Poisson-perroquet méditerranéen

Sparisoma cretense | (Linnaeus, 1758)

N° 4462

Atlantique Est subtropical, Méditerranée

Clé d'identification

Corps couvert de larges écailles et pouvant atteindre 52 cm
Bouche en forme de bec de perroquet
Juvéniles gris brun à orangé, parfois 2 lignes blanches, œil jaunâtre
Mâles gris, nageoires pectorales et dorsale bordées de brun rouille, œil gris
Femelles rouge vif avec zone grise rectangulaire antérieure, tache jaune sur le pédoncule caudal, pectorales grisâtres ponctuées de blanc, œil jaune

Noms

Autres noms communs français

Poisson-perroquet européen, perroquet vieillard

Noms communs internationaux

European parrotfish (GB), Pesce pappagallo del Mediterraneo (I), Vieja (E), Europäische Papageifisch (D), Papagaio-velho (P), Middellandse Zee papegaaivissen (NL), Europæisk papegøjefisk (DK)

Synonymes du nom scientifique actuel

Labrus cretensis Linnaeus, 1758
Euscarus cretensis (Linnaeus, 1758)
Scarus cretensis (Linnaeus, 1758)
Sparidosoma cretense (Linnaeus, 1758)
Sparisoma cretensis (Linnaeus, 1758)
Scarus canariensis Valenciennes, 1838
Scarus mutabilis Lowe, 1838
Calliodon rubiginosus (Valenciennes, 1840)
Scarus rubiginosus Valenciennes, 1840
Scarus siculus Cocco, 1846
Scarus rubiginoides Guichenot, 1865

Le nom de Sparisoma (Euscarus) cretense (Linnaeus, 1758) est également accepté.

Distribution géographique

Atlantique Est subtropical, Méditerranée

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française]

Comme son nom l'indique, le poisson-perroquet méditerranéen se rencontre en Méditerranée, principalement dans le bassin oriental, le sud de la Méditerranée et en Espagne. Il n'a été observé que 2 fois en France, à Port Cros (83) et est absent du nord de l'Adriatique. Il est également présent en Atlantique, depuis les côtes du Portugal jusqu'au Sénégal, ainsi qu'aux Canaries, à Madère, aux Açores et au Cap Vert.

Biotope

On rencontre le poisson-perroquet méditerranéen depuis les faibles profondeurs jusqu'à une cinquantaine de mètres. Il fréquente les fonds rocheux riches en algues, les herbiers de phanérogames* et les récifs peu profonds.

Description

Sparisoma cretense est un poisson-perroquet au corps allongé, comprimé latéralement et pouvant atteindre une longueur maximale de 52 cm. Cependant, sa taille moyenne est d'environ 30 cm.
Le corps est couvert de très grosses écailles cycloïdes* bien visibles et la bouche forme un bec de perroquet, blanc, conséquence de la fusion des dents. Le museau est arrondi. La nageoire dorsale unique débute à l'aplomb des nageoires pectorales et se termine au niveau du pédoncule* caudal qui est assez large. La nageoire caudale est un peu arrondie mais le plus souvent elle est légèrement rétractée et semble alors carrée.

Comme chez la plupart des Scaridés, la livrée dépend de l'âge et du sexe.

  • Chez les juvéniles, le corps et les nageoires sont gris brun à orangé avec parfois 2 lignes horizontales blanches sur les flancs. L’œil est jaunâtre.
  • Les mâles sont gris parfois brun vert, y compris au niveau des nageoires, avec parfois une zone plus ou moins noire au-dessus de l'insertion des nageoires pectorales. Le ventre est souvent un peu plus clair avec 2 barres noires sur la gorge. Les nageoires pectorales et la dorsale sont généralement bordées de brun rouille. L’œil est gris, parfois rougeâtre.
  • Fait rarissime chez les poissons, ce sont les femelles qui sont les plus colorées. Le corps est rouge vif avec une large zone grise rectangulaire, partant du front au-dessus des yeux, s'étendant jusqu'au début de l'insertion de la nageoire dorsale et descendant jusqu'à l'insertion des nageoires pectorales. Cette zone grise est bordée dans sa partie antérieure de jaune. Une tache, également jaune, est présente sur le dessus du pédoncule caudal. Les nageoires sont rouges sauf les pectorales qui sont grisâtres ponctuées de blanc. L’œil est jaune.

Espèces ressemblantes

C'est le seul poisson-perroquet, avec ce bec caractéristique, présent en Méditerranée et en Atlantique subtropical Est.
Les femelles avec leur couleur rouge vif ne peuvent être confondues avec aucune autre espèce. Les mâles, essentiellement gris, ont une forme proche des labres, comme le labre merle (Labrus merula) mais leur bec de perroquet et leurs très grosses écailles permettent de le différencier. Avec ces mêmes critères, il est possible de différencier les juvéniles de Sparisoma cretense, des crénilabres du genre Symphodus.

Au Cap Vert, sa limite sud de distribution, il existe d'autres espèces de poissons-perroquets mais avec des patrons de couleurs très différents. Seules les femelles (peu colorées) de Sparisoma rubripinne pourraient être confondues avec Sparisoma cretense. Chez S. rubripinne, les mâles sont bleu vert avec un profil de queue en croissant très marqué et les femelles, grises, ont le pédoncule* caudal et la nageoire caudale jaunes.

Alimentation

C'est une espèce principalement herbivore avec une dentition bien adaptée. Ses dents fusionnées en bec de perroquet lui permettent de sectionner les algues alors que ses dents pharyngiennes* et des muscles puissants lui permettent de les broyer. Il lui arrive également de consommer de petits invertébrés.

Reproduction - Multiplication

La reproduction a lieu en été, entre juillet et septembre. Les mâles et les femelles matures ont à peu près le même âge et la même taille, ce qui tendrait à indiquer que c'est une espèce gonochorique*, c'est-à-dire que les sexes sont séparés, contrairement à la majorité des Scaridés qui sont hermaphrodites* protogynes* (femelles puis mâles). En effet, des études ont montré des mâles ou des femelles immatures, mais jamais d'individus ayant des gonades* évoluant d'un sexe vers un autre.

La reproduction se fait suivant deux modes : soit au sein d'un harem de femelles dirigé par un mâle territorial et qui garde son territoire toute l'année, soit par des petits groupes de mâles itinérants qui fécondent des femelles au hasard de leurs déplacements.
Les gamètes* sont libérés en pleine eau où a lieu la fécondation*. Les œufs puis les larves* sont pélagiques*.

Divers biologie

Les écailles de ce poisson sont très grosses et il n'y en a que 23 à 26 le long de la ligne latérale*. La nageoire dorsale est constituée de 8 à 10 épines et 8 à 10 rayons mous. L'anale a quant à elle 3 épines et 8 à 10 rayons mous.

Informations complémentaires

En Méditerranée cette espèce est absente au nord de l'Adriatique et sur les côtes françaises, exceptées 2 observations à Port Cros (83). Avec le réchauffement climatique, il est probable que ce poisson-perroquet sera observé de plus en plus dans ces deux zones. Des observations de cette espèce ont été faites en Espagne au Cabo de Creus, à moins de 20 km des Pyrénées-Orientales.

Comme partout dans le monde, les poissons-perroquets sont recherchés pour leur chair, et Sparisoma cretense est largement pêché.

Réglementation

Sparisoma cretense est classé LC (Least Concern), c'est-à-dire préoccupation mineure, sur la liste rouge des espèces de 2010 de l'UICN *

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-perroquet du fait de ses dents fusionnées rappelant un bec de perroquet.
Méditerranéen car c'est la seule espèce méditerranéenne, même si on le retrouve aussi dans l'Atlantique subtropical. De plus il a été décrit de Crête, île méditerranéenne.

Origine du nom scientifique

Sparisoma : du latin [sparus] = nom d'un poisson marin, qui a donné la famille des Sparidés (daurade, sars etc ....) et [soma] = corps. Peut-être parce que ce poisson-perroquet a un corps plus allongé que les autres perroquets et ressemble plus à un Sparidé ?

cretense : de la Crête, île de la mer Egée d'où a été décrit le premier individu de cette espèce.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Labroidei Labroïdes Une seule dorsale, dents molariformes formant un puissant appareil masticatoire.
Famille Scaridae Scaridés Une seule nageoire dorsale, dents soudées formant un puissant "bec de perroquet".
Genre Sparisoma
Espèce cretense

Nos partenaires