Subérite-figue

Suberites ficus | (Johnston, 1842)

N° 585

Mer du Nord, Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Eponge massive, globuleuse
Consistance élastique
Oscules peu nombreux et largement ouverts
Couleur orangée

Noms

Autres noms communs français

Ficuline

Noms communs internationaux

Fig sponge, sulphur sponge (GB), Ficulina (E), Feigenschwamm (D), Vijgspons (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Halichondria ficus Johnston, 1842
Suberites domuncula var. ficus (Johnston,1842)
Ficulina ficus (Johnston, 1842)
Halichondria farinaria Bowerbank, 1866

Distribution géographique

Mer du Nord, Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française], ○ [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises]

Cette espèce est largement répandue en mer Baltique, en mer du Nord, en Manche, dans l’Atlantique Nord-Est ainsi qu’en Méditerranée.

Biotope

Cette espèce benthique* se rencontre sur les pierres, la roche, les épaves ou les algues de l’infralittoral* jusqu’à plusieurs centaines de mètres de profondeur (1300 m ?).
Certains substrats* de petite taille (galets) peuvent être englobés totalement. Elle préfère les zones soumises aux courants mais sa présence dans des eaux calmes n’est pas rare où l’on peut la rencontrer sous sa forme libre.

Description

Cette éponge massive et coriace peut prendre des formes variées : coussin, lobée, globuleuse ou cylindrique. Elle possède de larges oscules* situés généralement au sommet des lobes ; ils sont d’ordinaire peu nombreux, il arrive qu'il n'y en ait qu'un. Sa taille peut varier de 10 à une quarantaine de cm. Sa surface est lisse, veloutée ou légèrement rugueuse. Sa couleur, généralement orangée, peut cependant aller du jaune au brun ; des individus verdâtres dont la couleur est due à la présence d’algues symbiotiques* ont été remarqués. Des individus bleutés s’observent en habitat sciaphile* dans les ports. Sa consistance est ferme et modérément élastique.

Espèces ressemblantes

Suberites carnosus : de forme plus sphérique ou en forme de figue, l’éponge-balle, de consistance moins ferme, est très contractile, réduisant d’¼ son volume quand elle se contracte. Cependant la seule façon de les différencier avec certitude est l’observation au microscope : la présence de spicules* microsclères* centrotylotes* permet d'identifier à coup sûr l’éponge subérite, l’éponge-balle en étant dépourvue.

Alimentation

Comme la majorité des éponges, c’est un animal filtreur* actif qui peut inhaler de grandes quantités d’eau par des myriades de pores*. On retrouve donc cette éponge plus volontiers dans les endroits riches en plancton* et en bactéries.
Le système de filtre permet la rétention de très fines particules, très abondantes, où la concurrence alimentaire est rare. Elle peut se nourrir uniquement de bactéries.
Le courant d’eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*. Celles-ci captent et digèrent les particules organiques microscopiques et les produits de la digestion sont distribués aux autres cellules de l’organisme. Les déchets non métabolisables sont évacués par des orifices exhalants : les oscules

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.
- Sexuée : par œufs et spermatozoïdes*, aboutissant à la naissance d’une larve* ciliée* nageuse de type « parenchymella* » qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont généralement hermaphrodites*, l’émission des gamètes* mâles et femelles est parfois spectaculaire, mais rarement observée. Suberites ficus est ovipare* et la période de reproduction est limitée au mois d’octobre.
- Asexuée : par bourgeonnement* ou bouturage de fragments qui se détachent de l’éponge mère pour se fixer un peu plus loin. Bien qu’existante, cette reproduction est relativement secondaire. Cette espèce est capable de produire des bourgeons plus ou moins complexes appelés gemmules* qui se forment à l'intérieur des tissus, notamment lorsque les conditions biologiques extérieures sont défavorables.
Les éponges ont une forte capacité de régénération.

Vie associée

Il n’est pas rare d’observer cette éponge en vêture du crabe Dromia personnata.

Divers biologie

Les spicules* mégasclères* sont des tylostyles* de 2 tailles (320 à 420 x 6 µm pour les plus grands, 100 à 225 x 2,5 µm pour les plus petits). Les microsclères* sont des microrhabdes (centrotylotes microxes).

Informations complémentaires

De récents travaux ont révélé des différences génétiques entre les différents morphotypes* de Suberites ficus et mis en évidence plusieurs espèces distinctes. De nouveaux noms d’espèces ont été créés pour celles qui se fixent sur les coquilles de gastéropodes vides, souvent habitées par des pagures : Suberites pagurorum Sole-cava & Thorpe, 1986 et pour celles qui revêtent la coquille du bivalve Aequipecten opercularis : S. lutea Sole-Cava & Thorpe, 1986 et S. rubrus Sole-Cava & Thorpe, 1986.
Suberites domuncula (Olivi, 1792) est considérée maintenant comme une espèce séparée et probablement confinée à la Méditerranée.

Origine des noms

Origine du nom français

Subérite : traduction du nom de genre en latin.
figue : sa forme peut parfois faire penser à ce fruit.

Origine du nom scientifique

Suberites : du latin suber = liège, dérivation peu évidente.
ficus : nom latin = figue, en référence à la forme présumée de cette espèce.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymella.

Ordre Hadromerida Hadromérides Squelette constitué de grands spicules de type tylostyles, concentrés à la périphérie et orientés perpendiculairement à la surface. Pas de spongine.
Famille Suberitidae Subéritidés Grands spicules (tylostyles) organisés en "palissade" pour la couche externe et en désordre à l'intérieur.
Genre Suberites
Espèce ficus

Nos partenaires