Tétragnathe

Tetragnatha extensa | (Linnaeus, 1758)

N° 879

Hémisphère nord, Australie, Nouvelle-Zélande

Clé d'identification

2 premières paires de pattes plus longues que les autres
Céphalothorax roux à doré
Abdomen allongé, vert pâle à blanc argenté, rayé
Chélicères très grands
Taille : 1 cm

Noms

Autres noms communs français

Tétragnathe allongée

Noms communs internationaux

Common long-jawed orb-weaver (GB), Gemeine Streckerspinne, Weibchen (D), Gewone strekspin, strekspin (NL)

Distribution géographique

Hémisphère nord, Australie, Nouvelle-Zélande

Zones DORIS : Eau douce d'Europe, Atlantique Nord-Ouest

Tout l'hémisphère nord ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande.
Présente partout en France et en Belgique.
Au Québec, elle est surtout présente dans la région de Montréal.

Biotope

Végétation basse dans les milieux humides. La tétragnathe aime se tenir, pattes tendues, dans le prolongement d'une feuille à proximité de l'eau.
C'est une araignée d'été.

Description

La tétragnathe est une araignée assez fine, mince, avec les deux premières paires de pattes beaucoup plus longues que les autres.
Le céphalothorax* est roux à doré.
L'abdomen est allongé et va du vert pâle au blanc argenté, rayé avec une paire de lignes courbes variant du jaune pâle au brun rougeâtre.
Les chélicères* sont très grands.
Le mâle avec une longueur de 8 mm est plus petit que la femelle qui atteint 10 mm.
Au repos, T. extensa a une posture typique : elle étend ses pattes dans le prolongement du corps et les resserre, ce qui lui donne l'aspect d'une brindille, renforcé par sa coloration générale.

Espèces ressemblantes

Les autres tétragnathes sont souvent différenciables par le décor et la morphologie de l'abdomen et du sternum. Mais le seul moyen complètement fiable de détermination est l'examen de l'armature des chélicères et des pièces génitales.
Seule T. extensa vit à proximité de l'eau (elle a du mal à se déplacer au sol où ses longues pattes semblent la gêner).

Alimentation

Cette araignée tisse des toiles en spirale, très fines, peu denses et souvent sans soie au centre. Ses toiles sont très inclinées voire même horizontales et au-dessus de la surface de l'eau (une des caractéristiques de cette espèce).
T. extensa attrape ainsi les insectes qui tombent dans l'eau et ceux qui s'envolent ou sautent de la surface (moustiques, éphémères, petites mouches …). Les proies capturées sont essentiellement de taille faible ou moyenne, la toile étant trop fragile pour retenir les plus forts.
C'est une araignée plutôt active la nuit.

Reproduction - Multiplication

Elle a lieu en juin-juillet.
Le mâle cesse de s'alimenter. Il tisse d'abord une petite toile, appelée toile spermatique, sur laquelle il dépose le sperme contenu dans son abdomen. Il aspire ensuite son sperme grâce à ses pédipalpes* (appendices situés à l'avant du céphalothorax à côté des chélicères) qui possèdent à leurs extrémités des bulbes copulateurs.
Il se met alors à la recherche d'une femelle qu'il repère grâce aux phéromones* que celle-ci a déposé sur sa toile. Il s'en approche prudemment pour ne pas se faire tuer.
L'accouplement fait intervenir une « prise de chélicères » : le mâle dont les appendices sont armés de dents et d'apophyses spécifiques à cette prise, bloque ceux de la femelle. Il introduit ensuite ses bulbes copulateurs dans l'orifice génital de la femelle situé sous l'abdomen.
Une fois la fécondation achevée, le mâle libère sa prise et se laisse immédiatement tomber vers le sol au bout de son fil de sécurité. Il ne survit pas longtemps.
Les œufs sont recouverts par un cocon qui, déposé sur une feuille proche de la toile, a un aspect d'excrément d'oiseau (couleur gris-verdâtre à blanchâtre). Éclosion le printemps suivant.

Divers biologie

Elle traverse parfois sur son câble suspenseur des petits cours d'eau. Le câble peut alors dépasser 2 m de longueur.
T. extensa est une araignée saisonnière : elle vit de six à huit mois et meurt après avoir pondu ses œufs.

Origine des noms

Origine du nom français

Traduction du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Tetragnatha : du grec [tetra] = quatre et du grec [gnathos] = mâchoire. Qui a 4 mandibules.
extensa : participe passé du latin [extendo] = tendu, étendu, vaste, long.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Chelicerata Chélicérates Corps divisé en prosome* et opisthosome*. Chélicères et Pédipalpes. 4 paires de pattes locomotrices.
Classe Arachnida Arachnides Corps formé d’un céphalothorax et d’un abdomen. Présence de chélicères.  Huit pattes (4 paires).
Ordre Araneae Araignées Glandes séricigènes abdominales, chélicères avec des glandes à venin.
Sous-ordre Araneomorphae Aranéomorphes Chélicères modifiés: la base est dirigée vers le bas, perpendiculaire à l'axe du corps, et les crochets se croisent diagonalement, à la manière d'une paire de pinces.
Famille Tetragnathidae Tetragnathidés Corps et pattes allongés.
Genre Tetragnatha
Espèce extensa

Nos partenaires