Subérite massive

Suberites massa | Nardo, 1847

N° 1526

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Eponge massive et hémisphérique
Couleur orange
Consistance ferme

Noms

Noms communs internationaux

Massaspons (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Lithumen lobatus Renier in Lieberkühn, 1859
Suberites lobatus (Renier in Lieberkühn, 1859)
Hymeniacidon crustula Bowerbank, 1866
Suberites crustula (Bowerbank, 1866)

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : 1 Europe (côtes françaises), 1.2 [Méditerranée française], 1.1 [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises]

Côtes sud de l'Angleterre, côtes nord occidentales de l'Europe, de la Hollande à la Bretagne, Méditerranée.

Biotope

Cette espèce préfère les fonds rocheux (parois verticales) abrités des forts courants et chargés en sédiments de l'étage infralittoral. On la rencontre également dans les ports ou les estuaires où elle supporte bien la turbidité* et une salinité variable (espèce euryhaline*). Elle colonise parfois les coquilles de mollusques qu'elle peut englober totalement devenant ainsi libre.

Description

Cette éponge se présente sous la forme d'une masse hémisphérique avec des lobes et des crêtes disposés de façon irrégulière. Sa consistance est assez ferme et elle est rugueuse au toucher. Les oscules sont bien visibles. Préférant les milieux turbides, elle est souvent recouverte d'une fine couche de sédiment. Sa couleur va de l'orange vif au jaunâtre ; le centre est souvent plus foncé que la partie basale. Sa taille, généralement de la grosseur d'un poing, peut atteindre 10 cm d'épaisseur et jusqu'à 30 cm de diamètre.

Espèces ressemblantes

Polymastia boletiformis : forme de petits coussinets aux papilles nettement plus élevées et à la couleur plus pâle.

Alimentation

Comme la majorité des éponges, c'est un animal filtreur* actif qui peut inhaler de grandes quantités d'eau par des myriades de pores. On retrouve donc cette éponge plus volontiers dans les endroits riches en plancton et en bactéries.
Le système de filtre permet la rétention de très fines particules, très abondantes, où la concurrence alimentaire est rare. Elle peut se nourrir uniquement de bactéries.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.
- Sexuée : par œufs et spermatozoïdes*, aboutissant à la naissance d'une larve* ciliée* nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge (Suberites massa est ovipare*). Les éponges sont généralement hermaphrodites*, l'émission des gamètes* mâles et femelles est parfois spectaculaire, mais rarement observée.
- Asexuée : par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin. Bien qu'existante, cette reproduction est relativement secondaire.
Les éponges ont une forte capacité de régénération.

Divers biologie

Cette éponge dégage une odeur douceâtre.

Les spicules mégasclères* sont de grands tylostyles* de 160-950 x 4-16 µm le plus souvent droits, parfois courbes. Il n'y a pas de microsclères*.

Origine des noms

Origine du nom français

Subérite : transposition du nom latin.
Massive : aspect général de cette espèce.
Ce nom est proposé par DORIS.

Origine du nom scientifique

Suberites : du latin [suber] = liège, dérivation peu évidente.
massa : directement repris du latin, et qui signifie : masse, amas, tas. Aspect que donne cette éponge.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Hadromerida Hadromérides Squelette constitué de grands spicules de type tylostyles, concentrés à la périphérie et orientés perpendiculairement à la surface. Pas de spongine.
Famille Suberitidae Subéritidés Grands spicules (tylostyles) organisés en "palissade" pour la couche externe et en désordre à l'intérieur.
Genre Suberites
Espèce massa

Nos partenaires