Demoiselle trois points

Stegastes planifrons | (Cuvier, 1830)

N° 3081

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Couleur gris-brunâtre, à reflets jaunes
Gros point noir à la base des pectorales
Tache en selle noire sur le pédoncule caudal
Arc jaune pâle au-dessus des yeux
Profil du front rectiligne
Caudale fourchue, à larges lobes

Noms

Autres noms communs français

Demoiselle orange
Ti-nègre (Antilles)

Noms communs internationaux

Threespot damselfish, yellow damselfish (GB), Chopita amarilla, jaqueta de tres puntos (E), Gelber Demoisellefische, Dreifleck-Georg (D), Drievlek juffer (NL)

Synonymes du nom scientifique actuel

Pomacentrus planifrons Cuvier, 1830
Eupomacentrus planifrons (Cuvier, 1830)

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : ● Caraïbes

La demoiselle trois points est présente dans l'Atlantique Ouest, depuis le sud de la Floride, les Bermudes et le nord du golfe du Mexique jusqu'au nord de l'Amérique du Sud et même jusqu'aux côtes brésiliennes.

Biotope

On rencontre cette demoiselle près du fond, dans les récifs coralliens côtiers ou du large et les pentes externes, jusqu'à 30 m de profondeur. Elle affectionne plus particulièrement les coraux corne de cerf (Acropora cervicornis). Sa densité augmente si le récif est riche en algues, sa principale nourriture. La nuit, elle s'installe dans les trous ou les grottes.

Description

Le corps de cette demoiselle est ovale, haut et comprimé, atteignant une longueur de 8 à 13 cm.
La couleur générale de la demoiselle trois points est gris brunâtre, avec des reflets jaunes. Ces couleurs s'éclaircissent vers le ventre et la tête. Sa robe est agrémentée d'une tache en selle noire sur le pédoncule* caudal et d'un gros point noir à la base des pectorales. Un arc jaune pâle au-dessus de chaque œil, comme un maquillage de paupière, complète cette tenue.
Le profil du front est rectiligne. La bouche est petite et saillante, ouverte vers l'avant, avec une seule rangée de dents. Les écailles sont rugueuses, présentes jusque sur la tête et même le museau jusqu'aux narines, mais aussi haut sur la dorsale. Le bord du pré-opercule* est dentelé. La ligne latérale* se termine à l'extrémité de la dorsale.
Les nageoires dorsale et anale sont longues et continues. Vers l'arrière, elles dépassent le pédoncule caudal. La nageoire caudale est fourchue, avec des lobes larges et arrondis. L'ensemble des nageoires sont jaunissantes vers l'arrière.

Le juvénile est entièrement jaune vif, avec quelques petites taches bleues sur la tête et le haut du corps. Il porte déjà la tache noire en avant de la caudale mais aussi un gros pois noir, bordé de bleu, à la base de la nageoire dorsale, à la jonction entre les rayons durs et mous.

Espèces ressemblantes

Dans la même aire de répartition, plusieurs demoiselles se ressemblent beaucoup :

  • La demoiselle noire (ou demoiselle à longue nageoire), Stegastes diencaeus, ne porte pas les 3 taches noires distinctives. Sa robe est gris-brun, à reflets jaunes. Ses nageoires dorsale et anale sont très étirées vers l'arrière. Sa dorsale est entièrement sombre.
  • Le beau grégoire, Stegastes leucostictus, a la robe brune, assez sombre, à reflets bronze, avec quelques pointillés bleus sur l'arrière du corps. L'arrière de la dorsale et l'extrémité de la caudale sont jaunissants.
  • La livrée de la demoiselle cacao, Stegastes xanthurus, ressemble énormément à celle de la demoiselle trois points. Cependant, elle n'a qu'un point noir à la base arrière de la dorsale, juste en avant du pédoncule caudal.
  • La demoiselle brune, Stegastes adustus, a un corps sombre, entièrement brun-olive, sans dessin. Sur les flancs, le bord sombre des écailles forme des rayures verticales.

Concernant les juvéniles, les critères de distinction sont encore plus subtils :

  • Le juvénile de Stegastes diencaeus porte un ocelle* noir à la base de la nageoire dorsale, sur les dernières épines. Son dos et sa dorsale sont pointillés de bleu.
  • Le juvénile de Stegastes leucostictus porte aussi un ocelle* noir à la base de la nageoire dorsale mais rien sur le pédoncule caudal. Son dos est bleu et ses flancs pointillés de bleu.
  • Le juvénile de Stegastes xanthurus porte un ocelle* noir à la base de la nageoire dorsale, sur les dernières épines, et une petite tache noire sur le pédoncule caudal. Son dos est bleu et ses flancs sont pointillés de brun.

Alimentation

La demoiselle trois points est omnivore (copépodes, gastéropodes, éponges, œufs, etc.), mais plus particulièrement herbivore (algues), et ne dédaigne pas les débris d'animaux.
Territoriale et très agressive, elle n'hésite pas à s’attaquer à de gros poissons, en particulier les brouteurs, pour défendre son jardin d’algues, en s’associant à plusieurs si nécessaire. Les plongeurs qui s’approcheraient trop près de son lieu de vie prennent le risque de se faire mordiller.
Les juvéniles peuvent déparasiter d'autres poissons.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est ovulipare*. La reproduction a lieu tout au long de l’année, avec un pic pendant la saison chaude. Des couples se forment pour le frai qui dure une journée. Ils adoptent une coloration particulière pendant le frai. Une large tache diffuse apparaît sur les flancs des mâles et leur dos devient plus pâle. La couleur des femelles s’éclaircit aussi.
Dans les colonies importantes, la parade nuptiale est "contagieuse" et plusieurs se déroulent en même temps.

Entre 2 000 et 10 000 ovules sont pondus dans le nid que le mâle a préparé. Les œufs adhèrent au substrat*. Le mâle monte ensuite la garde auprès d'eux pour éviter qu'ils ne soient mangés par d'autres poissons. Il ventile le nid en battant des pectorales et le nettoie en enlevant les œufs où l'embryon est mort.
Les œufs, jaunes quand ils sont frais, verdissent au fur et à mesure de leur maturation.

Les larves* sont planctoniques*. Elles rejoignent le récif après une vingtaine de jours passés en pleine mer.

Vie associée

A Bonaire, des plongeurs ont remarqué que différents gobies, dont Gobiosoma evelynae, nettoyaient cette demoiselle.

Divers biologie

Cette demoiselle produit des signaux acoustiques en cas d'agression mais aussi lors de la parade nuptiale, le mâle les utilisant alors pour attirer les femelles éloignées.

La composition des nageoires est de XII épines et 15 à 17 rayons mous pour la dorsale et de II épines et 13 à 14 rayons mous pour l'anale.

Informations complémentaires

Dans sa zone de répartition, la population de cette espèce a fortement augmenté. C'est notamment le cas depuis l'ouragan Allen (1980) qui a détruit une grande partie des coraux corne de cerf (Acropora cervicornis), habitat favori de cette demoiselle, mais qui a permis à la place le développement rapide d'algues constituant sa nourriture préférée.

Le genre Stegastes compte 40 espèces décrites, toutes tropicales. Six espèces sont localisées dans les Caraïbes.

Réglementation

Depuis 2014, cette demoiselle est classée LC, soit Least Concern, dans la liste rouge de l'UICN*, c'est-à-dire dont le statut de conservation est jugé de préoccupation mineure. Cela signifie que les informations recueillies sur l’espèce ne permettent pas de la classer dans les autres catégories, en particulier celles qui alertent sur une menace (CR : En danger critique d’extinction, EN : en danger, VU : Vulnérable).

Origine des noms

Origine du nom français

Demoiselle : il est possible que le choix de ce mot soit lié à la petite taille, à la grâce et aux couleurs vives de certaines des espèces regroupées sous ce nom ;
trois points : en référence aux trois points noirs de sa robe.

Origine du nom scientifique

Stegastes : du grec [stegastos] = couvert, recouvert, en allusion aux écailles présentes sur la majeure partie des nageoires impaires, chez les espèces qui composent ce genre ;
planifrons : du latin [planus] = plan, plat, uni et [frons] = front, tête, en référence au profil rectiligne de son front.

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 276679

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Labroidei Labroïdes Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire.
Famille Pomacentridae Pomacentridés
Genre Stegastes
Espèce planifrons

Nos partenaires