Poisson-fléchette à queue tachée

Ptereleotris heteroptera | (Bleeker, 1855)

N° 2475

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical

Clé d'identification

Corps allongé et fuselé
Couleur générale gris-bleu clair
Caudale parfois jaunâtre avec tache noire centrale
Deuxième dorsale et anale en arrière et symétriques

Noms

Autres noms communs français

Gobie à queue noire

Noms communs internationaux

Blacktail goby, spot-tail dartfish, indigo hover goby, blue gudgeon dartfish (GB), Schwarzschwanz Torpedogrundel (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Eleotris heteropterus Bleeker, 1855

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique tropical

Zones DORIS : Indo-Pacifique

On le retrouve dans une large étendue, dans tout l'Indo-Pacifique tropical, y compris en mer Rouge, depuis les côtes de l'Afrique de l'Est jusqu'aux côtes ouest de l'Amérique. La limite nord de répartition est le Japon, alors que la limite sud est l'Afrique du Sud et l'Australie.

Biotope

Ce gobie vit dans les lagons, les passes et les pentes récifales externes, où il se complaît sur les substrats* durs mais aussi le sable ou les fonds détritiques*, à des profondeurs variant de 5 à 15 m, bien qu'il puisse atteindre éventuellement la zone des 45 m.
Les adultes vivent généralement en couple et partagent leur abri qu'ils choisissent sous des coraux, des débris ou des pierres.
Les juvéniles vivent en grands bancs, d'environ 500 individus.

Description

Le corps de ce poisson-fléchette est très allongé et fuselé, d'une longueur maximale de 14 cm.
Sa couleur générale est gris-bleu pâle, légèrement vert pâle sur le dos. Sa nageoire caudale est jaunâtre, parfois blanchâtre voire transparente, avec une tache sombre à l'avant de ses rayons centraux et, parfois, un halo antérieur orangé. Une ligne bleu vif sous l'œil et au-dessus de l'opercule* traverse la joue. Presque ton sur ton, elle est difficilement perceptible. La base de la pectorale est souvent marquée d'un point rose bordé de bleu.
Les juvéniles sont bleu iridescent.
La nageoire dorsale est en deux parties et la première est plus basse que la seconde. Celle-ci et la nageoire anale sont positionnées en arrière du corps. Elles sont symétriques et peu élevées. Les nageoires pelviennes sont courtes.
La bouche est oblique, dirigée vers le bas. Les yeux sont grands, comparativement à la hauteur de la tête. Le corps est recouvert de petites écailles cycloïdes*.

Espèces ressemblantes

Dans la même aire de répartition, Ptereleotris evides, le poisson-fléchette à 3 couleurs, est morphologiquement très ressemblant, même si la deuxième nageoire dorsale et la nageoire anale sont plus hautes. De plus, ses couleurs sont différentes : gris-bleu clair en avant du poisson et bleu très sombre en arrière.
Ptereleotris microlepis, le poisson-fléchette perle, n'a pas de tache noire sur la nageoire caudale. Son aire de répartition s'étend depuis la mer Rouge jusqu'à la Polynésie française, en zone tropicale. Sa longueur est de 12 cm.
Ptereleotris zebra, le poisson-fléchette zébré, n'a pas de tache noire sur la nageoire caudale et porte une série de lignes verticales roses sur les flancs. Son aire de répartition s'étend depuis la mer Rouge jusqu'à la Polynésie française, en zone tropicale. Sa longueur est de 11 cm.

Alimentation

Toujours en couple, ils se nourrissent de zooplancton*, en se tenant légèrement au-dessus du fond de sable ou détritique.

Reproduction - Multiplication

Cette espèce est monogame.

Vie associée

On voit souvent Amblyeleotris periopthalma, le gobie périphthalme, à proximité de ce poisson-fléchette.



Divers biologie

La constitution des nageoires se présente ainsi : dorsale : VII rayons épineux, 29-33 rayons souples et anale : I rayon épineux, 27-30 rayons souples.

Informations complémentaires

Ce poisson-fléchette est attaqué par des carangues et des oiseaux de mer.
Il est très apprécié des aquariophiles.

Origine des noms

Origine du nom français

Poisson-fléchette : du fait de son profil caractéristique, avec des nageoires très en arrière, rappelant la forme d'une fléchette de jeu, mais aussi son déplacement de fuite très rapide, "comme une flèche" ;
à queue tachée, en référence à la tache sur la nageoire caudale.

Origine du nom scientifique

Ptereleotris : du grec [pteron] = aile ;
Eleotris désignait un genre de poissons (établi par L.T. Gronovius, naturaliste néerlandais 1730-1777) réuni depuis aux gobies. Cuvier en avait fait un sous-genre qui regroupait les poissons ayant les nageoires ventrales parfaitement distinctes, les yeux écartés, six rayons à la membrane des ouïes.
heteroptera : du grec [heteros] = différent et [pteron] = aile.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Ptereleotridae Ptéréléotridés
Genre Ptereleotris
Espèce heteroptera

Nos partenaires