Scytosiphon en forme de gousse

Scytosiphon lomentaria | (Lyngbye) Link

N° 4222

Cosmopolite des mers tempérées et froides

Clé d'identification

Thalle tubulaire non ramifié, poilu (poils fins visibles sous l’eau), de couleur marron-vert
40 cm de longueur maximale, moins d'un 1 cm de diamètre
Constrictions à intervalles réguliers sur individus adultes
Solitaire ou en groupe à partir d'un disque basal
Sur substrat dur, médiolittoral ou infralittoral supérieur
Visible en hiver et au début du printemps

Noms

Noms communs internationaux

Leather tube, chipolata weed, bean weed (GB), Geschnürter Schlauchtang, Pølsetang (D), Korvsnöre, brunsnärja, småsnärja (SE), Saucijsjeswier (NL), Kayamo-nori, sugara, mugiwara-nori (J)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ulva simplicissima Clemente 1807
Chorda lomentaria Lyngbye 1819
Scytosiphon filum var. lomentarius (Lyngbye) C.Agardh 1820
Fucus lomentarius (Lyngbye) Sommerfelt 1826
Asperococcus castaneus W.J.Hooker 1833
Chlorosiphon shuttleworthianus Kützing 1843
Chorda fistulosa Zanardini 1843
Chorda autumnalis Areschoug 1862
Chorda lomentaria var. autumnalis (Areschoug) Areschoug 1862
Scytosiphon lomentaria var. zostericola Thuret 1863
Scytosiphon lomentaria f. castagneus (Carmichael) Kleen 1874
Chorda lomentaria f. autumnalis (Areschoug) Areschoug 1875
Chordaria attenuata Foslie 1887
Scytosiphon pygmaeus Reinke 1888
Scytosiphon lomentaria f. fistulosus Reinke 1907
Scytosiphon lomentaria f. typicus Setchell & N.L.Gardner 1925
Scytosiphon simplicissimus (Clemente) Cremades 1990

Distribution géographique

Cosmopolite des mers tempérées et froides

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest, Indo-Pacifique

Cette algue se rencontre dans toutes les mers tempérées et froides. Dans les eaux françaises, l'INPN atteste sa présence en métropole, en Polynésie ( ! ) et à St Pierre et Miquelon.

Biotope

En Méditerranée, cette algue photophile* se rencontre dans la zone de ressac sur les rochers du médiolittoral*. On peut aussi la trouver dans les ports et les lagunes jusqu'à 50 cm de profondeur.

Dans la zone atlantique, elle est présente dans le médiolittoral, et plus rarement entre 4 et 16 m sur les zones de maërl*, de graviers et les fonds coquilliers.

Description

La forme érigée présente un thalle* tubulaire mou, non-élastique et sans ramifications pouvant atteindre 40 cm de longueur (pas plus de 25 cm en Méditerranée). Sa surface est lisse et recouverte de poils très fins invisibles à l'œil nu sauf quand l'algue est dans l'eau. Le thalle mesure moins d'un centimètre de diamètre (souvent 2 à 4 mm) et est plus étroit aux extrémités. Les individus adultes présentent des constrictions à intervalles réguliers. La couleur est marron-vert, plus claire à la base du thalle.

Le thalle pousse solitaire ou en groupe à partir d'un petit disque basal adhérant fortement à un substrat* dur.

Cette espèce annuelle se développe en période hivernale et au début du printemps. Le reste de l'année, elle persiste sous la forme d'une croûte sur le rocher.

Espèces ressemblantes

Asperococcus fistulosus présente un thalle plus large (de 0,5 à 2 cm de diamètre) dont la surface est en général granuleuse et ponctuée de taches. Cette algue de l'Atlantique Nord est visible en été.

Chorda filum est une algue brune estivale de l'estran* et de l'infralittoral* qui peut dépasser 4 m de long. Le thalle ne présente pas de constrictions.

Nemalion lubricum en Méditerranée (N. elminthoides sur la façade atlantique) est une algue rouge qui fréquente le même biotope* du médiolittoral. De couleur brun-rouge, non poilue et de consistance gélatineuse très élastique, elle présente des ramifications dichotomes à la base du thalle. Elle est visible du printemps à l'automne en Méditerranée, souvent associée à Scytosiphon lomentaria.

Alimentation

Les algues fabriquent les sucres de leur biomasse par photosynthèse*. Ce processus de transformation de l'énergie lumineuse en énergie chimique grâce à des pigments de type chlorophylle, n'est possible que dans une situation d'éclairement. Cependant la quantité de lumière nécessaire est très variable selon l'espèce.

Reproduction - Multiplication

Le cycle de vie est diphasique hétéromorphe. Il y a alternance d’une phase gamétophytique macroscopique (macrothalle, la forme érigée visible) avec une phase sporophytique microscopique et encroûtante (microthalle, longtemps considérée comme une espèce distincte décrite sous le nom de Microspongium gelatinosum Lund).

Les gamétophytes* produisent à leur surface des sores* de sporanges* pluriloculaires à une ou plusieurs files (4-8 µm x 90 µm) et à loges sub-carrées ou rectangulaires, souvent accompagnés de paraphyses piriformes* unicellulaires.

Des populations de gamétophytes femelles peuvent se reproduire par parthénogénèse* sans passer par la phase sporophytique.

Divers biologie

En section transversale, les parois du thalle sont constituées par 2 à 3 couches de grandes cellules médullaires de forme presque carrée, et d'un cortex* externe constitué par une à trois couches de petites cellules pigmentées. Les cellules du cortex sont rectangulaires ou en forme de polygone irrégulier.

Informations complémentaires

Cette algue est consommée au Japon sous forme séchée. Diverses études ont montré ses propriétés antioxydantes et recommandent son utilisation comme aliment.

Origine des noms

Origine du nom français

Scytosiphon en forme de gousse est une traduction partielle du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Scytosiphon : du grec [scutos] = cuir ou fouet, et [siphon] = tube

lomentaria : latin qualifiant une "gousse pourvue de constriction"

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Ochrophyta Ochrophytes ou Hétérokontes, ou Straménopiles: présence d'un stade unicellulaire à 2 flagelles, un lisse et un à poils tubulaires.
Classe Phaeophyceae Phéophycées Algues brunes.
Ordre Ectocarpales Ectocarpales
Famille Scytosiphonaceae Scytosiphonacées Thalle constitué par plusieurs couches de cellules. Division cellulaire uniquement à l’extérieur, les cellules intérieures augmentent de taille et se séparent pour donner un thalle creux. Sporanges en 1 ou 2 rangées.
Genre Scytosiphon
Espèce lomentaria

Nos partenaires