Rivulaire en forme de bulle

Rivularia bullata | (Poiret) Berkeley

N° 5143

Atlantique Nord-Est, Méditerranée, Indo-Pacifique

Clé d'identification

Colonies hémisphériques de 3 cm maximum
Forme de coussinet à surface bosselée en vieillissant, creux et de consistance ferme
Couleur vert foncé ou vert jaunâtre
Sur rochers du médiolittoral inférieur

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ulva bullata Poiret, 1808 (basionyme)
Rivularia bullata Berkeley ex Bornet & Flahault

Distribution géographique

Atlantique Nord-Est, Méditerranée, Indo-Pacifique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique

Rivularia bullata est fréquente en Atlantique Nord-Est, du Portugal et la Macaronésie* à la Manche. On la rencontre aussi en Méditerranée, dans le sud-est de la zone indo-pacifique ainsi qu'en Australie.

Biotope

Cette cyanobactérie se rencontre sur les rochers de l'étage médiolittoral* inférieur.

Description

La colonie d’abord hémisphérique prend une forme de coussinet à surface bosselée en vieillissant. Son diamètre peut atteindre 6 cm. La couleur est vert clair. A l'état adulte elle devient creuse, de consistance ferme et reprend sa forme après une pression exercée par un doigt.

La colonie est constituée de filaments radiaux (trichomes*) incorporés dans une matrice gélatineuse. Chaque trichome est entouré d’une gaine individuelle à peine distincte et possède un hétérocyste* basal. Les trichomes atteignent un diamètre maximum de 5 à 10 µm et s’amincissent en un poil terminal.

Espèces ressemblantes

Sans microscope, le genre Rivularia ne se distingue du genre Glœotrichia que par l'absence de spores* (akinètes).

Rivularia polyotis ne se distingue de Rivularia bullata que par sa consistance molle.

Rivularia atra Roth ex Bornet & Flahault est une espèce marine dont les colonies arrrondies de couleur vert-noir atteignent au maximum 4 mm de diamètre. Contrairement à R. polyotis et R. bullata, elle ne devient jamais creuse. Cette espèce se rencontre en Méditerranée, dans l'Atlantique, l'Arctique et dans le Pacifique.

Alimentation

Comme tout organisme photosynthétique, Rivularia polyotis élabore sa matière organique carbonée par photosynthèse* à partir de dioxyde de carbone, en utilisant la lumière comme source d'énergie.

Reproduction - Multiplication

La reproduction s'effectue par fragmentation des trichomes (hormogonies).

Divers biologie

Les cyanobactéries sont des organismes photosynthétiques sans noyau (Procaryotes*) à la différence des algues qui ont un noyau dans leur cellule et qui sont des Eucaryotes*. Chaque cellule de cyanobactérie possède une structure intracellulaire colorée, le chromatoplasme, qui lui permet d’effectuer la photosynthèse à partir du dioxyde de carbone et de la lumière.

Les cyanobactéries sont responsables de l'apparition de dioxygène dans l'atmosphère, attestée depuis 3,7 Ma, et ce sont certaines d’entre-elles qui ont donné naissance, par endosymbiose, aux chloroplastes des eucaryotes photosynthétiques.

Informations complémentaires

Les cyanobactéries du genre Rivularia sont surtout présentes en eau douce.

Origine des noms

Origine du nom français

Rivulaire en forme de bulle est la francisation partielle du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Rivularia : du latin [rivulus] = petit ruisseau, pour la forme sinueuse du thalle.

bullata : du latin [bullatus, a, um] = gonflée, en forme de bulle.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cyanobacteria Cyanobactéries

Encore appelées algues bleues, bactéries photosynthétiques parfois visibles en plongée sous forme d'un voile filamenteux.

Classe Cyanophyceae Cyanophycées Anciennes algues bleues.
Ordre Nostocales Nostocales

La plupart des espèces de cyanobactéries. Ce groupe inclut des formes filamenteuses, simples ou ramifiées, parfois visibles en plongée.

Famille Rivulariaceae Rivulariacées
Genre Rivularia
Espèce bullata

Nos partenaires