Poisson-écureuil rayé

Sargocentron coruscum | (Poey, 1860)

N° 3139

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Corps fuselé et comprimé latéralement, au profil frontal busqué
Deux lignes blanches horizontales sous l'œil
Dorsale rouge, avec une grande tache noire jusqu'au 3e ou 4e rayon dur
Caudale très échancrée, aux extérieurs rouges

Noms

Autres noms communs français

Cardinal rayé, marignan rayé, soleil, poisson-écureuil des coraux, poisson-écureuil des récifs

Noms communs internationaux

Reef squirrelfish, conga tony, shining squirrelfish (GB), Candil rayado, carajuelo de arrecife, matajuelo (E), Riff-Husar (D)

Synonymes du nom scientifique actuel

Holocentrum coruscum Poey, 1860
Holocentrus coruscus Poey, 1860
Holocentrus coruscum Poey, 1860
Adioryx coruscus (Poey, 1860)
Sargocentron coruscus (Poey, 1860)
Holocentrus puncticulatus Barbour, 1905
Holocentrus tortugae Jordan & Thompson, 1905

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : ● Caraïbes

On rencontre cette espèce dans l'Atlantique tropical Ouest, depuis le sud de la Floride et les Bermudes jusqu'aux côtes nord de l'Amérique du Sud, ce qui inclut la mer des Caraïbes et le sud du golfe du Mexique.

Biotope

Le poisson-écureuil rayé a été rencontré entre la surface et 140 m de profondeur, mais les plongeurs l'observent plus particulièrement autour d'une vingtaine de mètres.
Cette espèce semble liée aux substrats durs, où elle se tient à l'abri dans des crevasses ou au milieu de branches de corail, pendant la journée. Nocturne et secrète, elle est tout de même aperçue de nuit sur fonds sableux, rocheux ou coralliens, plutôt sur les récifs du large, peu protégés. Elle reste assez peu farouche, nage lentement et se laisse approcher relativement facilement.

Description

Ce petit poisson-écureuil, de 15 cm de longueur au maximum, a un corps fuselé et comprimé latéralement ainsi qu'un profil frontal busqué, convexe. La corps s'affine vers le pédoncule* caudal qui est allongé. La ligne latérale* est complète.
Le museau porte des spinules* proéminentes. Le préopercule* est armé d'une forte épine et l'opercule* en porte deux. Les yeux sont très gros, proéminents et noirs. En dessous, on remarque deux lignes blanches horizontales.
La couleur générale de ce poisson-écureuil est rouge et ses flancs, recouverts de grandes écailles épineuses, sont ornés de rayures longitudinales blanc argenté. Le rouge s'estompe vers le ventre et la gorge qui deviennent blancs.
La nageoire dorsale, dans sa partie épineuse, est rouge et la base et l'extrémité des rayons et des membranes sont blanches. Elle est ornée sur l'avant d'une grande tache noire qui s'étend jusqu'au 3e ou 4e rayon dur. La nageoire caudale est très échancrée et l'extérieur des lobes est bordé de rouge. Les nageoires pelviennes sont soulignées d'un liseré blanc brillant. La base des pectorales est blanche. Les parties molles des nageoires sont translucides à reflets rouges, roses ou blanchâtres.

Espèces ressemblantes

Le poisson-écureuil sombre, Sargocentron vexillarium, est très ressemblant mais les bandes horizontales blanches tirent légèrement vers le orange pâle, et les lignes rouges sont nettement plus sombres que celles de S. coruscum. De plus, la tache sombre à l'avant de la dorsale est moins contrastée, quand elle n’est pas absente. Enfin, sa dorsale épineuse est formée de membranes rouge sombre et de rayons blancs.

S. bullisi
(de la Caroline du Sud et des Bahamas jusqu'aux petites Antilles) a le corps légèrement plus haut et une tache noire limitée au 1° rayon épineux de la dorsale. Les lignes blanches, très fines, sont bordées d’écailles noires

S. poco (du Texas et des Bahamas jusqu'à Grand Caïman, mais aussi Curaçao) possède 2 grosses taches diffuses, rouge sombre à noires : l’une à la base de la caudale et l’autre sous l'arrière de la dorsale. Attention, ces taches ne sont pas toujours discernables.

Alimentation

Carnivore, ce poisson se nourrit de zoobenthos, comme les crustacés, et en particulier, crevettes et crabes.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est ovulipare*. Les gamètes* sont relâchés en pleine eau après la pleine lune.
Œufs et larves* sont planctoniques*

Divers biologie

La composition des nageoires est de XI épines et 12 rayons mous pour la dorsale et de IV épines et 8 rayons mous pour l'anale.

Informations complémentaires

Dans certaines régions, cette espèce est connue comme pouvant transmettre une intoxication alimentaire de type ciguatera*.

Réglementation

Depuis 2013, ce poisson-écureuil est classé LC, soit Least Concern, dans la liste rouge de l'UICN*, c'est-à-dire dont le statut de conservation est jugé de préoccupation mineure. Cela signifie que les informations recueillies sur l’espèce ne permettent pas de la classer dans les autres catégories, en particulier celles qui alertent sur une menace (CR : En danger critique d’extinction, EN : en danger, VU : Vulnérable).
Les tendances évolutives des populations de cette espèce ne sont pas connues. A l’exception de la prédation par le poisson-lion (Pterois volitans/miles) introduit dans la région caraïbe, aucun danger identifié ne cause sa régression de manière visible.

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-écureuil : probablement en référence à la première nageoire dorsale, normalement plaquée sur le dos que ces espèces déploient en cas de danger ou pour impressionner. Ce nom peut aussi faire référence à leur habitude de vivre dans un trou, sous un surplomb, un peu comme un écureuil terrestre. Peut-être enfin que ce nom renvoie aux tamias, des écureuils d'Amérique du Nord à robe rayée sur le dos.
Rayé car effectivement, ses flancs sont rayés longitudinalement. Ce mot est assez peu sélectif car de nombreux poissons-écureuils sont rayés. Mais on peut considérer qu'ici, les rayures sont très régulières et nettes.

Origine du nom scientifique

Sargocentron : du latin [sargus] qui est le nom d'un poisson marin et du grec [kentron] = aiguillon, dard ;
coruscum
: du latin [coruscum] = brillant, étincelant.

Classification

Numéro d'entrée WoRMS : 272207

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Beryciformes Béryciformes
Sous-ordre Holocentroidei Holocentroïdes
Famille Holocentridae Holocentridés
Genre Sargocentron
Espèce coruscum

Nos partenaires