Thazard franc

Scomberomorus regalis | (Bloch, 1793)

N° 2504

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Corps allongé, fusiforme et hydrodynamique
Reflets bleu-vert sur le dos et flancs argentés
Longue ligne centrale, plus ou moins pointillée, jaune doré
Au-dessus et au-dessous : petites taches jaunes, en stries longitudinales et de longueur variable
Dorsale épineuse basse et noire
Dorsale souple gris noirâtre, en triangle à pointe blanche
Série de pinnules après dorsale et anale
Caudale en très large croissant, pédoncule caudal à 3 carènes

Noms

Autres noms communs français

Thazard maquereau, maquereau-bonite
Thazard atlantique (Martinique), céro, sauteu (créole)

Noms communs internationaux

Cero, cero mackerel, painted mackerel (GB), Alasana, carite, sierra (E), Königsmakrele (D), Cavala, serra (P), Valse koningsmakreel (NL)

Synonymes du nom scientifique actuel

Scomber regalis Bloch, 1793
Cybium regale (Bloch, 1793)
Scomberomorus plumierii Lacepède, 1801

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : ● Caraïbes

Le thazard franc est présent dans l'Atlantique tropical Ouest, depuis la Caroline du Sud aux Etats-Unis jusqu'aux côtes brésiliennes, en incluant la mer des Caraïbes. Sa présence dans le golfe du Mexique est remise en cause, où il serait remplacé par Scomberomorus maculatus, le thazard tacheté.

Biotope

On le rencontre depuis la surface jusqu'à 60 m de profondeur, en pleine eau, dans les eaux claires autour des récifs coralliens, où il forme parfois de petits bancs. On dit que c'est une espèce épipélagique*.
Ce poisson est particulièrement actif durant la journée.

Description

D'une longueur moyenne de 40 cm (longueur maximale rapportée : 89 cm) pour un poids moyen adulte de quelques kilogrammes (maximum reporté : 8,16 kg), le corps du thazard franc est allongé, fusiforme et hydrodynamique. De très petites écailles s'implantent jusque sur les nageoires pectorales. Son museau est pointu, sa bouche est grande, avec des mâchoires puissantes et des petites dents acérées triangulaires. La ligne latérale*, qui n'est pas toujours visible, est légèrement incurvée vers le pédoncule* caudal.
Le dos a des reflets bleu-vert et les flancs sont argentés. Une longue ligne centrale, plus ou moins pointillée, jaune doré, qui s'étend depuis la nageoire pectorale jusqu'à la caudale. Elle est complétée au-dessus et au-dessous de petites taches jaunes, en stries horizontales et de longueur variable.
Le haut de la nageoire dorsale épineuse est noir. Sa forme est caractéristique : plutôt haute sur l'avant pour s'abaisser jusqu'à être très courte sur l'arrière. Cette partie de la dorsale peut s'insérer dans un sillon, de même d'ailleurs que les pectorales falciformes. La dorsale souple gris noirâtre, symétrique de l'anale, est érigée en triangle à pointe blanche. Dorsale et anale sont suivies d'une série de pinnules*. La nageoire caudale est en très large croissant, après un pédoncule* caudal étroit, complété de trois carènes* latérales. Elle porte des reflets sombres sur chacun de ses lobes. Les nageoires pelviennes sont relativement longues

Espèces ressemblantes

Dans la zone caraïbe, il existe 4 espèces de thazards :

Le thazard barré ou maquereau royal (Scomberomorus cavalla) n'a pas de taches sur les flancs et son dos a des reflets bleutés. Sa ligne latérale présente une cassure sous la dorsale souple. Il peut être beaucoup plus grand et atteindre plus de 170 cm.
Le thazard tacheté ou maquereau espagnol (Scomberomorus maculatus) porte 35 à 40 taches jaunes sur les flancs, rondes et non en forme de tiret.
Le thazard tacheté du sud (Scomberomorus brasilensis) porte 55 à 70 taches jaunes sur les flancs, également rondes.

Les Antilles françaises ne sont réellement fréquentées que par S. regalis et S. cavalla, les 2 autres espèces étant surtout présentes le long des côtes continentales.

Alimentation

Piscivore*, il attrape des petits poissons vivant en banc (Clupéidés tels que Harengula, Ophisthonema et Jenkinsia), mais aussi des calmars ou des crevettes.

Reproduction - Multiplication

La taille à la maturité sexuelle est de 35 cm pour les mâles et 40 cm pour les femelles.
Le frai a lieu au large, généralement toute l'année, avec cependant un pic d'avril à septembre. Les femelles libèrent de 160 000 à 2 000 000 d'ovules*.
Les œufs flottent ; les larves* sont pélagiques*. Au cours du développement, la caudale apparaît en premier, puis dans l'ordre, l'avant de la dorsale, l'arrière, l'anale et enfin, pelviennes et pectorales.

Divers biologie

Poisson à nage rapide (jusqu'à 48 km/h), le thazard franc peut sauter hors de l'eau pour attraper une proie ou fuir un prédateur. On retrouve, parmi ces derniers, les thazards noirs (Acanthocybium solandri), les requins, les dauphins et les oiseaux de mer plongeurs.

La composition des nageoires est de XVI à XVIII épines et 15 à 19 rayons mous pour la dorsale et de 15 à 20 rayons mous pour l'anale, qui n'a pas d'épine.

Informations complémentaires

Dans certaines régions, il est connu comme pouvant transmettre, lorsqu'on le mange, une intoxication de type ciguatera*.

C’est une espèce largement pêchée dans toute son aire de répartition (pêcherie professionnelle et récréative), mais les rapports sur les captures ne sont pas assez précis pour démontrer un déclin de ses populations.

Réglementation

Depuis 2010, le thazard franc est classé LC, soit Least Concern, dans la liste rouge de l'UICN*, c'est-à-dire dont le statut de conservation est jugé de préoccupation mineure. Cela signifie que les informations recueillies sur l’espèce ne permettent pas de jauger négativement les tendances évolutives de ses populations, ni de la classer dans les autres catégories, en particulier celles qui alertent sur une décroissance plus ou moins forte (CR : En danger critique d’extinction, EN : en danger, VU : Vulnérable).

Origine des noms

Origine du nom français

Thazard : de [thassard], mot d'une langue créole française de l'océan Indien mais dont l'origine est inconnue.

Origine du nom scientifique

Scomberomorus : [scombre] en latin, [scombros] en grec, littéralement maquereau (a donné son nom à la famille des Scombridés comportant notamment les thons, les bonites, les thazards et les maquereaux) et [homoros] en grec (issu de [homos] = semblable) = très ressemblant. Donc "qui ressemble beaucoup à un maquereau" ;
regalis : du latin [regalis] = royal.

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 273819

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Scombroidei Scombroïdes
Famille Scombridae Scombridés
Genre Scomberomorus
Espèce regalis

Nos partenaires