Petite sabelle

Sabella discifera | Grube, 1874

N° 2024

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Ver polychète sédentaire
Tube lisse membraneux et cylindrique mesurant jusqu'à 52 mm de longueur
Pas d'opercule
Panache constitué de 2 lobes branchiaux semi-circulaires égaux
Coloration du panache branchial violacée avec des anneaux gris ou jaunâtres

Noms

Noms communs internationaux

Lesser peacock worm (GB), Kleiner Pfauenfederwurm (D), Kleine pauw kokerworm (NL)

Synonymes du nom scientifique actuel

Sabella variabilis Langerhans, 1884
Branchiomma linaresi Rioja, 1917
Megalomma linaresi (Rioja, 1917)

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : ● Europe (côtes françaises), ○ [Méditerranée française], ○ [Atlantique Nord-Est, Manche et mer du Nord françaises]

Cette espèce est présente en Atlantique Nord-Est où elle peut être localement abondante, et en Méditerranée où elle est peu commune. Elle a été décrite de Croatie et progresse dans le bassin occidental vers l'ouest.

Biotope

La petite sabelle se fixe sur les substrats* durs (roches, cailloux, gorgones, bryozoaires, algues calcaires encroûtantes, etc.) dans les zones à fort courant. On la trouve entre dix mètres et une cinquantaine de mètres de profondeur.

Description

La petite sabelle est un ver segmenté qui vit dans un tube cylindrique membraneux lisse constitué de particules de vase fine agglomérées par du mucus. Le tube mesure jusqu'à 52 mm de longueur pour 1,5 à 2 mm de diamètre. Il n'y a pas d'opercule*.
Le corps est divisé en 2 régions distinctes : une région antérieure thoracique à segments peu nombreux et une région postérieure abdominale à segments très nombreux. Le premier segment porte une collerette quadrilobée et deux palpes courts, canaliculés.
Les branchies constituent un panache terminal entourant la bouche et s'ouvrant en entonnoir. Elles sont formées de 2 lobes semi-circulaires égaux portant chacun 10 à 14 filaments. Leur couleur est violacée avec des anneaux gris ou jaunâtres. L'extrémité de chaque branchie porte une tache blanche qui correspond à un œil ovoïde.
L'animal en lui-même est de couleur gris foncé ou jaune avec des taches violettes. Il vit dissimulé à l'intérieur de son tube, seul son panache branchial étant visible.

Espèces ressemblantes

Depuis la révision de 1998, le genre Sabella ne comporte plus que 3 espèces : S. discifera, S. spallanzanii et S. pavonina.
Sabella pavonina, la sabelle, est beaucoup plus grande (tubes pouvant atteindre 30 cm de longueur). La couleur du panache branchial est variable. On la rencontre sur substrat meuble.
Sabella spallanzanii, le spirographe, présente un panache formé de 2 lobes branchiaux inégaux, le plus grand s'enroulant en spirale. Le nombre de tours dépend de l'âge de l'individu.

Alimentation

Comme toutes les annélides polychètes sessiles*, la petite sabelle est un animal filtreur*. Les filaments sont garnis de 2 files de barbules ciliées. Les cils sont recouverts d'un mucus adhérent qui permet la collecte des particules alimentaires. Les battements des cils amènent les particules alimentaires vers la bouche.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés. La fécondation a probablement lieu dans le tube. Les larves* sont planctoniques*. Après métamorphose*, les juvéniles se sédentarisent et mènent une vie semblable à celle des adultes.
Il y a aussi multiplication asexuée par scissiparité*.

Divers biologie

La sabelle est sensible aux vibrations et à la lumière : elle se rétracte dans son tube dès qu'on l'approche ou qu'elle reçoit un éclair de flash.

Informations complémentaires

Le mucus produit par les sabelles a un rôle bactéricide et de défense chimique, notamment contre les prédateurs.

Origine des noms

Origine du nom français

Sabelle est la francisation du nom de genre. Petite, pour la différencier de la sabelle classique, qui est plus grande.

Origine du nom scientifique

Sabella : du latin [sabulum] = sable, en rapport avec les particules de vase agglomérées qui composent le tube membraneux.
discifera : du latin [discus] = disque et [fero] = porter. Donc « qui porte un disque », en référence à la forme de l'anneau branchial.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Annelida Annélides

Vers segmentés (annelés) à section cylindrique, à symétrie bilatérale constitués de segments identiques. Le premier segment porte la bouche et le dernier l’anus. Nombreuses formes marines, dulcicoles ou terrestres, libres ou parasites.

Classe Polychaeta Polychètes

Annélides marines. Chaque segment porte des excroissances locomotrices (les parapodes) plus ou moins développées, munies de touffes de soies chitineuses rigides. Chez la plupart des espèces, la tête porte plusieurs organes sensoriels, des mâchoires, et souvent un panache branchial coloré. Animaux libres à errer dans la colonne d'eau ou sur les sédiments mais aussi galéricoles ou tubicoles.

Sous-classe Sedentaria - Canalipalpata Annélides polychètes sédentaires - Canalipalpata

Annélides polychètes sédentaires vivant dans des tubes ou des terriers semi-permanents, avec une paire de palpes creusés d'un sillon longitudinal cilié.

Ordre Sabellida Sabellides

Métamérie très altérée, corps divisé en deux régions distinctes, une thoracique à segments peu nombreux et une abdominale à segments très nombreux. Prostomium indistinct et peristomium faisant une collerette plus ou moins développée, entière ou divisée en lobes, branchies volumineuses (2 lobes semi-circulaires ou spiralés portant de nombreux filaments ou rayons garnis de barbules ciliées) en panache terminal disposé en entonnoir entourant la bouche.

Famille Sabellidae Sabellidés

Dans des tubes de mucoprotéines à paroi mince avec ou sans vase, sable ou débris de coquille, la plupart du temps flexibles. Pas d'opercule. Panache coloré, de grande taille aux radioles en forme de plume formant une couronne symétrique.

Genre Sabella
Espèce discifera

Nos partenaires