasciatus Bloch, 1791
Julis nitida Günther, 1862
Thalassoma nitida
(Günther, 1862)

Distribution géographique

Océan Atlantique Ouest central

Zones DORIS : Caraïbes

Cette girelle est présente dans toute la mer des Caraïbes et dans l'Atlantique proche, depuis la Floride, les Bermudes, le sud-est du golfe du Mexique jusqu'au nord de l'Amérique du Sud (Venezuela, Trinidad et Tobago). C'est une des espèces les plus abondantes des Antilles.

Biotope

Cette espèce grégaire, très commune, se retrouve dans différents milieux, en particulier les herbiers, les zones récifales, platiers ou tombants récifaux, et dans les baies côtières, depuis la surface jusqu'à 40 m de profondeur.
Les adultes sont très territoriaux. Les plus gros mâles peuvent vivre en solitaires.

Description

D'une longueur maximale de 25 cm (moyenne de 10 à 15 cm), le corps de cette girelle est allongé et porte de longues nageoires dorsale et anale. La nageoire caudale est en forme de lyre, particulièrement chez les mâles. Le museau est pointu. Les écailles sont rondes et plates.
Les livrées sont très différentes selon l'âge et le sexe du poisson. Le changement de robe est rapide, malgré les phases intermédiaires :
- Les juvéniles peuvent arborer trois patrons de coloration différents :
. Coloration blanche et jaune, ou coloration uniformément blanche, avec une ligne noire au milieu du corps : le dos est jaune clair pour les individus vivant dans les récifs ; chez les juvéniles habitant les zones côtières non-récifales, le dos est plus blanc. Le ventre est blanc et une ligne noire longitudinale depuis l'arrière de la tête jusqu'à la nageoire caudale est présente. Au niveau de la tête, cette ligne se transforme en points rouge pâle. Un ocelle* noir à l'avant de la nageoire dorsale, en partie haute, est également présent.
. Coloration entièrement jaune au niveau du dos (identique à la phase initiale) : la ligne noire n'est presque plus visible.
- La livrée initiale, pour les mâles comme pour les femelles, conserve le jaune dorsal et le blanc ventral, ainsi que l'ocelle sur l'avant de la dorsale. La ligne noire ou les taches latérales ont généralement disparu, remplacées par deux marques brunes derrière l'œil et une devant. La girelle mesure alors 6 cm de longueur.
- La livrée terminale du mâle se caractérise par une tête entièrement bleu vif, barrée à l'arrière de deux larges bandes noires intercalées avec une bande bleu clair ou blanche. Le corps est vert-jaune à l'arrière. La girelle mesure alors plus de 10 cm.

Espèces ressemblantes

Il est parfois précisé que cette girelle est imitée par Hemiemblemaria simulus, la blennie-tube labre, au corps allongé, sans écaille.

Alimentation

Cette girelle se nourrit principalement de zooplancton* et de petits animaux benthiques* : mollusques, crustacés, échinodermes (étoiles de mer et ophiures), polychètes.
C'est aussi une espèce, en particulier les juvéniles, qui nettoie certains poissons de leurs ectoparasites*, même parfois au risque d'être dévorée par le nettoyé.
Des observations rapportent encore des "attaques" en groupe sur les pontes des Abudefduf (sergent-major) : tous les œufs sont dévorés.

Reproduction - Multiplication

Cette espèce est protogyne* hermaphrodite* séquentielle : certaines femelles peuvent devenir mâles en vieillissant. La quantité de mâles en livrée terminale dépend de la taille du récif où vit le groupe. Les mâles en phase terminale défendent agressivement les sites de reproduction et ont donc ainsi un accès exclusif aux femelles visitant le site.
La reproduction peut avoir lieu tout au long de l'année, habituellement durant une heure à la mi-journée. La fécondation est externe.
La durée de vie des larves* pélagiques, d'une longueur de 12 mm, varie d'un à deux mois. Elles portent déjà une tache noire à l'avant de la nageoire dorsale.

Vie associée

Les femelles de cette espèce peuvent être parasitées par le protozoaire Kudoa ovivora qui se loge dans les ovaires. Les œufs deviennent alors stériles.
Ses principaux prédateurs sont les poissons suivants : Aulostomus maculatus, le poisson-trompette, Epinephelus guttatus, le mérou couronné, Mycteropera venenosa, la badèche de roche et Rypticus saponaceus, la savonnette commune.

Divers biologie

C'est un poisson actif, sans arrêt en mouvement.
L'espérance de vie de cette girelle est de 2 ans.

Informations complémentaires

C'est une des espèces protogynes hermaphrodites les plus étudiées.
Du fait de sa petite taille, elle n'est pas pêchée comme nourriture mais, du fait de ses belles couleurs, elle est capturée pour les aquariums.

Réglementation

Cette girelle est abondante dans sa zone de répartition. Elle est classée en "préoccupation mineure" par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Origine des noms

Origine du nom français

Girelle : du provençal "gir" = tournoiement, lui-même du latin [gyrus] = cercle, tour, en référence à la nage de ce poisson caractérisée par de multiples changements de direction ;
tête bleue car c'est le signe distinctif immédiat de la livrée terminale, la plus caractéristique, de cette espèce.

Origine du nom scientifique

Thalassoma : du grec [thalassa-] = la mer et [sôma-] = le corps. W.J. Swainson (1789-1855), le descripteur du genre, ne donne pas d'explication sur le choix de cette composition. Dans la mythologie grecque, Thalassa est une déesse primordiale de la mer, qui engendre les poissons avec Pontos, et l'adjectif latin [thalassicus] désigne la couleur verte de la mer. Un dictionnaire étymologique de taxinomie (Romero) considère que le sens de Thalassoma est « de la couleur de la mer », le corps [sôma] portant cette couleur étant sous-entendu. Le vert et le bleu entrent en effet dans les couleurs de la plupart des espèces du genre Thalassoma, et singulièrement dans la livrée la plus commune de l'espèce-type, T. purpureum.

bifasciatum : du latin [bi] = préfixe signifiant 2 et [fascia] = bande.
Le nom scientifique préfère donc retenir les 2 bandes noires caractéristiques à l'arrière de la tête du poisson.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Labridae Labridés Lèvres épaisses.
Genre Thalassoma
Espèce bifasciatum

Nos partenaires