Spirorbe

Spirorbis (Spirorbis) spirorbis | (Linnaeus, 1758)

N° 143

Manche, Atlantique Nord

Clé d'identification

Petits tubes blancs et lisses enroulés de 3 à 4 mm de diamètre
Enroulement dans le sens des aiguilles d'une montre
Principalement sur les frondes des fucus

Noms

Noms communs internationaux

Posthornworm (GB), Gusano-corneta (E), Posthörnchenwurm (D), Posthornmakk (N)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Spirorbis borealis

Distribution géographique

Manche, Atlantique Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

Du nord de la Norvège à la Manche et sur les côtes britanniques. De l'Arctique au détroit de Long Island.

Biotope

On les trouve en grand nombre sur les frondes des algues brunes, principalement des fucus, sur le varech, et à la base des Himanthalia.

Description

Spirorbis spirorbis se présente sous forme de petits tubes blancs et lisses enroulés de 3 à 4 mm de diamètre, avec un bourrelet étalé sur le substrat*. La spirale est à plat sur le substrat* et enroulée dans le sens des aiguilles d'une montre (sénestre). Le panache comporte 6 à 10 tentacules*, qui sont courts, transparents et, en pratique, difficiles à observer en plongée.

Espèces ressemblantes

Il existe plusieurs espèces de spirorbes, difficiles à distinguer en cours de plongée. On les distingue de premier abord selon la répartition géographique, le sens d'enroulement de la spirale et sur le substrat sur lesquels ils sont fixés. Ainsi, Janua heterostropha et Circeis armoricana ont leur spirale enroulée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre (dextre). Seule Janua heterostropha est présente en Méditerranée. Parmi les espèces sénestres partageant la même aire géographique que S. spirorbis, on peut citer Spirorbis tridentatus, de couleur blanc cassé à brunâtre, mais plutôt fixé sur les rochers, pierres et coquillages. Spirorbis corallinae est plus petit, et fixé sur l'algue rouge Corallina officinalis. Spirorbis rupestris est plus grand (4,5 mm de diamètre), avec des cernes de croissance visibles, présent sur des rochers recouverts d'algues rouges incrustantes.

Alimentation

Les vers polychètes* se nourrissent de particules planctoniques* qui sont récupérées sur le panache branchial grâce à un mucus. Le mouvement des cils du panache amène la nourriture à la bouche du ver située dans le tube.

Reproduction - Multiplication

Les larves* grandissent dans l'opercule*, de juin à septembre, puis se déposent sur les substrats sur lesquels les individus vont se développer.

Divers biologie

Espèce très commune.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Du latin [spira] = spire et [orbis] = cercle.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Annelida Annélides Vers segmentés (annelés) à section cylindrique, à symétrie bilatérale constitués d’anneaux identiques. Le premier segment porte la bouche et le dernier l’anus. Nombreuses formes marines, dulcicoles ou terrestres, libres ou parasites.
Classe Polychaeta Polychètes

Annélides marines. Chez les espèces non tubicoles, chaque anneau, hormis la tête et la queue, porte des excroissances locomotrices (les parapodes) munies de touffes de soies chitineuses rigides. Chez la plupart des espèces, la tête porte plusieurs organes sensoriels, des mâchoires, et souvent un panache branchial coloré. Animaux libres, galéricoles ou tubicoles.

Sous-classe Sedentaria - Canalipalpata Annélides polychètes sédentaires - Canalipalpata

Annélides polychètes sédentaires vivant dans des tubes ou des terriers semi-permanents, avec une paire de palpes creusés d'un sillon longitudinal cilié.

Ordre Sabellida Sabellides

Métamérie très altérée, corps divisé en deux régions distinctes, une thoracique à segments peu nombreux et une abdominale à segments très nombreux. Prostomium indistinct et peristomium faisant une collerette plus ou moins développée, entière ou divisée en lobes, branchies volumineuses (2 lobes semi-circulaires ou spiralés portant de nombreux filaments ou rayons garnis de barbules ciliées) en panache terminal disposé en entonnoir entourant la bouche.

Famille Serpulidae Serpulidés

Tube calcaire blanc, non enroulé en spirale, attaché au substrat. Panache de 30-40 appendices tentaculaires (radioles) dont quelques-uns sont transformés en un opercule. Parfois en groupes.

Sous-famille Spirorbinae Spirorbinés

Tube calcaire enroulé en spirale (dextre ou sénestre) en général aplati contre le substrat parfois très spécifique

Genre Spirorbis (Spirorbis)
Espèce spirorbis

Nos partenaires